You are on page 1of 2

1

INSERTION DES BATIMENTS AGRICOLES : DEMARCHES MENEES PAR AILLEURS


! Nature de la fiche : informations
• D'autres réflexions se mettent en place sur les bâtiments agricoles
→ le C.A.U.E. du Puy de Dôme s'est adjoint les compétences d'un architecte spécialement chargé de cet aspect,
→ la Région Auvergne a initié la mise en place d'une cellule spécifique regroupant les chambres d'agriculture, les D.D.A.F., la DRAF, des constructeurs, les
C.A.U.E., les Parcs,
→ dans le Puy de Dôme, une convention a été signée entre le C.A.U.E. et la D.D.A.F. pour une action concertée sur cet aspect (appui architectural et
paysager) et des interventions en amont.
• Les CTE peuvent permettre d'améliorer l'insertion des bâtiments agricoles par le biais du volet environnement.

! Constat
• Donner du conseil en amont exige d'être informé des projets avant → Cela implique une concertation entre les architectes (C.A.U.E.) et les professionnels : c'est le but de
qu'ils ne soient étudiés, la convention mais celle ci est récente et encore peu opérationnelle.
• Etre positif et efficace dans un conseil à l'aval exige d'être en relation → Les permis de construire instruits par les subdivisions de l'Equipement sont encore trop rarement
avec les pétitionnaires, transmis au C.A.U.E. et à sa cellule "bâtiments agricoles", pour qu'ils puissent donner efficacement un
avis constructif,
→ Cette démarche serait à systématiser.

! Le cas particulier du bois


• La Région Auvergne aide la construction de bâtiments en bois (structure et /ou bardage)
→ Mais malgré cette aide on constate encore des blocages :
→ les demandes de devis sont plus longues que pour le métal (les entreprises ne sont pas forcément locales ),
→ le bois permet moins facilement l'auto construction.

• Pour lever ces blocages :


1. aider à la création ou au développement d'entreprises sur place,
2. aider à une meilleure organisation de la profession,
3. pour la formation à la construction, ne pas chercher à imposer des méthodes plus délicates à mettre en œuvre,
4. revoir les DTU bois pour les adapter plus particulièrement à la construction industrielle d'une part, et à la construction individuelle d'autre part.
2

! Les balles enrubannées


• Ces balles sont souvent très critiquées et cette nouvelle technique, intéressante pour les agriculteurs, pose deux problèmes dans ses rapports avec le paysage :

# Les balles elles-mêmes # Les plastiques résiduels


• Très visibles • Aujourd'hui les entreprises qui font du ramassage de déchets ne prennent pas les
→ Les fabricants ont mis au point des couleurs plus discrètes plastiques agricoles car il n'existe pas d'unité de recyclage ou de traitement dans la
comme des verts pâles. Le noir reste toujours plus discret région :
que le blanc, → il est nécessaire de résoudre ce problème en amont,
→ le lieu de stockage est déterminant. → d'organiser des ramassages après nettoyage des plastiques
par les agriculteurs.

! Les tunnels
• Ces éléments sont très ponctuels et ne présentent pas de problèmes majeurs dans le paysage :
→ ces structures sont légères, éphémères et faciles à démonter,
→ d'un point de vue économique, elles offrent une alternative intéressante aux moyennes exploitations.
• Quelques précautions sont nécessaires :
→ la couleur : poursuivre l'emploi de bâches vertes (attention à ne pas employer le blanc trop visible),
→ réfléchir à l'implantation des tunnels. La qualité de leur insertion dans le paysage en dépend directement
# Utilisation de la fiche
• Diffusion aux communes, DDE, D.D.A.F. et organismes agricoles

# Lien avec d'autres thèmes


• Urbanisme