You are on page 1of 24

"LES VOIX DU REGARD"

Les enfants révèlent les multiples


visages de la mendicité des enfants
United Nations Children’s Fund
UNICEF Senegal
P.O. Box 29720, Yoff
Dakar
Senegal
Text by UNICEF Senegal
Photo editing and production by Giacomo Pirozzi
www.unicef.org Layout by Modus Multimedia - Florence, Italy
"LES VOIX DU REGARD"
Les enfants révèlent les multiples
visages de la mendicité des enfants
2
Regardez nos photos, écoutez nos voix

L
es enfants et les jeunes sont les mieux placés Encouragés à s’exprimer sur des questions
pour communiquer sur leurs vies. C’est un d’une grande importance pour leurs vies, ils ont
principe mis en œuvre par UNICEF Sénégal réussi à montrer ce phénomène de la mendicité
et ENDA Jeunesse Action en organisant un des enfants au Sénégal sous un angle différent
atelier photo pour les enfants, et principalement et inédit, celui de ceux qui vivent cette réalité.
les enfants du Mouvement des Enfants et Jeunes Afin d’apporter leur contribution à l’amélioration
Travailleurs et les enfants talibés. des conditions de vie et d’apprentissages des
enfants talibés, ils sont allés à leur rencontre,
Encadrés par un photographe professionnel dans les rues, dans les daaras mais également
aguerri, 19 enfants ont pendant cinq jours appris dans les marchés. Ils ont trouvé leurs camarades
les rudiments de la photographie. Bons nombres d’apprentissage et de vie, et ont senti ce besoin
d’entre eux ont découvert et touché pour la de les aider à travers l’image.
première fois de leur vie un appareil photo.
Par la photographie, ces enfants ouvrent la voix
Leur enthousiasme dans l’acquisition d’un talent d’un dialogue pour la recherche de solutions
nouveau a favorisé la qualité de leur production durables et définitives pour l’élimination de la
photographique sous la thématique de la mendicité mendicité des enfants au Sénégal.
des enfants.

3
Ce que nous voulons vous
montrer à travers nos photos

L
a mendicité des enfants au Sénégal fait soins psychoaffectifs et de la protection nécessaire.
l’objet d’une attention croissante, tant de En plus, dans la rue, ils sont exposés à toutes les
la part de l’Etat que des organisations de la formes de maltraitance et de violences, notamment
société civile. Les enfants mendiants sont sexuelles, physiques et psychologiques, aux pires
visibles aux carrefours, aux feux rouges et dans formes de travail, à la traite et autres formes
les espaces publics des centres urbains (marchés, d’exploitation. Souvent dépourvus de documents
mosquées, banques, restaurants, etc.). d’identification, ils sont exclus de leurs droits
d’accès à une éducation de qualité et à la santé. La
Âgés de 6-15 ans pour la plupart, ces enfants vivent mendicité est un « travail à temps plein », une des
dans une extrême précarité. Très précocement pires formes de travail des enfants selon la loi au
séparés de leurs parents, ils se voient privés d’un Sénégal. Les enfants passent en moyenne plus de
des droits essentiels à leur épanouissement, le droit 5 heures par jour à mendier.
de vivre dans une famille, bénéficiant de tous les

4
"Il faut diminuer le
temps de présence des
enfants dans la rue."
Mariama Pouye, 14 ans

5
Abdou Mame Diarra Assane
THIOMBANE, 16 SAMB, 15 SOW, 16

Baidy Bousso Djibril


DIOP, 18 BEYE, 16 FAYE, 16

Fatou Mouhamed Mariama


FALL,14 lamine CISS, 12 POUYE, 14

"Aujourd’hui, je sais allumer un appareil


et prendre des photos. La photographie
m’a permis de parler à des inconnus."
Ousmane Ciss, 12 ans

6
Les photographes
“La formation doit continuer
pour nous donner l’opportunité de devenir
photographe professionnel.”
Tamsir Sarr, 13 ans

Ass Malick Lamine Mbene


GUèYE, 14 FADERA, 17 SECK, 14

Omar Mouhamed Ousmane


POUYE, 10 Doudou CISS, 11 CISS, 12

Ousmane Sokhna Tamsir Thiaba


SARR, 14 SECK, 14 SARR, 13 SENE, 14

7
Atelier Jours 1 et 2

Qu’est-ce qui fait une


bonne photographie?

Les images prises par Giacomo Pirozzi, le


formateur, ont été partagées avec le groupe
pour mettre en évidence la photographie
comme un outil puissant pour transmettre des
histoires humaines. Les enfants ont appris les
bases de la photographie, comme l’éclairage, la composition et le
focus, y compris des astuces pour les aider à prendre des photos.

Comment utiliser un appareil photo?

Les enfants ont formé des groupes de quatre à six pour discuter
de questions pertinentes pour eux et pour leurs communautés. Ils
ont choisi les sujets qu’ils voulaient couvrir et, en conséquence, la
typographie des photos qu’ils voulaient prendre. Ils ont également
choisi l’emplacement pour leurs prises d’image.

Des appareils photo ont été mis à la disposition des enfants pour
qu’ils pratiquent.

8
Atelier Jour 3

Les jeunes, les grands


photographes!

Pour ces enfants, la photographie est devenue


une excellente occasion de s’exprimer. Dans
la plupart des cas, les enfants utilisaient des
appareils photo pour la première fois. Cela ne
les empêchait pas de se déplacer et de tirer, au
contraire, ils étaient passionnés tout en capturant
la réalité qui les entourait.

Les enfants ont visité différents endroits dans le


quartier de Guédiawaye à Dakar pour capturer
leurs histoires visuelles.

9
Atelier Jours 4 et 5

Meilleures images

Une sélection des meilleures


photographies a été faite par
les enfants et leur formateur,
suivie d’une discussion.
Chaque jeune photographe
a expliqué l’image, sa
motivation et l’histoire
derrière. Des légendes ont été
mises pour chaque photo.

Ils sont tous des gagnants!

Le pitch du photographe: chaque


jeune photographe a nommé les
meilleures photographies dans
chaque catégorie: la meilleure photo,
le meilleur photographe, le meilleur
groupe et la meilleure histoire.

Conformément à Giacomo Pirozzi, le


jeu a aidé les enfants à développer
un œil critique. Les enfants ont
présenté leur travail à un groupe
d’invités, autorités locales et société
civile, et chaque enfant a reçu un
certificat de participant.

10
"C’est une nouvelle expérience géniale.
Je n’aurai jamais pensé dans ma vie
être capable de sortir avec un appareil
et prendre des photos."
Lamine Fadéra, 17 ans
11
“Les enfants
mendiant sont
nombreux dans les
rues avec tous les
dangers que cela
comporte.”
Ass Malick Guèye, 14 ans

"A la recherche de ferraille dans les


poubelles, ils vont la vendre pour
compléter le versement journalier auprès
du maître coranique."
Ousmane Sarr, 14 ans

12
S’ils étaient avec leurs
parents, ils seraient plus
en sécurité. Les enfants
vivent dans des conditions
difficiles. Ils marchent sous
le soleil sans chaussures.
Ousmane Ciss, 12 ans

13
"Après une rude journée
de mendicité, l’enfant
était couché au sol pour
se reposer, il souffre de
problèmes dermatologiques.
Je suis sensible à son état,
car étant talibé comme lui."
Assane Sow, 16 ans

14
"Ils se déplacent pieds
nus dans les rues sous
la chaleur à la recherche
d’un versement
quotidien."
Ousmane Sarr, 14 ans

15
"Les enfants ont le
droit d’apprendre
le coran mais
ils doivent être
dans de bonnes
conditions."
Ass Malick Guèye, 14 ans

16
"L’apprentissage du
coran par les tablettes
dans les daaras reste
toujours important."
Tamsir Sarr, 13 ans

17
"Les enfants qui mendient
sont victimes de chantage
comme: aller déposer les
ordures, laver les vaisselles,
porter des sacs lourds,
nettoyer la cour pour les
adultes et autres tâches
ménagères."
Thiaba Sène, 14 ans

18
"Ces enfants trouvés
en train d’étudier
passent plus de temps
dans leurs daaras que
dans les rues."
Fatou Fall, 14 ans

19
"J’ai pris les photos dans le daara pour que les gens
puissent venir en aide aux enfants talibés afin de les
faire sortir de cette situation difficile. Les photos que j’ai
prises interpellent les maîtres coraniques pour leur dire
d’enseigner le coran aux enfants et ne pas les laisser
mendier toute la journée."
Thiaba Sène, 14 ans

20
Remerciements

U
NICEF et Enda Jeunesse Action
remercient toutes les institutions et
organisations qui ont soutenu cette
activité et ont donné ainsi à ces enfants
la possibilité de s’exprimer par la photographie :

• Le Ministère de la Femme, de la Famille et de


l’Enfance
• La Coalition Nationale des Associations et ONG
en Faveur de l’Enfance (CONAFE)
• Le Mouvement africain des enfants jeunes
travailleurs (MAEJT)
• Les clubs d’enfants
• Le Comité départemental de protection de
l’enfant (CDPE) de Pikine
• Le Comité départemental de protection de
l’enfant (CDPE) de Guédiawaye
• Les parents, encadreurs et responsables d’enfants
• Les maîtres coraniques des enfants talibés
participants

Un remerciement spécial au formateur, le célèbre


photographe italien Giacomo Pirozzi, qui avec une
pédagogie avérée, a réussi à ouvrir une nouvelle
ère dans la vie de ces enfants : s’exprimer par les
voix du regard.