You are on page 1of 2

FICHE LOGIQUE COMBINATOIRE

THEME : Les opérateurs élémentaires et l’algèbre de Boole (1)


Définitions :
Variables binaires (entrée) : A, B, C ... Fonctions logiques (sorties) : W, X, Y... Vrai, oui = 1 Faux, non = 0
Table de vérité : elle comporte, 2n lignes (n = nombre de variables). Elle donne toutes les possibilités du système logique.
Dans la table de vérité : si A, B, Y ...= 1, alors forme directe : A, B, Y ... Si A, B, Y ... = 0, alors forme inverse, , ,...
Mise en équation directe Y : on prend les équations (ET) des lignes de la table de vérité séparées par des (OU) quant la fonction vaut 1.
Mise en équation inverse : on prend les équations (ET) des lignes de la table de vérité séparées par des (OU) quant la fonction vaut 0.
Simplification algébrique : on utilise les théorèmes.
Logigramme : schéma construit à partir de l’équation logique à l’aide des symboles des opérateurs.
Propriétés générales : Commutativité : AB = BA ; A+B = B+A Associativité : (AB)C = A(BC) ; (A+B)+C = A+(B+C)
Distributivité : (AB)+C = (A+C)(B+C) ; (A+B)C = AC+BC
Axiomes Théorèmes (permettent les simplifications algébriques )
OU ET NON OU ET NON Transformation de de Morgan
0+0 = 0 0.0 = 0 =1 A+A = A A .A = A =A =.....
0+1 = 1 0.1 = 0 =0 A+ = 1 A. = 0 = +++ ...
1+0 = 1 1.0 = 0 A+1 = 1 A .1 = A Transformation valable quelque soit
1+1 = 1 1.1 = 1 A+0 = A A .0 = 0 le nombre de variables
Opérateurs fondamentaux
Opérateur Signe Symbole AFNOR Nb de var. (n) Table de vérité Equation Commentaires
N° A Y Equation
Y est vrai pour
des
A =1 Y lignes
NON ( ) n=1 0 0 1 Y= Y est l’inverse
(Inverseur) ()
( Y) de A
1 1 0 A
( A) ()
Y = A barre

N° B A Y Equation (Y est faux si toutes


des lignes
les variables sont
A
1 Y n, de 2 à  0 0 0 0 . fausses)

OU (+) B 1 0 1 1 .A Y = A+B Y est vrai dès


(inclusif)
2 1 0 1 B. Y = A OU B qu’une variables
3 1 1 1 B.A est vraie

N° B A Y Equation
des lignes

A 0 0 0 0 . Y n’est vrai que si (Y est faux dès


& Y A ET B qu’une variables

ET (.) B n, de 2 à  1 0 1 0 .A sont vraies en est fausses)


même temps
2 1 0 0 B. Y = AB Y est vrai si
toute les
3 1 1 1 B.A Y = A ET B variables sont
vraies

Exemple de mise en équation puis de simplification algébrique : voir la table de vérité du OU logique.
Mise en équation directe : Y =.A+ B. + B.A (lignes 1, 2, 3 de la table ) Mise en équation inverse : = . (ligne 0 de la table )
Traitement algébrique Commentaires des simplifications Traitement algébrique Commentaires
Y =.A+ B.(+ A) Factorisation par B = Transformation de de Morgan
d’après le théorème : + A = 1
Y =.A+ B.1
d’après le théorème : B.1 = B Y= A+ B Suppression des barres de part et d’autre du signe
Y =.A+ B égal.
Distributivité en OU (N’est valable uniquement
Y = (+B).( A+B ) qu’en
Y = 1.(B+A) algèbre de Boole).
d’après le théorème : +B = 1 Remarque
Y= A+ B
d’après le théorème : 1(B+A) = A+B Pour la mise en équation, on choisie la forme
utilisant le moins de termes.
Ici c’est la mise en équation inverse.
FICHE LOGIQUE COMBINATOIRE
THEME : L es opérateurs élémentaires et l’algèbre de Boole (2)
Opérateurs simples
Opérateur Signe Symbole AFNOR Nb de var (n) Table de vérité (n=2) Equation Commentaires

N B A Y Equation
Y=
des lignes
°
NOR () A 0 0 0 1  Y = A OU B le Le NOR est
1 Y tout barré l’inverse du OU
B
(OU-NON) n, de 2 à  1 0 1 0 A
2 1 0 0 B
3 1 1 0 BA

N B A Y Equation
des lignes
°
NAND () A 0 0 0 1  Y= Le NAND est
(ET-NON) & Y n, de 2 à  1 0 1 1 A Y = A ET B le l’inverse du
B tout barré
2 1 0 1 B ET
3 1 1 0 BA

N B A Y Equation
des lignes
°
OU () A n=2 0 0 0 0  Y n’est vrai
exclusif =1 Y que si
B 1 0 1 1 A Y = (A )+( B ) exclusivement
A OU si
2 1 0 1 B Y=A B exclusivement
B est vrai
3 1 1 0 BA Y = A OU
exclusif B

Exemple de logigramme :
Logigramme Table de vérité (avec calculs intermédiaires)

A =1 B N° B A Y=
Equation
& B A des lignes
0 0 0 1 1 0 0 1 
B
1 Y= + A) 1 0 1 1 0 0 1 0 A
2 1 0 0 1 1 0 0 B
A
A 3 1 1 0 0 0 0 1 BA
=1
&
B

Fonction réalisée par le logigramme :


Le logigramme comporte : deux entrées (à gauche du schéma), les variables A et B . Une sortie (à droite) la fonction Y.
Il est constitué des opérateurs logiques suivants : 2 Inverseurs, 2 ET à 2 entrées, 1 NOR à 2 entrées.
La recherche de l’équation se fait directement sur le logigrammes, on place les résultats des opérations réalisée en sortie
de chaque opérateur, en allant des entrées vers la sortie.
Remarque : il est plus facile de compléter la table de vérité, lorsque celle-ci contient les calculs intermédiaires.

Mise en équation d’après la table de vérité Remarques


Directe : Y = + BA Inverse : = B+ A Le logigramme aurait pu être construit en
Y = = (OU exclusif barre) utilisant : Un OU exclusif et un inverseur
2 inverseurs, 2 ET à 2 entrées, 1 OU à 2
entrées.