You are on page 1of 3

Architecture des

temples grecs
Les Romains ont emprunté aux Grecs trois styles: le style
dorique, ionique et corinthien. Au temps de la République, le
dorique et le ionique qui restent toujours appréciés à l'époque
d'Auguste sont utilisés par les Romains.

Le corinthien devient dès le 1er siècle avant J-C. l'ordre le


plus populaire. Les grands édifices ou les forums présentent
souvent des portiques à étages où se superposent les trois ordres.

Pour voir une reconstitution d'un temple en 3D ainsi qu'une


explication de ses différentes fonctions:http://www.ac-
orleans-tours.fr/hist-geogrece/themes/temples3d1.htm

Le style dorique:
Le style dorique vit le jour dans le Péloponnèse (région
d'Athènes). Les colonnes n'ont pas de bases, elles reposent
directement sur le stylobate.

Les cannelures du fût sont séparées par de vives arêtes. Le


chapiteau est de forme simple, sans ornements et a la forme d'un
coussinet.
Au dessus de l'architrave, qui est lisse, la frise est constituée
d'une alternance de trois barres verticales (les triglyphes ) et de
plaques de pierres ornées de reliefs ou lisses (les métopes ).

C'est le plus simple des trois styles.

Le style ionique:
Il prend sa source dans l'Asie grecque et dans les îles. La
colonne qui est beaucoup plus svelte que celle du dorique, repose
sur une base moulurée.

Les cannelures ( il y en a généralement 24 ) sont séparées par


une crête aplatie. Le chapiteau est essentiellement caractérisé par
ses volutes horizontales.

Pour voir des illustrations sur les ordres dorique et ionique:


http://www.ac-orleans-tours.fr/hist-geo
grece/themes/ordres.htm

Le style corinthien :
Le style corinthien est caractérisé par sa base qui comprend
deux tores : moulures rondes séparées par une scotie et moulures
concaves.

La colonne cannelée est surmontée d'un chapiteau composé


d'une corbeille à 2 ou 3 rangs de feuilles d'acanthes ( plantes qu'on
trouve dans les monuments antiques en Italie ).

A ses débuts, le corinthien romain a admis plusieurs variantes


selon les bons caprices de la mode.

La construction d'un temple grec répondait à des critères bien


précis. Les frises pouvaient représenter plusieurs choses : cela
dépendait du dieu ou de l'évènement célébré en cet endroit. Il
existait plusieurs types de temples, qui portaient des noms
différents selon leur nombre de colonnes, leur disposition...
Les temples aptères (sans colonnes latérales) :

Temple in antis.

Il n'y a qu'une seule partie, le naos.


Temple prostyle.
Temple amphiprostyle.
Le temple périptère (avec des colonnes sur le côté) :

Temple péristyle.

Il possède un nombre impair de colonnes sur le côté et un nombre pair en façade. L'intérieur peut
également se composer de plusieurs parties (c'est le cas du Parthénon d'Athènes).

Quelques définitions:
Acanthe : un chapiteau corinthien représente les feuilles de cette plante.
Acrotère : socle placé sur le fronton et destiné à soutenir des petites
statuettes.
Adyton : salle souterraine du temple.
Cella : autre nom du naos.
Frise : élément décoratif d'un temple
Hexastyle : se dit d'un temple qui a six colonnes en façade. Naos : partie
principale d'un temple.
Opisthodome : partie située derrière le naos.
Orientation : l'entrée d'un temple se trouve à l'est, la sortie à l'ouest.
Péristyle : colonnade entourant un bâtiment, une cour...
Pronaos : partie située devant le naos.
Tetrastyle : se dit d'un temple qui a quatre colonnes en façade. Volute :
élément représenté sur un chapiteau de style ionique.

Exposé réalisé par Louis, Victor et Gabriel