You are on page 1of 1

15

CULTURE L’EXPRESS - L’IMPARTIAL / MARDI 10 FÉVRIER 2009

KEYSTONE
EMMANUELLE ANTILLE
LITTÉRATURE
Hugo Lœtscher à Neuchâtel
L’écrivain zurichois Hugo Loetscher est invité par la Maison des littératures, dans le cadre
La famille Leu
du cycle «Pourquoi la littérature?». Il s’exprimera sur «Ecrire dans un monde globalisé».
Aula des Jeunes-Rives, espace Louis-Agassiz, Neuchâtel Je à 18h15
immortalisée
MUSIQUE

Static Records, un label


qui bouge pour l’electro
Nouveau venu sur la scène ne font pas les modes, mais les
électronique romande, le traversent. Avant tout orientée
label et agence Static Records vers les clubs, la sélection ne TATOUAGES Des mots accompagnent parfois la chair. (SP)
and Agency sort une première cède pourtant pas non plus à
compilation, «Snapshots l’appel des rythmiques ravageu- Comme dans ses fictions, elle tatoués. Une main saisit un bras
Vol. 1», qui dévoile en quinze ses et faciles. ne dévoile pas tout. Cadrages à ou se ferme sur des bretelles
titres une esthétique entre Si Sparga livre un morceau mi-corps, vues de dos, visages pour mieux les écarter, le men-
electro, drum n’ bass et taillé pour les pistes de danse, coupés au-dessus de la lèvre su- ton est relevé ou la tête inclinée.
lounge. Love Motel, remixé par Size périeure ou juste au niveau du Les gestes, si essentiels à l’ar-
pour l’occasion, offre une plage nez, mains liées ou délicate- tiste, semblent renouer avec
VINCENT DE TECHTERMANN de repos avec son electropop ment posées sur une nuque, tel- une iconographie classique qui
déviante. Avec quatre titres, le les se présentent les nouvelles codifie les liens. Ornés de fleurs

B
asé à La Chaux-de- groupe A-Poetik se profile clai- sérigraphies sur aluminium de japonisantes, de papillons ou de
Fonds, Static Records rement comme un pilier du la- l’artiste Emmanuelle Antille, dieux et déesses extrême-orien-
and Agency est né du bel, ce qui réjouira tous les ama- exposées à la galerie Media à taux, les dessins figuratifs et
constat d’un manque de teurs d’hybridations entre rock Neuchâtel. Dans son désir cons- traditionnels de leurs tatouages
structures aptes à faire connaî- et electro, guitares et samplers. tant de questionner les rituels et d’une rare virtuosité semblent
tre les artistes neuchâtelois et Tantôt aérien, tantôt lourd, A- les codes unissant les clans, les révéler une fluidité évoquant
romands des scènes électroni- Poetik démontre avec ces quel- groupes et la famille, la vidéo l’esthétique de l’art nouveau.
ques underground à un plus ques titres toute l’étendue de plasticienne lausannoise dé- Des indices autobiographiques
large public. Pour y remédier son talent. peint ici le portrait d’une légen- et des rappels, renvoyant d’un
quatre activistes se sont associés Autre pierre angulaire, Le daire famille de tatoueurs: les corps à l’autre, s’ajoutent encore
pour sortir diverses produc- Lab évolue dans un registre Leu. Regard ajusté sur un esthé- à cette déclinaison de symboles.
tions et mettre à disposition des plus techno, référencé, mais tisme en vogue qui unit les Ancrant ses images sur pa-
artistes leur réseau, expériences néanmoins original. JOK et membres d’un clan mythique. pier et sur aluminium grâce à la
et compétences. Nixx assurent quant à eux un Révélée en 2003 en représen- sérigraphie, l’artiste inclut dès
Les premiers efforts se sont COMPILATION «Snapshots Vol.1»: un art poétique, une vision de la tempo élevé entre drum n’bass tant la Suisse à la Biennale de lors le spectateur à son œuvre
concrétisés sous la forme de musique électronique défiant les catégories et les classifications hâtives. (SP) et tech-house laissant parler Venise, Emmanuelle Antille par l’interaction de son propre
«Snapshots Vol.1», une compi- toute leur expérience de DJ. inscrit son nom dans la sphère reflet dans la surface réfléchis-
lation aux accents d’art poéti- membre émérite des Young Tout en restant très homogène, de l’art contemporain le plus sante du support. Des mots
que qui définit clairement le Gods, vient lui aussi jouer les A-Poetik se profile «Snapshots Vol.1» s’écoute aussi prisé. Avec cette exposition viennent parfois s’ajouter à la
son de Static. Première réussite
pour les Chaux-de-Fonniers, le
remixeurs de luxe. Expérience,
rencontres et collaborations
clairement comme bien chez soi qu’en club. Plus
qu’un simple extrait de catalo-
«The Blazing Family», elle revi-
site les jeux complexes des rela-
chair, comme dans l’œuvre
«Please Lose Yourself In Me»,
disque est disponible sur les semblent être les mots-clés de un pilier du label gue, il s’apparente à un art poé- tions à travers une saisissante résonnant comme des bribes
principales plateformes de télé- cette nouvelle structure. tique, une vision de la musique série de portraits de la famille d’histoires: la leur, la nôtre? Pla-
chargement: I-Tunes, Beatport, «Snapshots Vol.1» se tient à électronique défiant les catégo- Leu. Après plusieurs années çant ainsi le corps au cœur d’un
Fnac ou Virgin. distance des modes actuelles et ries et les classifications hâtives. passées entre le Népal, l’Inde et système de signes et de symbo-
Si la structure est nouvelle, forge son propre son qui prend Static Records envisage déjà Ibiza, les Leu se sont installés à les, cet art hyperréaliste ques-
les artistes, eux, n’en sont pas à ses racines dans les musiques un second volume, en 2010. Lausanne au début des années tionne avec brio l’identité so-
leur coup d’essai. Dans les électroniques de la fin des an- D’ici là, un album d’A-Poetik 1990, précédés d’une réputa- ciale du clan par l’intermédiaire
rangs de Static Records et sur le nées 1990: drum n’ bass, break- est en préparation pour la fin tion légendaire. Ainsi, sous de codes explicites d’apparence.
premier volet de cette compila- beat, hip-hop et tous leurs hy- de l’année, de même que quel- forme de portraits individuels, SÉVERINE CATTIN
tion, nous retrouvons notam- brides. Pourtant, les titres com- ques maxis d’artistes figurant de couples, de groupes, ou par-
ment Le Lab, A-Poetik, Love posant la compilation ne son- déjà sur le premier volume et fois réunis en diptyques, l’ar- Neuchâtel, galerie Media, rue
Motel ou encore Nixx, qui se nent pas datés, au contraire, ils qui pourraient être agrémentés tiste privilégie des cadrages à des Moulins 29. Tél: 032 724 53 23
sont déjà tous fait connaître sur se rapprochent plus de ces mor- de remixes d’artistes internatio- mi-corps qui accentuent la (ouverture sur rendez-vous).
scène et sur disque. Al Comet, ceaux atemporels, de ceux qui naux. /VDT beauté esthétique de leurs corps Prolongation jusqu’au 31 mars

AGENDA
= réduction de Fr. 5.- sur présentation de la carte Club espace

NEUCHÂTEL Retour d'Angola LA CHAUX-DE-FONDS cinématographique. Jusqu’au 01.03.


Musée d’ethnographie. La deuxième Ma-di 14h-17h.
>Expositions Mission scientifique suisse en Angola >Expositions L'image immobile, lanternes
(MSSA) qui fut menée par des cher- magiques et stéréoscopes
György Selmeci cheurs neuchâtelois de 1932 à 1933. Regard nostalgique sur un joyau de
l'Himalaya indien - Zanskar et Ladakh Musée des Moulins Souterrains du Col-
Galerie du Pommier. Artiste-peintre, Jusqu’au 31.12.2010. Ma-di 10h-17h. des-Roches. La lanterne magique est le
poète, auteur de pièces de théâtre et de La Ferme des Brandt. Photographies de
Musée d'art et d'histoire Jean-François Robert. Jusqu’au 29.03. premier appareil de projection connu.
récits pour les enfants. Jusqu’au 28.02. de Neuchâtel Tous les jours 14h à 18h30, sauf les Exposition d'anciens appareils.
Lu-ve 10h-12h /14h-18h. «Le musée en devenir», sélection des lundis et mercredis. Jusqu’au 30.04. Novembre-avril, ma-di
acquisitions 2007. Jusqu’au 05.04. Ma- 14h-17h (visites guidées de la grotte,
Exposition photo Laurent Pheulpin ma-ve 14h15, 15h30; sa-di 14h15,
La Poterie du Château. Jusqu’au 14.02.
di 11h-18h. >Musées 15h15,16h15).
Les mardis du musée: chaque mardi, Henri Presset, sculpteur et graveur
Ma-ve 14h30-18h. de 12h15 à 13h15, visites commen- Musée des Beaux-Arts. Jusqu’au SAINT-IMIER
Les crayons de Kofkof - dessins tées, conférences, débats, concerts et 15.02. Ma-di 10h-17h.
de Jacques Kaufmann animations. Renseignements au 032
Sacrés rites... Naître. Naissances
>Expositions
Péristyle de l'Hôtel de Ville. Du 13.02 717 79 20.
d'ici et d'ailleurs Exposition de Fabrice Nobs
au 15.02. Ve-di 9h-21h. Exposition: Caricatures - Bosc, Musée d'Histoire. Jusqu’au 31.05. Ma- Relais culturel d'Erguël. «Borderline».
Chaval, Sempé et Ungerer ve 14h-17h, sa-di 10h-17h (di, entrée Installations photographiques.
>Musée Centre Dürrenmatt. Du 14.02 au 17.05. libre 10h-13h). Jusqu’au 08.03. Me-ve 14h-18h, sa-di
Me-di 11h-17h. 14h-17h.
La marque jeune LE LOCLE
Musée Ethnographie. Jusqu’au 01.03. TRAMELAN
Ma-di 10h-17h. >Astronomie >Musées >Spectacle /Concert
Une ville en mouvement Soirée d’observation Replaying Pictures Connaissance du monde: Patagonie
Les Galeries de l'Histoire. Pavillon Hirsch, rue de l’Observatoire Musée des Beaux-Arts. Matériaux plas- Le Cinématographe. «Patagonie, Cap
Photographies phares de la ville de 58. Uniquement par ciel dégagé. Pour tiques ou objets de questionnement, Horn, Géorgie du sud», film réalisé et
Neuchâtel. Jusqu’au 04.02.2010. Me-di renseignements, 032 861 51 50. Ve NEUCHÂTEL «La marque jeune», à voir jusqu’au 1er mars au Musée les extraits de films réemployés dans la présenté par Hervé Haon. Ma 10.02,
13h-17h ou sur rdv. 13.02 2009, 20h d’ethnographie. (KEYSTONE) vidéo contemporaine rejouent l’image 20h.

Retrouvez l’agenda sur nos sites internet www.arcinfo.ch