You are on page 1of 48

• 1,40 EURO. PREMIÈRE ÉDITION NO9229 SAMEDI 15 ET DIMANCHE 16 JANVIER 2011 WWW.LIBERATION.

FR

Les manifestations
contre le régime ont
forcé le président
Ben Ali à fuir la
Tunisie, au terme de
vingt-trois ans d’un
règne sans partage.
PAGES 2­6
FETHI BELAID . AFP

/11 11:22 Page1


3:HIKKLD=ZUVYUU:?a@l@b@p@a;

(Liberté)
M 00135 - 115 - F: 1,40 E

IMPRIMÉ EN FRANCE / PRINTED IN FRANCE Allemagne 2,10 €, Andorre 1,40 €, Autriche 2,80 €, Belgique 1,50 €, Canada 4,50 $, Danemark 25 Kr, DOM 2,20 €, Espagne 2,10 €, Etats­Unis 4,50 $, Finlande 2,40 €, Grande­Bretagne 1,60 £, Grèce 2,50 €,
Irlande 2,25 €, Israël 18 ILS, Italie 2,20 €, Luxembourg 1,50 €, Maroc 15 Dh, Norvège 25 Kr, Pays­Bas 2,10 €, Portugal (cont.) 2,20 €, Slovénie 2,50 €, Suède 22 Kr, Suisse 3 FS, TOM 400 CFP, Tunisie 1700 DT, Zone CFA 1 800 CFA.
EVENEMENT
2 • LIBÉRATION SAMEDI 15 ET DIMANCHE 16 JANVIER 2011

Des milliers de Tunisiens ont défilé hier dans les rues de la capitale pour exiger la démission du président Ben Ali. PHOTO CHRISTOPHE ENA. AP

Après un mois de manifestations, et au moins 80 morts, le dictateur a quitté


le pays vendredi, mettant fin à vingt-trois ans d’oppression et de népotisme.

Ben Ali, sauve-qui-peut


face au peuple Par CHRISTOPHE AYAD manifestants. On apprenait pour-
tant vendredi matin que 13 mani-
guement devant le ministère de l’In-
térieur, avenue Bourguiba, honni de
L’ESSENTIEL

B
en Ali a quitté tout à la fois festants avaient été tués au cours de la population, a dégénéré (lire page
le pouvoir et la Tunisie. Les la nuit dans la seule capitale, selon 4 le reportage de notre envoyée spé-
Tunisiens l’ont appris ven- des sources hospitalières citées par
LE CONTEXTE ciale) et le film des événements s’est
dredi en début de soirée à la l’AFP. A Tunis et la banlieue chic de Vendredi, à 18 heures, le Premier ministre accéléré.
télévision d’Etat par la bouche du La Marsa, 17 autres morts sont venus tunisien a annoncé à la télévision la fuite En fait, en laissant entendre qu’il ne
Premier ministre Mohamed Ghan- s’ajouter hier, selon des sources mé- du président Ben Ali, qui a quitté le pays se représenterait pas en 2014, le pré-
nouchi, qui dans une déclaration la- dicales citées par l’opposition tuni- après vingt­trois ans de pouvoir. Des sident Ben Ali a signé sa mort politi-
conique, a déclaré assurer l’intérim, sienne à Paris. milliers de Tunisiens avaient manifesté que. La foule de Tunis, et dans le
au terme d’une journée complète- toute la journée, exigeant le départ du reste du pays, l’a bien compris, ven-
ment folle. SUICIDE POLITIQUE. La grande ma- dictateur. dredi, en réclamant le départ immé-
Le président tunisien, dont la der- nifestation appelée à Tunis vendredi diat de Ben Ali. Car le système poli-
nière apparition remonte à jeudi et le mot d’ordre de grève générale L’ENJEU tique que Ben Ali a lui-même
soir, lorsqu’il s’était adressé à ses lancée par la centrale syndicale uni- Cette première révolution démocratique instauré ne souffre pas un président
compatriotes à la télévision pour que, l’Union générale des tra- de la rue du Maghreb pourra­t­elle potiche, ni le moindre partage du
annoncer une série de réformes et vailleurs tunisiens (UGTT), s’an- déboucher sur une véritable transition ? pouvoir comme l’avait suggéré le
surtout deux initiatives importan- nonçait donc comme un test décisif L’enjeu est considérable pour le monde matin même sur Europe 1 le ministre
tes : il ne se représenterait pas en après le coup de poker lancé la veille arabe. des Affaires étrangères, le respecté
2014 et il avait demandé à la police par Ben Ali. Mais rapidement, la Kamel Morjane, qui plaidait pour un
de ne plus tirer à balles réelles sur les manifestation, qui a stationné lon- gouvernement ouvert aux partis
LIBÉRATION SAMEDI 15 ET DIMANCHE 16 JANVIER 2011 • 3

ÉDITORIAL
Par LAURENT JOFFRIN

Le lâche et
les glorieux
Ainsi, depuis vingt-trois
ans, la Tunisie était
gouvernée par un
trouillard ! Ainsi, le
grotesque successeur du
grand Bourguiba, flic en
chef de l’un des régimes
les plus féroces de la
région, n’était qu’un
pleutre et, quand le peuple
insurgé lui a signifié son
congé, il est parti la queue
basse. Vive la Tunisie libre !
Avant les prudences
d’usage – va-t-on vers la
démocratie, l’anarchie ou
bien une autre
dictature ? –, il est permis,
ne serait-ce qu’une heure,
de laisser éclater sa joie.
Privé de ses sicaires, le
tyran s’est dissous comme
une statue de sable. Ce
régime était en toc, et tous
ceux qui l’ont tenu à bout
de bras au nom d’une
realpolitik des imbéciles
doivent maintenant
expliquer pourquoi celui
qu’ils tenaient pour un
d’opposition. Geste irréfléchi d’un au moment où nous bouclons cette Que va-t-il se passer maintenant? Le de corruption, mais il a cautionné rempart solide contre les
homme aux abois ? L’histoire tran- édition. Des sources à l’Elysée ont départ de Ben Ali signifie-t-il la fin un système massivement rejeté par islamistes est tombé
chera les motivations de ce «sui- fait savoir que la présence de Ben Ali de son régime. Ghannouchi va-t-il la population et occupe des fonc- comme un château de
cide» politique. Elle dira aussi ce qui en France n’était «pas souhaitable». tout simplement continuer une fois tions dirigeantes dans RCD. En an- cartes. Il y a un parfum
a forcé à partir un homme qui, le Leila Ben Ali, elle, se trouverait à le calme revenu? Cela ne paraît pas nonçant assurer l’intérim, il a ap- de 1830 dans cette chute
matin même semblait tenir solide- Dubaï, depuis plusieurs jours, ainsi possible tant le système est honni et pelé vendredi «les Tunisiens, toutes d’un fantoche renversé par
ment les rênes des trois piliers du que Sakher el-Materi, le richissime discrédité après la mort de plus de 80 sensibilités politiques et régionales des gavroches, dans cette
régime: la police, l’armée et les mi- gendre du Président, qui y est arrivé manifestants en une semaine. La si- confondues, à faire preuve de patrio- révolution à la française au
lices du Rassemblement constitu- vendredi à midi. tuation de Ghannouchi est d’autant tisme et d’unité». Il s’est engagé à cœur du Maghreb, dans
tionnel démocratique (RCD), le parti En Tunisie, la situation était tout plus fragile que, constitutionnelle- respecter la Constitution. Tard ven- ces trois Glorieuses
quasi unique au pouvoir. Depuis aussi incertaine vendredi soir. L’état ment, c’est le président d’Assemblée dredi soir, il a annoncé qu’il ren- déclenchées par Internet
jeudi, les manifestants s’en pre- d’urgence, décrété durant l’après- qui est censé assurer l’intérim. contrerait les responsables de partis, et les militants des droits
naient aux possessions de la famille midi dans tout le pays, est resté en Deux heures avant son apparition samedi, pour former un gouverne- de l’homme, avec un
de Ben Ali, détestée par la popula- vigueur après l’annonce du départ surprise à la télé, Ghannouchi avait ment. Charles X aux cheveux
tion pour son affairisme et son avi- de Ben Ali. Les rassemblements de été limogé par Ben Ali ainsi que teints qui monte en avion
dité sans limite. En outre, les mani- plus de trois personnes sont inter- l’ensemble de ses ministres. Le EXIL. A Paris, l’ensemble des partis comme jadis on fuyait en
festations se sont dangereusement dits entre 18 heures et 6 heures du communiqué officiel, qui annonçait d’opposition tunisiens, légaux calèche. Les leçons de cet
rapprochées de Carthage, où des matin, l’armée a ordre de tirer sur aussi des législatives anticipées dans comme interdits, dont les islamistes événement historique
coups de feu ont été entendus à les contrevenants. Les rues du cen- six mois, précisait que Ghannouchi d’Ennahda, a demandé dans une apparaîtront peu à peu.
quelques centaines de mètres du pa- tre de Tunis étaient vides vendredi était chargé de former un nouveau conférence de presse: l’instauration Mais, d’ores et déjà, on
lais présidentiel. soir où régnait l’expectative plus que gouvernement. Ghannouchi est un d’un gouvernement provisoire voit que le monde arabe
les manifestations de joie. technocrate respecté, peu suspecté chargé d’organiser des élections li- n’est pas forcément
AÉROPORT FERMÉ. Un incident, en bres et démocratiques dans les six condamné au sinistre face-
tout cas, résume la panique qui s’est mois; une amnistie générale et le re- à-face entre fanatisme
emparée de la famille au pouvoir. En tour des exilés; l’abrogation des lois islamiste et dictature
début d’après-midi, plusieurs REPÈRES UN MOIS DE TENSIONS liberticides et l’instauration d’une corrompue ; que le supposé
membres de la famille Trabelsi, le commission indépendante pour en- réalisme de ceux qui
clan de la seconde épouse de Ben w Le 17 décembre w Les 8 et 9 janvier est imposé dans quêter sur les assassinats et exac- soutiennent les tyrans
Ali, Leila, auraient voulu embarquer Mohamed Bouazizi, Les révoltes à Kasse­ le grand Tunis. tions. Moncef Marzouki, fondateur n’est souvent qu’un
à l’aéroport de Carthage dans un vol un diplômé chômeur, rine, dans le centre w Le 13 Sans un du Congrès pour la République aveuglement intéressé, que
pour Lyon. Les pilotes auraient re- s’immole par le feu à du pays, dégénèrent discours, Ben Ali (CPR), qui vit en exil à Paris, a an- les valeurs de liberté
fusé de les accepter à bord. Des pas- Sidi Bouzid. Il décé­ en émeutes sanglan­ s’engage à quitter noncé son retour au pays lundi. Tout peuvent pénétrer en terre
sagers auraient arrêté les membres dera le 5 janvier. tes: au moins le pouvoir en 2014. comme l’activiste des droits de d’islam, que cette
de la famille Trabelsi en fuite, obli- w Le 22 Houcine Neji 21 morts. w Le 14 Une manifes­ l’homme Kamel Jendoubi. Ils re- démocratie qu’on dit
geant le pouvoir à fermer l’aéroport se suicide devant w Le 10 Ben Ali tation tourne à trouveront Hamma Hammami, le en crise, qu’on juge factice
et à envoyer d’importantes forces de la foule à Menzel dénonce des «actes l’émeute à Tunis. chef du Parti communiste ouvrier de ou faisandée, qu’on
police se dirigent vers l’aéroport Bouzayane. La police terroristes» et Le gouvernement est Tunisie (PCOT), sorti vendredi des déclare réservée aux
pour les libérer. D’autres membres tire, tuant un promet la création limogé et l’état locaux du ministère de l’Intérieur où Occidentaux, suscite
du clan auraient utilisé leurs yachts manifestant. de 300000 emplois d’urgence décrété. il était enfermé depuis mercredi. • encore le sacrifice et
pour quitter le pays. w Les 25 et supplémentaires d’ici Ben Ali quitte le qu’il y a toujours, à Tunis
Certains d’entre eux auraient été ar- 26 décembre à 2012. Le lendemain, pays. Le Premier Des manifestations de soutien au peu- comme naguère à Pékin
rêtés hier soir selon la télévision tu- Extension des mani­ les émeutes gagnent ministre, Mohamed, ple tunisien sont prévues un peu par- ou à Varsovie,
nisienne. Ben Ali a embarqué dans festations. Le 28, Ben la capitale et sa ban­ Ghannouchi, assure tout en France ce samedi (à Paris, des hommes prêts à
un avion à la destination inconnue Ali s’adresse au pays. lieue. Un couvre­feu l’intérim. place de la République, à 14 heures) mourir pour la liberté.
4 • EVENEMENT LIBÉRATION SAMEDI 15 ET DIMANCHE 16 JANVIER 2011

Tunis, avenue Bourguiba, vendredi, des manifestants, poursuivis par la police, se réfugient dans les halls d’immeubles. PHOTO CHRISTOPHE ENA. AP

A Tunis, sur l’avenue Bourguiba, vendredi, des milliers de tion de morts par balles, les ru- il brandit une pancarte «Ben Ali,
meurs les plus folles circulent. dégage !» La foule scande «Ben Ali
personnes venues manifester pacifiquement ont affronté leur Leila, de sa petite voix, continue à va-t-en», «Le pain et l’eau oui, mais
peur, les matraques et les tirs… avec la délivrance au bout. raconter. Malgré les coups, malgré
la peur, pour rien au monde elle
Ben Ali non».
Amer entonne l’hymne national
n’aurait raté cette marche du avec les milliers d’hommes, de

«Aujourd’hui,
14 janvier 2011. Elle était venue ex- femmes et d’ enfants qui l’entou-
près avec son fiancé, dès 10 heures rent. «Depuis que je suis né, je n’ai
du matin, en bus depuis le quartier quasiment connu que Ben Ali. J’en ai
populaire où elle habite. Et ce mal- marre. Le peuple est intelligent, c’est
gré les réticences de ses parents. pas une histoire de prix du pain,

on a pris la Bastille» «C’était important, pour moi. Je vou-


lais participer à cet élan lancé à Sidi
Bouzid le 17 décembre par ce jeune
diplômé chomeur qui s’était immolé
par le feu. Il fallait qu’on prenne la re-
aujourd’hui, on veut être libre», lance
un étudiant. A ses côtés, Mohamed
connaît bien le ministère de l’Inté-
rieur. Sous Bourguiba, en 1987, et
sous Ben Ali, en 1992, il y a été in-

l
est 18h40. Le portable de Che- bunker de béton gris, le symbole de l’odeur des gaz lacrymogènes, aux- lève. Je suis fière d’être Tunisienne et carcéré. «Les tortures ? dit il. Je
ker Besbes vibre. Un message la repression, qui a fait au moins quels répondent des jets de pierre d’avoir été là», lance-t-elle. connais. On vous met entre deux
s’affiche: «Félicitations, Ben Ali 80 morts depuis un mois. D’abord et des slogans hurlés ici et là : Comme beaucoup d’autres, c’ était tables, et puis on vous met un balai
parti.» Il s’est refugié depuis il y a eu les gaz lacrymogènes, des «Voleurs ! assassins !» Et puis le sa première grande manifestation. dans le derrière, des cigarettes,
trois heures dans un hôtel du cen- nuages jaunes brûlant les yeux et la bruit des matraques sur le verre Jamais elle n’avait pensé marcher aussi… le sang coule», raconte cet
tre, plein de journalistes, pour gorge, qui se sont élevés au-dessus brisé. D’une fenêtre, on peut voir un jour sur l’avenue Bourguiba jus- ex-prof d’arabe, interdit d’exercer
échapper aux matraques et aux gaz de l’avenue Bourguiba. De- des policiers faire sortir une tren- qu’au ministère de l’Intérieur. depuis qu’il a été arrêté pour
lacrymogènes. Son visage s’éclaire puis 10 heures, des milliers de Tu- taine de manifestants de leur re- «Après ce sacrifice, on ne pouvait militantisme islamiste présumé.
d’un coup. «C’est notre victoire! J’ai nisiens manifestaient paisiblement plus se taire. Moi, j’ai Plein d’espoir, il a répondu à l’ap-
participé aux manifesta- contre le régime. «Un Venue depuis son quartier mon diplôme de kiné- pel de la grève pour célébrer le
tions qui ont renversé ce REPORTAGE convoi funéraire avec un populaire, Leila, diplômée en sithérapeuthe depuis changement.
dictateur. La jeunesse, jeune tué la veille par la quatre ans et je n’ai Libre. Avec sa fille, son fils et sa
c’est la solution, voilà ce que ça veut police est passé et, après, on n’a rien chômage, n’aurait raté pour rien au toujours pas de tra- femme, il brandit une affiche sur
dire», s’écrie ce jeune animateur de compris : les gaz lacrymogènes, les monde cette marche du 14 janvier. vail. Mon fiancé est laquelle sont collés tous les diplô-
radio et étudiant en droit. D’autres tirs… J’ai juste eu le temps de courir ingénieur et il n’a pas mes de sa famille: le bac de sa fille,
portables se mettent à sonner. Les et de me réfugier ici.» Leila a réussi fuge, dans un immeuble. Systéma- de travail», insiste-t-elle. son diplôme de prof. «Pour montrer
portes des chambres d’hôtel à échapper aux coups. Son fiancé, tiquement, ils cognent sur la tête, Pour Amel, 42 ans, ce n’était pas la à Ben Ali que nous ne sommes pas des
s’ouvrent. Les gens se prennent par contre, a été frappé à la tête et sur les corps. Un jeune homme première marche, mais tout terroristes . Je suis un simple citoyen
dans les bras. La «révolution des transporté à l’hôpital. arrive en trombe dans l’hôtel, le comme : «J’avais vécu les émeutes et je demande le pain, la dignité et la
jasmins» a gagné. Dehors, c’est le «Ben Ali nous a dit hier soir [jeudi, visage rouge, essouflé. «Ils étaient du pain, en 1984, mais ce qui se liberté d’expression», explique-t-il.
silence. La rue est vide depuis le ndlr] qu’on pouvait parler, désor- beaucoup, on a essayé de s’enfuir, passe aujourd’hui, c’est inima- Il soulève son béret et me montre la
l’instauration du couvre feu, partir mais, qu’on avait la liberté d’expres- mais ils nous on attrapés et il nous ont ginable», raconte cette employée cicatrice du coup de matraque qu’il
de 17 heures. sion. Et voilà: on n’a rien fait, on n’a frappés comme des chiens, j’ai mal de banque. «Inimaginable», «histo- a reçu la veille. Cinq points de su-
Nuage. Leila a encore du mal à y rien cassé, on a juste voulu s’expri- partout, pourquoi ? » raconte-il en rique»: les mêmes mots reviennent ture. Il insiste: «Je suis enseignant,
croire. Avec une centaine d’autres mer et ils nous ont tiré dessus», s’in- larmes. Comme la centaine sans cesse dans la foule des mani- je dois manifester pour apprendre à
manifestants, elle s’est réfugiée là, digne la jeune fille. Dans le salon de d’autres manifestants, il s’installe festants.«Aujourd’hui, c’est notre mes élèves à vivre un jour libre. Moi-
dans l’urgence. Quelques minutes l’hôtel où elle se trouve, les rideaux dans un coin du salon et se met à révolution, c’est un peu comme si on même le jour où je pourrais venir et
auparavant, dans le milieu de des fenêtres sont tirés, les gens suivre fiévreusement les informa- prenait la Bastille : désormais, per- crier haut et fort ce que je pense sur
l’après- midi, l’assaut a été donné chuchotent, l’air est suffocant, tout tions tunisiennes à la télé. Des sonne n’a plus peur de parler», con- cette avenue, je serais heureux.»
contre la foule qui entourait le mi- le monde a peur. De l’extérieur informations qui ne cessent d’évo- fie Amer Dari, professseur de ma- De notre envoyée spéciale à Tunis
nistère de l’Intérieur, un bâtiment- proviennent les sons de tirs et luer toute l’après-midi. Il est ques- thématiques. Au-dessus de sa tête, LÉA-LISA WESTERHOFF
LIBÉRATION SAMEDI 15 ET DIMANCHE 16 JANVIER 2011 EVENEMENT • 5

A Tunis, après la manifestation de vendredi. Ben Ali sera resté vingt­trois ans au pouvoir après en avoir dépossédé Bourguiba, le père de l’indépendance. PHOTO FETHI BELAID.AFP

lopper les zones rurales. Le tourisme low-

BenAli,lerègnedelarépression cost est développé à outrance.


Mais l’étouffement sans précédent des liber-
tés, la censure de la presse et d’Internet
prennent, à partir des années 2000, un tour
insupportable dans un pays où le pouvoir
Secret mais omniprésent, l’ex-président tunisien a toujours usé de la force. pousse de plus en plus de jeunes à poursuivre
leurs études jusqu’au bac et au-delà.

L
es Tunisiens le surnommaient des armes : à l’instar de Nasser, Moubarak, Bourguiba, de plus en plus prisonnier de son
«Benavie». Finalement, il a duré Boumediene, Hafez al-Assad, Saddam Hus- entourage, fait n’importe quoi: une vingtaine Un pays sous contrôle
vingt-trois ans, sans dépasser le re- sein ou encore Kadhafi. Au moment où la d’islamistes sont condamnés à la pendaison, Toute la population est surveillée, embriga-
cord de Bourguiba (trente et un ans Tunisie devient indépendante, il est envoyé le pays est au bord de l’explosion. dée. Le ministère de l’Intérieur emploie jus-
au pouvoir), qu’il avait déposé le 7 novembre à Saint-Cyr, en France. Après un court pas- qu’à 100000 personnes (1 Tunisien sur 100),
1987 à la faveur d’un «coup d’Etat médical». sage par l’Ecole supérieure de renseigne- Un putsch et des promesses le parti au pouvoir, le RCD, compte 1 million
On le croyait indéboulonnable, impitoyable, ment aux Etats-Unis, il est affecté à la Sécu- Ben Ali n’a qu’à se baisser pour ramasser le de membres (1 sur 10). Les critiques sur le
sans états d’âme. Il s’est dégonflé comme rité militaire. Toute sa carrière se déroulera pouvoir. A l’annonce de son putsch, il est ac- manque de démocratie sont sans cesse re-
une baudruche face à la colère de sa rue. Cet d’ailleurs dans le renseignement, ce qui clamé par la population, islamistes compris. poussées au nom du soi-disant manque de
homme secret, que l’on décrivait comme un donnera à Ben Ali un profil plus policier que Il promet pluralisme et démocratisation. Les maturité du peuple. Une logorrhée incompré-
animal à sang froid, n’a pas résisté. Il est ar- militaire. deux premières années, ses promesses sont hensible à la gloire du développement, des
rivé au pouvoir comme Jaruzelski, il l’a quitté La Tunisie n’est pas l’Algérie et Bourguiba, tenues. La presse se libéralise, le «change- droits de l’homme et de la démocratie «apai-
comme le Shah d’Iran. l’un des rares chefs d’Etats arabes issus de la ment» est à l’ordre du jour. Mais rapidement sée» envahit la vie quotidienne des Tunisiens.
De lui, les Tunisiens ne savaient presque rien. société civile, s’est toujours méfié des képis vient la confrontation avec les islamistes. Il Le «changement» et le chiffre 7 –faisant réfé-
Cet homme, au culte de la personnalité om- comme de la peste et tient les militaires à profite de la période entre l’invasion du rence au coup d’Etat de novembre 1987– font
niprésent, était d’ailleurs plus une image l’écart de la gestion du pays. En 1974, lors Koweït et la guerre du Golfe, en janvier 1991, l’objet d’une propagande quasi incantatoire
qu’une voix. L’image du Président, déchirée d’une éphémère union avec la Libye du alors que l’opinion est mobilisée en faveur de à coup de formules absconses. Le régime Ben
ces derniers jours par les manifestants, est bouillant colonel Kadhafi, qui suggère à Saddam Hussein, pour lancer une répression Ali invente une «novlangue» orwellienne.
partout en Tunisie. On l’y voit avec un sourire Bourguiba de nommer Ben Ali à la tête des d’une ampleur inégalée, faisant emprisonner La crise économique européenne et la fin de
figé, la main sur le cœur ou tapotant la joue services de renseignements désormais com- 20 000 à 30 000 membres d’Ennahda, le l’accord multifibre mettent à mal le modèle.
d’un enfant. En costume sombre ou vêtu de muns aux deux pays. Quelques mois plus grand parti islamiste tunisien. L’ensemble de Surtout, Ben Ali fait sauter tous les verrous
la traditionnelle «jebba», les cheveux teints tard, l’union ayant échoué, le président tuni- l’intelligentsia de gauche, effrayée par l’irré- empêchant une «présidence à vie» qu’il avait
d’un noir corbeau, tout comme les sourcils, sien s’empresse d’expédier Ben Ali au Maroc sistible montée en puissance du FIS en Algé- promis de ne pas exercer en 1987. Malgré les
Ben Ali est aussi omniprésent que muet. comme attaché militaire. Ben Ali gardera des rie, se rallie et ne pipe mot. Mais la machine rumeurs de cancer de la prostate, il fait sauter
Son allocution de jeudi soir, prononcée en liens privilégiés avec Kadhafi. répressive, après avoir broyé les islamistes, la limite du troisième mandat, se fait réélire
arabe dialectal, a été de ce point de vue une En 1978, confronté à des troubles sociaux, s’en prend à toutes les autres forces politiques à un quatrième puis un cinquième avec des
rareté : les Tunisiens l’ont découvert grin- Bourguiba fait rappeler Ben Ali pour réprimer et associatives. scores dépassant les 90%. Enfin, l’avidité de
cheux, revanchard, se plaignant d’être cons- le mouvement syndical. Il sera pendant deux Sur le plan économique, le régime enregistre la famille de sa seconde femme, Leila Tra-
pué dans la rue alors qu’il avait consacré sa ans à la tête de la Sûreté générale, faisant tirer des succès. Il est le premier à signer un ac- belsi, et de ses gendres achèvent d’insuppor-
vie au service du pays. sur les manifestants et menant une campa- cord d’association avec l’UE, se lance dans ter les Tunisiens ainsi que les businessmen,
gne d’arrestations de masse. Une fois le un effort sans précédent pour mettre à niveau qui ne peuvent plus faire d’affaires sans se
Porte­flingue de Bourguiba calme revenu, il est à nouveau éloigné, avec son économie. Les investisseurs européens voir ponctionner ou carrément déposséder.
Né en 1936 dans une famille modeste de la le rang d’ambassadeur, en Pologne. apprécient ce pays calme, où la Au point que les diplomates américains par-
ville côtière de Hammam Sousse, Zine al- Les émeutes du pain de fin 1983, début 1984 main-d’œuvre est bien formée et bon mar- lent dans leurs télégrammes, révélés par Wi-
Abidine Ben Ali est le quatrième enfant entraînent son rappel. Il y met fin au prix de ché. Ben Ali se garantit le soutien de la classe kiLeaks, d’un Etat «quasi-mafieux». La dé-
d’une famille de onze. Sa chance est celle de quelque 80 morts. Il entame une ascension moyenne en imposant au patronat une bandade de ses proches semble avoir
toute une génération de jeunes hommes pau- fulgurante: secrétaire d’Etat à la Sûreté, mi- hausse régulière du salaire minimum. Le cré- précipité la chute d’un tyran malade et isolé,
vres dans le monde arabe, qui a connu une nistre de l’Intérieur. Premier ministre dit à la consommation est favorisé. Un fonds otage consentant d’une mafia insatiable.
ascension sociale éclair grâce à la carrière en 1987, il assiste à la montée des islamistes. aux relents paternalistes est créé pour déve- CHRISTOPHE AYAD
6 • EVENEMENT LIBÉRATION SAMEDI 15 ET DIMANCHE 16 JANVIER 2011

Le Premier ministre, Mohamed Ghannouchi, annonçant aux Tunisiens, vendredi soir, qu’il assurait l’intérim du pourvoir. PHOTO CHANNEL 7 .MLADEN ANTONOV.AFP

Mezri Haddad, ambassadeur de Tunis à l’Unesco, a démissionné quelques heures avant le départ du chef de l’Etat.

«Pour Ben Ali, c’est un complot islamiste»


endredi matin, il défendait en- ai répondu : “J’espère que ce n’est pas principal responsable. Il n’est pas le passe va déclencher un processus de

V core la politique du président


Ben Ali sur France Inter, assu-
rant que les promesses d’ouverture de
vrai et que l’avenir vous donnera tort.”
Croyait-il vraiment à ce qu’il disait?
Je ne saurais le dire, mais il avait l’air
seul: il y a aussi Oussama Romdhani [le
ministre de la Communication, débarqué
le 29 décembre, ndlr] et d’autres, tout cet
réformes et non conduire la Tunisie vers
le chaos. Je souhaite de tout cœur que
mon pays va rester sur la voie de la
la veille allaient se concrétiser. En début sincèrement convaincu. entourage est néfaste. modernité et qu’il ne va pas plonger
d’après-midi, Mezri Haddad, l’ambas- Avez-vous des regrets? Y a-t-il une lutte de pouvoir autour de dans l’intégrisme.
DR

sadeur de Tunisie à l’Unesco, a rendu Non, j’ai cru à ce projet. Au sein de ce Ben Ali? Quel rôle ont joué les pressions interna-
publique sa démission. Cet ancien Mezri Haddad. régime, il y a des conservateurs, voire Oui, je le crains. J’accuse Abdelwaheb tionales sur le recul de Ben Ali?
opposant de gauche, journaliste et phi- des réactionnaires. Mais il y a aussi des Abdallah d’avoir fait pirater le site de Je ne sais pas, je n’ai pas suffisamment
losophe, rallié au régime Ben Ali démocrates, comme Kamel Morjane, le Kamel Morjane, jeudi, pour annoncer d’informations pour me prononcer sur
en 2000, explique à Libération les rai- ministre des Affaires étrangères, ou en- une fausse démission. Ceux qui ont fait le rôle qu’auraient pu jouer en coulisses
sons de son coup d’éclat. Cet entretien core le Premier ministre, Mohamed cela sont les mêmes qui ont créé une les Etats-Unis ou la France. Je ne pense
a été réalisé quelques heures avant l’an- Ghannouchi. Mais cette tendance fausse page Facebook il y a un mois en pas que la France, qui est un allié indé-
nonce du départ de Ben Ali. réformatrice et démocratique est mino- faveur d’une candidature de Morjane à fectible et fraternel de la Tunisie, ait fait
Pourquoi avez-vous démissionné? ritaire. la présidentielle de 2014. quoi que ce soit pour déstabiliser le
Je ne peux plus supporter l’insupporta- Qui sont les autres? Ce régime est-il réformable? pays.
ble. Trop c’est trop. Ce qui se passe est Abdelwaheb Abdallah, le principal Je suis un réformiste, j’ai toujours craint Qu’allez-vous faire, maintenant?
inacceptable, injustifiable. conseiller du Président. C’est lui qui lui les révolutions : c’est une position Je vais retourner faire de la philosophie.
Qu’est-ce qui a changé? a raconté tous ces mensonges, il est le philosophique. J’espère que ce qui se Recueilli par C.A.
On m’a donné de fausses informations.
On m’a menti, à moi mais aussi à mon
collègue ambassadeur de Tunisie en Paris s’est toujours montré indulgent contrairement à Washington et à Bruxelles.
France [Raouf Najar, ndlr]. J’ai parlé au
président Ben Ali le 10 janvier. Je lui ai
expliqué ce qui se disait ici dans les mé-
dias. Il m’a répondu que ce qui se pas-
La France, timorée jusqu’au bout
sait était un complot des islamistes qui e président Ben Ali a fui la Tunisie. Mais peuples à choisir leurs dirigeants», Paris, jusqu’à Internet, particulièrement sur Facebook». Quel-
se cachaient derrière les manifestants.
J’y ai cru, jusqu’à ce que des amis
m’ouvrent les yeux et me racontent la
L qui voudra bien l’accueillir ? Une ru-
meur, lancée par la télévision Al-Jezira,
a laissé entendre qu’il pourrait se rendre en
vendredi, s’est illustré par sa discrétion, «avant
de prendre acte de la transition constitutionnelle».
Jeudi, seulement, le Premier ministre, François
ques jours plus tard, Hillary Clinton, dans une
interview à la chaîne Al-Arabiya, dénonçait «la
réaction du gouvernement, qui a malheureuse-
réalité de ce qui se passe en Tunisie. France. Les liens d’amitié revendiqués entre Fillon, avait haussé la voix, s’inquiétant de ment provoqué la mort de jeunes contestataires».
Vous avez parlé à Ben Ali, ce matin? l’autocrate tunisien et le président français «l’utilisation disproportionnée de la violence». Une attitude qui tranche avec celle de son ho-
Oui, à deux reprises. Je tenais à l’infor- étaient patents. Dans la soirée, le ministère des Les Européens avaient déjà, depuis plusieurs mologue française Michel Alliot-Marie qui,
mer de ma démission. Je le lui ai an- Affaires étrangères assurait n’avoir «reçu jours, condamné l’usage de la force. encore mardi à la tribune de l’Assemblée, ap-
noncé avant de lui faire parvenir ma aucune demande d’accueil» du président tuni- L’administration Obama était encore plus pelait à se livrer à une analyse «sereine et objec-
lettre de deux pages. Il m’a rappelé pour sien en fuite et qu’il examinerait toute éven- ferme. Dès le 7 janvier, l’ambassadeur tunisien tive» de la situation et de ses causes économi-
me dire : “Ne te trompe pas. Ne fais pas tuelle requête «en accord avec les autorités cons- à Washington avait été convoqué pour lui faire ques plutôt que de «s’ériger en donneur de
ça, pas en ce moment. Je t’assure que les titutionnelles tunisiennes». part de la préoccupation des Etats-Unis leçons».
intégristes vont prendre le pouvoir.” Je lui Alors que Washington rappelait «le droit des concernant «les ingérences de l’Etat tunisien sur M.S.
LIBÉRATION SAMEDI 15 ET DIMANCHE 16 JANVIER 2011 MONDEXPRESSO • 7

VU D’ISTANBUL
RETOUR SUR BERLUSCONI ACCUSÉ DE PROSTITUTION DE MINEURE

A Ruby, le caillou dans la botte du Cavaliere


Par RAGIP DURAN

Soliman le Magnifique
Il aura fallu peu de temps à la justice
italienne pour s’engouffrer dans la
liere dans l’affaire du «Rubygate». Le
scandale, qui a secoué l’Italie en octo-
vol présumé. Le chef du gouverne-
ment italien et la belle nient toute re- islamiquement incorrect
brèche ouverte par le Conseil consti- bre, porte le nom d’une Marocaine lation intime. L’opinion publique,
tutionnel. Maintenant que la loi que Berlusconi aurait engagée comme elle, se méfie. La presse cite des es- ongtemps, toute at- porno ottoman pour affaiblir le
d’«empêchement légitime» est invali-
dée, Silvio Berlusconi, 74 ans, doit ré-
pondre des soupçons de prostitution
escort-girl. Le président du Conseil
est aussi suspecté d’avoir abusé de sa
fonction. Il aurait téléphoné le soir du
cort-girls, et raconte les fêtes orgia-
ques dans les résidences privées du
Cavaliere. Pour l’instant, la police a
L teinte à l’image de
Mustapha Kemal, le
fondateur de la République
néo-ottomanisme», c’est-à-
dire le grand retour de la Tur-
quie sur la scène moyen-
de mineure qui pèsent sur lui. Le par- 27 mai à la police milanaise pour faire perquisitionné des bureaux de pro- laïque et jacobine sur les dé- orientale. Un groupe isla-
quet de Milan a annoncé vendredi libérer la jeune fille, mineure à l’épo- ches de Berlusconi. Celui-ci est pro- combres de l’Empire otto- miste d’extrême droite, les
qu’il ouvrait une enquête sur le Cava- que, qui venait d’être arrêtée pour un chainement cité à comparaître. man après la Première Foyers Alperen, ont mani-
Guerre mondiale, fut impla- festé déguisés en janissaires,
cablement sanctionnée. La hurlant: «Les rejetons de By-

Punitionélectorale LES GENS démocratisation a allégé le


carcan mais ce sont mainte-
nant les figures des grands
sultans qui deviennent ta-
zance détestent les fils de Meh-
met le Conquérant» qui prit
Constantinople en 1453.

pourDavidCameron
bous avec l’enracinement au Malgré ces protestations le
pouvoir de l’AKP, le parti issu feuilleton a battu les records
du mouvement islamiste de d’audience : 40,6% des té-
Recep Tayyip Erdogan. Le léspectateurs ont suivi les
Siècle magnifique, feuilleton deux premières parties. Me-
GRANDE­BRETAGNE Les conservateurs ont plafonné à diffusé sur la chaîne popu- ral Okay, le scénariste, rap-
12,8% dans une partielle remportée par les travaillistes. UNE NOUVELLE laire Show TV montrant la
vie privée du sultan Soliman
pelle ironiquement que «les
sultans ne se reproduisaient
CHANCE POUR le Magnifique (1520-1566) a pas par insémination artifi-
JONATHAN été sanctionné par le Haut cielle». «Chez nous, il y a des
Le président du Nigeria, Comité de la radio et télévi- téléspectateurs qui sont
Goodluck Jonathan, sion (RTUK). L’autorité su- sexuellement excités quand ils
53 ans, sera candidat pour prême de l’audiovisuel a es- voient les pis d’une vache sur
son parti (celui au pouvoir timé «qu’il s’oppose aux l’écran», ricane Can Dundar,
depuis 1999) à l’élection valeurs nationales et morales réalisateur d’un documen-
présidentielle d’avril. Il a de la société et à l’esprit de la taire sur la vie de Mustapha
remporté haut la main ven­ famille turque». En une se- Kemal Atatürk qui en mon-
dredi les primaires du Parti maine, 75 000 personnes ont trait les faiblesses humaines
démocratique du peuple porté plainte et exigé son in- et fut durement attaqué.
(PDP) face à l’ex vice­prési­ terdiction. L’islamiquement correct
dent Atiku Abubakar. commence à faire régner un
Goodluck Jonathan, «Comment peuvent-ils oser climat d’ordre moral. Trois
l’homme au borsalino, est à représenter un des plus grands enseignants de cinéma de
la tête du pays le plus peu­ sultans comme un obsédé l’université Bilgi d’Istanbul
plé d’Afrique depuis mai, sexuel et un ivrogne», s’indi- ont été renvoyés pour avoir
suite au décès d’Umaru gnent les ONG proches du autorisé un étudiant à filmer
Yar’Adua. Une mission déli­ gouvernement islamiste, un rapport sexuel pour son
cate dans ce pays, impor­ alors que le vice-Premier mi- film-thèse intitulé «Projet
tant exportateur de nistre, Bülent Arinç, clame : porno». Le proviseur d’un
pétrole, qui connaît de gra­ «Ceux qui tentent d’humilier établissement secondaire de
ves divisions ethniques, les figures de notre histoire en Mersin (Sud) a interdit aux
Debbie Abrahams, du Labour, l’a emporté avec 3500 voix d’avance. PHOTO MARTIN RICKETT. AFP religieuses et sociales. Au les représentant de façon infi- jeunes filles de s’approcher
sein du PDP, la victoire de dèle doivent être punis.» Samil des garçons: la distance en-
ot h i n g M an» d’opposition gagnant dans Pourtant, le vote libéral-dé- Goodluck Jonathan fait Tayyar, chroniqueur de tre élèves de sexes différents

«N (l’homme de rien)
arborait vendredi
un sourire triomphant. Ed
une région qui est un bastion
travailliste. Mais la véritable
surprise du scrutin tient au
mocrate n’a pas fondu, il a
même légèrement progressé.
Le parti conservateur est
débat. Certains préfèrent
que ce chrétien du Sud
abandonne sa campagne à
l’AKP, accuse même «les Oc-
cidentaux d’encourager le
ne doit pas être inférieure à
45 centimètres. •

Miliband, nouveau dirigeant score relativement honorable celui qui pâtit le plus de ce la faveur de son rival,
du parti travailliste, moqué il des libdem (32%), et à la résultat, et qui devra se dé- musulman du Nord, afin de a approuvé en avant-der-
y a quelques jours par le Pre- troisième place, loin, très fendre face à ceux qui l’ac- respecter l’alternance, nière lecture, vendredi, le
mier ministre, David Came- loin derrière, des conserva- cusent d’avoir négligé comme il est de coutume traité de désarmement nu-
ron, en raison de sa quasi- teurs (12,8%). Ces derniers sciemment la campagne au Nigeria, tous les huit ans. cléaire Start signé par les
absence de la scène politique ont perdu la moitié de leurs électorale pour favoriser son PHOTO AFP présidents russe et américain
britannique au cours des voix par rapport à mai. allié libdem. Une humiliation en avril.
trois derniers mois, tient sa Le vote d’Oldham East and pour les libéraux-démocra-
revanche. Le Labour a en ef- Saddleworth avait été pré- tes aurait mis en danger le HAÏTI Une dizaine de per-
fet remporté une élection
partielle à Oldham East and
Saddleworth, non loin de
Manchester, avec 3 558 voix
d’avance sur le parti libéral-
senté comme le premier test
grandeur nature pour la coa-
lition au pouvoir, entre les
conservateurs de David Ca-
meron et les libéraux-démo-
leadership de Nick Clegg et,
par extension, le maintien de
la coalition au pouvoir.
A la lecture du score, les Tor-
ries du Premier ministre sont
15273
C’est le nombre d’homici­
sonnes ont été arrêtées, ven-
dredi, à Port-au-Prince suite
à des tirs et barricades selon
la police. Par ailleurs, un
glissement de terrain a fait
démocrate. Une large amé- crates de Nick Clegg. Et ceux qui ont le plus perdu des en lien avec le narco­ au moins 4 morts à Jérémie
lioration par rapport au score beaucoup prédisaient une dans cette partielle, mais, trafic au Mexique en (sud-ouest).
de mai, lors des élections gé- claque monumentale pour aux yeux de David Cameron, 2010. Soit le double de
nérales, où le candidat tra- les libdem, aux tréfonds des cette humiliation vaut sans morts par rapport à 2009, VATICAN Jean Paul II sera KAZAKHSTAN Le Parlement
vailliste, Phil Woolas, ne sondages. Nombre de parti- doute mieux que la chute de et le triple par rapport à béatifié le 1er mai a annoncé s’est prononcé vendredi
l’avait emporté que de 103 sans du parti de Clegg accu- son gouvernement et l’orga- 2008. Ces chiffres ont été vendredi le Saint-Siège qui a pour la tenue d’un référen-
voix. sant son état-major d’avoir nisation de nouvelles élec- avancés par le gouverne­ reconnu «miraculeuse» la dum devant permettre de
La victoire du Labour, avec trahi promesses et idéaux en tions nationales, qu’il serait ment du président Felipe guérison d’une sœur fran- prolonger sans élection jus-
42% des suffrages pour Deb- s’alliant à un gouvernement loin d’être assuré de gagner. Calderón pour qui la lutte çaise par l’ancien pape. qu’en 2020 le mandat du
bie Abrahams, n’a jamais fait occupé à instaurer le plus De notre correspondante entamée en 2006 contre le PHOTO REUTERS président kazakh Noursoul-
beaucoup de doutes, tous les important programme à Londres crime organisé «commence tan Nazarbaïev, au pouvoir
sondages donnant le parti d’austérité depuis vingt ans. SONIA DELESALLE-STOLPER à donner des résultats». NUCLÉAIRE La Douma russe depuis l’époque soviétique.
FRANCE
8 • LIBÉRATION SAMEDI 15 ET DIMANCHE 16 JANVIER 2011

Gollnisch,éternelcollaborateur
Brimé par Le Pen père, l’ex-dauphin devrait s’incliner face à la fille pour la présidence du FN.
Par CHRISTOPHE FORCARI

E
n fidèle soldat de la cause
lepéniste, en loyaliste ré-
gulièrement brocardé par
le chef, Bruno Gollnisch a
tout avalé sans piper mot. Et ce di-
manche, où il risque fort de voir lui
passer sous le nez le fauteuil de pré-
sident du FN qui lui avait pourtant
été un jour promis, l’ancien nu-
méro 2 s’inclinera. «En cas de dé-
faite, je resterai au FN, mon parti»,
assure-t-il.
Derrière un sourire bouddhique, ce
spécialiste des civilisations extrê-
me-orientales reste irréprochable.
Par respect pour la figure du pa-
triarche de l’extrême droite fran-
çaise, il ne veut pas entrer en con-
flit avec Jean-Marie Le Pen. Même
quand celui-ci ironisait «sur le des-
tin des dauphins qui est parfois de
s’échouer». Ou quand, devant quel-
ques journalistes, il reconnaissait
que Bruno Gollnisch était «très, très
gentil garçon, vraiment très gentil».
«Et il sait faire des choses dont je se-
rais incapable. Par exemple, il pro-
fesse en japonais, vous vous rendez
compte.» Ou encore quand il le Bruno Gollnisch
voyait «très bien en président… du et Marine Le Pen,
Parlement européen». Le jugement le 6 janvier.
du vieux baroudeur, toujours prêt PHOTO LAURENT TROUDE
à se colleter ses adversaires, y com-
pris physiquement, est sans appel
sur son lieutenant. tombe du soldat inconnu. La petite des adhérents contre 75,76% pour comme Bernard Antony, chef de réseaux à adhérer au FN pour sou-
bande autour de Gollnisch joue au sa rivale, Gollnisch voit ses préro- file des catholiques traditionalistes, tenir leur candidat. «Mais c’est bien
PROVOC. Pour le président du FN, coup de force, comme les ligues du gatives au sein du FN réduites à ou Jacques Bompard, maire peu de chose quand France 2 permet
«Gollnisch n’a pas la niaque». Pas 6 février 1934, et bouscule des poli- peau de chagrin. Il devient alors se- d’Orange, sans vraiment tenter de à Marine Le Pen de faire sa propa-
les épaules suffisantes pour tenir les ciers. En septembre 2004, il tient, crétaire général chargé des ques- les retenir. «Aujourd’hui, les amis et gande interne à 20h30», se lamente
rênes du parti. Depuis l’émergence à son tour, des propos ouvertement tions internationales, et l’autre vi- les soutiens de Bruno Gollnisch sont un des proches de l’eurodéputé.
médiatique de sa rivale et benja- révisionnistes qui lui valent d’être ce-présidente, elle, s’occupe de à l’extérieur du FN», ne se prive pas Dimanche, Bruno Gollnisch ne peut
mine des trois filles du chef, Bruno exclu de l’université. tout le reste, et surtout met la haute de rappeler Jean-Marie Le Pen. que miser, selon le mot de Charles
Gollnisch, professeur de langue et A côté de l’héritière génétique, main sur l’appareil et les questions Maurras en 1940, que sur «une di-
de civilisation japonaise à Lyon-III, l’eurodéputé et conseiller régional d’organisation. «Gollnisch s’est re- «PROPAGANDE». A l’extérieur, le vine surprise». •
a laissé faire sans riposter. Au point Rhône-Alpes apparaît, lui, comme trouvé dans une position tactique im- Renouveau français et l’Œuvre
de se laisser marginaliser en interne le véritable successeur idéologique possible. Il voulait affronter la fille en française affichent leurs appuis à Lire aussi le dossier consacré
et de lasser ses soutiens. Après la du fondateur du FN. Tout comme ménageant le père. Mais, pour s’op- Bruno Gollnisch et ont poussé leurs à Marine Le Pen dans «leMag».
scission mégretiste, cet of- lui, il ambitionne de ras- poser à la fille, il fallait également ta-
ficier de marine de réserve PROFIL sembler les familles d’ex- per sur le père, affronter l’un et
s’impose au poste de délé- trême droite dont ses an- l’autre. Cela, il ne l’a pas voulu, et le À TOURS, ANTIFACHOS ET CRS MOBILISÉS
gué général comme numéro 2 du ciens soutiens au sein du FN, partis résultat est qu’il a dû subir les choix
mouvement. Depuis son entrée au pour protester contre la montée en du clan Le Pen», explique Carl Lang, Le congrès du FN qui se déroule ce week­end à Tours a commencé
FN en 1984, Bruno Gollnisch n’a ja- puissance de Marine Le Pen. «Goll- ex-numéro 3 du mouvement, dé- depuis belle lurette sur les réseaux sociaux, avec des slogans du type
mais cessé de mettre ses pas dans nisch connaît sans doute très bien le missionnaire du FN en 2008 après «Touraine ne rime pas avec Tours haine». Ce bouche­à­oreille est un
ceux de son mentor politique allant Japon. Mais la seule chose qu’il n’a avoir été évincé de la tête de liste relais providentiel pour les sept syndicats (CGT, CFDT, CFTC, FSU,
jusqu’à faire à son tour dans la pro- pas, c’est l’esprit samouraï», con- dans le Nord-Pas-de-Calais au pro- Unsa, Unef et UNL) qui ont organisé un «pique­nique fraternel»
voc. Comme en 1996 où, à l’issue fiait un de ses proches en marge du fit de Marine Le Pen. vendredi «contre le racisme et la xénophobie, pour le progrès social et
d’un meeting salle Wagram à Paris, congrès de Bordeaux en 2007. Quelques années auparavant, Goll- l’égalité des droits». Des débats à l’université, au cinéma Studio ou
il tente de déposer avec une poi- Réélu devant Marine Le Pen au co- nisch avait également regardé ses sur des radios sont proposés aux Tourangeaux. Qui répondront –sans
gnée de militants une gerbe sur la mité central avec 85,14% des voix principaux soutiens quitter le FN doute– massivement à l’appel à la manifestation de samedi lancé par la
Ligue des droits de l’homme, chef de file d’un collectif d’associations,
de syndicats et de partis allant de l’extrême gauche au Modem. La

23000
Le congrès du Front national qui préfecture a pris des mesures de précaution drastiques. Des renforts
REPÈRES se tient ce week­end à Tours de policiers et de CRS ont été mobilisés. Une exhortation à la
(Indre­et­Loire) doit consacrer le vigilance a été adressée aux commerçants qui devront baisser leurs
successeur de Jean­Marie Le Pen rideaux en cas d’affrontements. Le spectre de Poitiers qui a vécu en
adhérents frontistes doivent à la tête du parti d’extrême octobre 2009 un week­end de heurts lors d’un rassemblement contre
départager Marine Le Pen et droite. Le dépouillement du vote un transfèrement de prisonniers n’est pas si lointain: «On est prêts. La
Bruno Gollnisch. Jusqu’à présent, par correspondance des militants différence avec Poitiers, où les violences étaient par nature
le FN refusait de donner des chif­ a été effectué vendredi. Le vain­ imprévisibles, c’est que nous avons pris le temps d’anticiper les choses»,
fres sur l’état de ses troupes. queur sera annoncé dimanche. assure­t­on à la préfecture. XAVIER RENARD (à Tours)
LIBÉRATION SAMEDI 15 ET DIMANCHE 16 JANVIER 2011 FRANCEXPRESSO • 9

L’ACTUSCOPE
RETOUR SUR LA CANDIDATURE ÉCOLOGISTE À LA PRÉSIDENTIELLE

A «Dany» veut Joly, Hulot réfléchit


Par DENIS MUZET

«Demain, ça peut
Daniel Cohn-Bendit remet les pen-
dules à l’heure. «Moi, je soutiens Eva
sur l’hypothèse Hulot». L’animateur,
lui, consulte à tour de bras : il a vu
en discutera», martèle Cohn-Bendit.
Quant au texte de son frère Gaby ap- arriver n’importe où!»
Joly. La seule candidate écologiste et ci- mardi son ami Jean-Louis Borloo et pelant dans Libération à retirer la
toyenne pour l’instant, c’est elle», con- jeudi Jean-Vincent Placé, ex-nu- candidature écologiste pour conjurer
fie le leader d’Europe Ecologie-les méro 2 des Verts. Selon nos informa- le spectre du 21 avril 2002, «Dany» artout les menaces dations, témoigne une quin-
Verts. Alors qu’une partie des ex-
Verts – d’Yves Cochet au courant de
Cécile Duflot– poussent Nicolas Hu-
tions, Hulot aurait refusé, comme
Borloo le lui a demandé, de rester
neutre face à Nicolas Sarkozy au se-
le juge «prématuré». «Mais si Marine
Le Pen surfe entre 17 et 20 % jusqu’en
juin, on ne pourra pas évacuer ce débat,
P mondialisées surgis-
sent. Les émeutes en
Tunisie: «c’est les jeunes sur-
quagénaire, on n’est à l’abri
nulle part, demain ça peut ar-
river n’importe où !»
lot à se présenter, Cohn-Bendit re- cond tour de la présidentielle. «Si car une partie de notre électorat est tout qui manifestent, explique
fuse de «faire des plans sur la comète Hulot souhaite être candidat, alors on perméable avec celui du PS.» M.É. un homme, c’est comme la C’est la fin de l’immunité. Se
guerre civile!» «J’ai peur que met en place la perception
ça évolue mal, y compris chez d’un dérèglement généralisé,

30%
nous où il y a une forte popula- qui s’amplifie par effet d’ac-
tion de Tunisiens et d’Algé- cumulation catastrophique.
riens», s’inquiète une La mondialisation pénètre
femme. Ou les otages au Ni- notre quotidien, un senti-
C’est le score qu’obtien­ ger : «Deux jeunes ressortis- ment diffus de perte de nos
drait Strauss­Kahn devant sants ont été enlevés par des valeurs se répand. Les dra-
Sarkozy (25%) et Marine Nigériens armés», témoigne mes relancent le sentiment
Le Pen (18%), selon CSA un cadre. «Ils ont été tués à d’insécurité qui avait prévalu
pour Marianne. bout portant», précise un juste avant l’élection
(les 7 et 8 janvier auprès de autre. «Ce sont deux jeunes de 2002. En 2003, Sarkozy
1001 personnes). coopérants, s’émeut un père, lançait son plan de conquête
faudrait pas que tous les res- des Français sur l’image du
sortissants français subissent rempart contre les «forces du
le même sort au Niger ou mal». En 2012, Marine Le Pen
LES GENS ailleurs.» «On n’est pas en pourrait être celle qui épouse
sûreté, ça peut nous arriver à le mieux ce rôle-là. •
tous», s’alarme une postière. Vous voulez dire votre mot et
participer au panel de l’Institut
Enfin, les inondations en Médiascopie:
Australie, «la surface envahie Liberation.mediascope.fr
par les eaux est équivalente à
la France plus l’Allemagne,
Valérie Pécresse à l’Elysée, en mars 2010. PHOTO LAURENT TROUDÉ explique une femme, il y a
des milliers de personnes éva-
FRANÇOIS
BAYROU JOUERA
HENRI IV EN 2012 Facs:Sois«excellente» cuées.» «Même dans des villes
modernes, poursuit une Lor-
raine, il y a de l’eau partout,
les gens sont attaqués par des

ettuaurasdel’argent
Après son léger malaise à serpents et des crocodiles !» Denis Muzet est le président
l’issue de l’émission le Petit «Dans le nord de la France, on de médiascopie. Chaque samedi,
il rend compte de l’actualité vue
Journal sur Canal+, le pré­ a les mêmes problèmes d’inon- par un panel de l’institut qu’il dirige.
sident du Modem a pris
soin de souhaiter «une
bonne santé» à l’ensemble ÉDUCATION Les meilleures universités vont absorber,
de la presse lors de la pré­
sentation de ses vœux en 2011, une large partie du budget du supérieur.
vendredi. «C’était un aver­ JUSQU’AU 7 FÉVRIER
tissement sans frais et utile. epuis 2007, les cré- vantant les 56% d’augmen- nistre, la différence devant
Cette année, il va falloir
garder la santé» pour la
préparation de l’année pré­
«D dits de fonctionne-
ment progressent de
manière exceptionnelle» : la
tation des moyens, en-
tre 2007 et 2011, de Lille-II
–dont les effectifs étudiants
aller au nucléaire, à l’espace
et à l’aéronautique. Mais
seules les universités dont les
sidentielle, annonce Fran­ phrase a beau être écrite ont bondi – les 50% d’An- projets d’«excellence»
çois Bayrou qui s’avoue 80 fois – en haut de chaque gers ou les 31% de Paris-XIII. auront été retenus, recevront
«heureux»: «On est heu­ page – dans le dossier de Mais on assiste bien à un ra- la manne. Et les autres
reux en politique quand les presse du ministère de l’En- lentissement en 2011. De n’auront rien. C’est la prin-
actes correspondent aux seignement supérieur, l’Etat nombreuses universités vont cipale critique des syndicats:
convictions, quand il y a n’est pas très généreux cette connaître une stagnation en le grand emprunt va creuser
adéquation et fidélité entre année avec les universités. termes réels de leurs moyens encore l’écart entre les gran-
action et conviction.» Le Les moyens de fonctionne- de fonctionnement, en des universités, notamment
Béarnais ne veut pas préci­ ment qu’il leur alloue aug- hausse de 1,5%, équivalent à les scientifiques dotées d’une
piter son entrée dans la mentent de 78 millions l’inflation. En fait, seules cel- puissante recherche, et les
campagne présidentielle. Il d’euros, soit de 3% en les devenues autonomes au petites.
réunira des conventions moyenne, alors que la hausse 1er janvier 2011 bénéficient de Valérie Pécresse a aussi dû
jusqu’en septembre sur dif­ était de 131 millions en 2010 hausses importantes – jus- reconnaître que l’autonomie
férents thèmes afin d’éta­ et de 146 millions en 2009. qu’à 11% pour Grenoble-II– avait quelques ratés. Certai-
blir «un nouveau contrat La ministre, Valérie Pécresse, afin de leur permettre d’as- nes universités autonomes
avec les Français» pour qui présentait vendredi les sumer les charges nouvelles «n’ont pas su prévoir l’évolu-
«une alternance raisonna­ budgets des universités, a qui leur incombent. tion de leurs masses salaria-
ble et positive». Un pro­ tenu à rappeler que le secteur Le vrai enjeu financier pour les», a-t-elle regretté, et se
gramme qu’il articule déjà était le seul à échapper à la les universités est désormais retrouvent en déficit. Le mi-
PARIS 3. 92, 94, 96, 98, bd de Sébastopol • PARIS 12. 10, 14, 16, 18, rue de Lyon • PARIS 7. 193,
autour de deux grands thè­ règle du non-remplacement le grand emprunt, rebaptisé nistère va examiner chaque 197, 207, 213, bd St Germain • PARIS 9. Lafayette Maison*. 35, bd Haussmann • PARIS 17. 52, av.
de la Gde Armée – 5, 6, rue Denis Poisson • ATHIS-MONS. RN 7 – 12-18, av. F. Mitterrand
mes: «Education et produc­ d’un départ à la retraite sur «Investissements d’avenir». cas afin de voir celles qu’il CHEVREUSE. 90, rue Porte de Paris • COIGNIÈRES. RN 10 • DOMUS C.Cial / ROSNY S/BOIS. 16, rue
tion, ce sont les “labourage deux et donc aux réductions En 2011, elles vont se parta- faudrait renflouer. Il compte de Lisbonne • MAISONÉMENT C.Cial / BOISSÉNART. ZAC de la Plaine du Moulin à Vent – Cesson
MONTIGNY LES C. RN 14 – 17, 21, bd V. Bordier • MONTLHÉRY. RN 20 – La Ville du Bois • ORGEVAL.
et pâturage” du XXIe siècle, de postes. ger à ce titre 1,5 milliard aussi sur la «solidarité» des RN 13 • SAINTE GENEVIÈVE-DES-BOIS. ZAC de la Croix Blanche – Rue Hurepoix • SURESNES. 33, 39, bd
un mot d’ordre pour la Elle s’est aussi félicitée de la d’euros, sur les 3,6 milliards universités plus florissantes H. Sellier • VAL D'EUROPE C. Cial / SERRIS. 1 cours de la Garonne • VERSAILLES. 6, rue au Pain (Place
du Marché). Dans tous les magasins Roche Bobois de France aux dates légales. Liste des magasins :
nation», a­t­il ajouté. C. F. «poursuite de la dynamique» destinés au supérieur et à la pour donner aux autres. N° vert 0 800 39 52 45. TOUS LES MAGASINS SONT OUVERTS LES DIMANCHES 16 et 23/01 (sauf *).
PHOTO AFP lancée par Nicolas Sarkozy, recherche, a indiqué la mi- VÉRONIQUE SOULÉ
10 • FRANCE LIBÉRATION SAMEDI 15 ET DIMANCHE 16 JANVIER 2011

«Libération» a
interrogé presque tous
AffaireduMediator:
les politiques en charge
de la Santé depuis la fin
des années 80 sur leurs
lesquatrevérités
liens éventuels avec le
laboratoire Servier. deonzeministres

CLAUDE BERNARD PHILIPPE JACQUES MARTINE DOMINIQUE


EVIN KOUCHNER DOUSTE­BLAZY BARROT AUBRY GILLOT
1988­1991 1992­1993, 1997­1999, 1993­1995 et 2004­2005 1995­1997 1997­2000 De 1999 à 2001
Ministre des Affaires 2001­2002 Secrétaire d’Etat à la Santé, Ministre du Travail Ministre de l’Emploi Secrétaire d’Etat à la Santé,
sociales et de la Santé Ministre et secrétaire puis ministre de la Santé et des Affaires sociales et de la Solidarité puis aux Personnes âgées
d’Etat à la Santé et aux Handicapés
Il est aujourd’hui directeur Il était au départ cardiologue, Aujourd’hui membre du C’est par un «non»
de l’Agence régionale de Ses liens avec Servier? «Oui, avant d’être nommé Conseil constitutionnel, il a catégorique à toutes les Actuellement maire PS
santé de l’Ile­de­France. j’en ai eu avant d’être professeur de santé été en poste lors des années questions qu’a répondu la d’Eragny­sur­Oise (Val­
En 1988, le Mediator existe, ministre. Je vivais alors de publique. clés, quand éclate l’affaire de première secrétaire du PS. d’Oise). Institutrice de
mais pas l’Agence du conférences et de formations L’ancien maire UDF de l’Isoméride, coupe­faim La fin des années 90 a formation, elle n’a fait qu’un
médicament, instance que je faisais entre autres Toulouse reconnaît que produit par Servier et retiré pourtant été, dans l’affaire du bref passage au ministère de
d’autorisation et de contrôle, auprès de laboratoires lorsqu’il était jeune chef de après des complications Mediator, décisive. A la Santé, remplaçant Bernard
qui sera créée plus tard, pharmaceutiques, dont clinique en cardiologie, il a (hypertension artérielle). l’époque, Martine Aubry a Kouchner qui partait pour
en 1993. Tout est à construire. Servier.» Cela faisait­il fait plusieurs voyages avec le Mais à l’époque, le Mediator ainsi lancé la vaste opération s’occuper du Kosovo dans le
Les rapports de Claude Evin beaucoup? «Je serais laboratoire Servier, sur des passe à travers. Barrot se de réévaluation de tous les cadre des Nations unies.
avec Servier? Il est incapable de répondre.» projets de recherche en souvient d’une inauguration médicaments pour vérifier Sa réponse est sans
catégorique: aucune Depuis qu’il est devenu cancérologie. d’une usine de Servier qu’il a s’ils étaient très, peu, ou pas ambiguïté: elle n’a eu aucun
rémunération directe, et ministre, Bernard Kouchner «C’est tout. Mais depuis que faite à Orléans. Au sujet de du tout utiles. Dans ces rapport avec le laboratoire
aucun voyage avec le labo. affirme n’avoir plus jamais j’ai été ministre, rien.» ses conseillers, il explique: années­là, le Mediator a été Servier, ni de près ni de loin.
Sur les frais de campagnes été ni rétribué ni défrayé par Il faut noter, néanmoins, que «Madeleine Dubois, qui était analysé et la Commission de PHOTO LAURENT TROUDE
électorales – en particulier Servier. Dans son long bien plus tard, alors qu’il est mon attachée parlementaire la transparence a rendu cet
celle de 1993 –, Claude Evin a périple gouvernemental sous devenu ministre des Affaires de 1975 à 1981, a été recrutée avis, somme toute assez
reçu, tout à fait légalement, la gauche, Bernard Kouchner étrangères dans le en 1985 par Servier. En 1995, formel: «Aucun intérêt dans
des dons d’entreprises. Mais a été un des artisans de la gouvernement de je lui ai demandée d’être mon la stratégie thérapeutique.»
il nous répond: «Je n’ai pas création des agences Dominique de Villepin, il a chef de cabinet. Elle a pour A plusieurs reprises, à
pu vérifier s’il y avait Servier.» sanitaires. Et ce sont ses plus inauguré, le 19 janvier 2006 à cela cessé son contrat et l’Assemblée, Aubry a évoqué
Plus tard, quand il proches collaborateurs qui Moscou, des filiales du cessé de recevoir toute la question du
abandonne sa carrière d’élu les ont, au départ, dirigées. laboratoire Servier. PHOTO AFP rémunération de Servier. déremboursement,
et devient avocat spécialisé Au passage, il s’est, une fois, En 1997, après la dissolution provoquant le tollé de
dans les affaires de santé, il affronté fortement à [de l’Assemblée nationale, l’opposition de droite d’alors.
refuse de dire si Servier était l’industrie pharmaceutique ndlr], Madeleine Dubois a A cette époque, les
un de ses clients, non sans autour de la question de la demandé à réintégrer le nouvelles agences sanitaires,
agacement: «C’est privé, cela vaccination contre laboratoire Servier, ce qui lui dont l’Agence de sécurité
ne vous regarde pas, le nom l’hépatite B. PHOTO AFP a été accordé.» Pour le reste, sanitaire des produits de
de mes clients non plus.» il n’a reçu aucun avantage du santé, ont été mises en place.
PHOTO AFP laboratoire. PHOTO AFP PHOTO AFP
LIBÉRATION SAMEDI 15 ET DIMANCHE 16 JANVIER 2011 FRANCE • 11

Par ÉRIC FAVEREAU Conflit d’intérêts évident? Nous avons voulu limite est bien sûr de ne reposer que sur la sion claire : se centrer sur une chronologie
voir de plus près en posant quatre questions seule déclaration des intéressés– est éloigné des événements et sur les prises de décision.

T
ous pourris ! C’est le problème avec sur leur carrière professionnelle à onze per- des clichés. Bien sûr, il y a eu des liens, par- Le rapport des trois inspecteurs a été remis
les scandales. Ils font remonter les sonnalités qui furent ministres ou secrétaires fois problématiques pour certains, ou des si- vendredi au ministre de la Santé, Xavier Ber-
clichés et l’affaire du Mediator –sur d’Etat à la Santé depuis 1988. lences pour d’autres. Mais aucun n’a jamais trand. Près d’une centaine de personnes ont
laquelle l’Inspection générale des af- La première: «Avez-vous été rétribué par le la- reçu, disent-ils, d’enveloppes ou de rétribu- été auditionnées. Long de plus de 300 pages,
faires sociales (Igas) doit rendre ses conclu- boratoire Servier ou ses filiales, par exemple tions directes ou indirectes de Servier pen- le rapport est constitué de près d’un millier
sions samedi – n’échappe pas à la règle. pour des formations, des conférences ? Si oui, dant qu’ils occupaient des fonctions ministé- de pages d’annexes.
lesquelles?» La deuxième: «Avez-vous été in- rielles. Tous, néanmoins, posent la question «Il sera rendu public [cet] après-midi», dit-on
PRIVILÈGE. N’entend-t-on pas dire que tous vité dans des déplacements par le laboratoire de leurs cabinets, car si les ministres interro- auprès de Xavier Bertrand. En raison de la
les ministres de la Santé ont été bien trop Servier ?» La troisième : «Est-ce que des gés répondent par la négative sur des liens complexité du sujet, ce sont les trois enquê-
proches du laboratoire Servier ? Et ce serait membres de votre cabinet avaient des liens fi- financiers entre leurs collaborateurs et Ser- teurs qui doivent le présenter. Puis le minis-
à cause de cette proximité que rien ne se se- nanciers avec Servier, ou une de ses filiales ?» vier, ils nuancent : «A ma connaissance.» tre doit annoncer un ensemble de recom-
rait passé durant près de vingt ans, le Media- Enfin : «Est-ce que, lors de vos campagnes mandations. L’Agence française de sécurité
tor bénéficiant d’un incroyable privilège, ce- électorales, Servier a participé à vos frais ?» CHRONOLOGIE. Aucun de ces onze ministres sanitaire des produits de santé (Afssaps), un
lui d’être inutile et dangereux mais pourtant Tous les anciens ministres de la Santé ont ré- n’a été questionné par les trois enquêteurs de moment menacée, ne serait plus remise en
remboursé jusqu’en 2009. pondu, sans hésiter. Et le résultat – dont la l’Igas. Et pour cause… L’Igas avait une mis- cause dans son existence. •

Dans le cadre de mes


fonctions ministérielles, j’ai
visité à diverses reprises des
usines pharmaceutiques et je
ne trouverais pas anormal
que cela ait pu être le cas.»
Des membres de son cabinet
avaient­ils des liens financiers
avec Servier? Longue
réponse: «Pas à ma
connaissance. Je veux ici
préciser que suite à l’appel
d’un journaliste du Canard
enchaîné lundi, j’ai tenu à ce
que soient recontactées les
trois conseillères qui,
entre 2005 et 2007, ont
successivement suivi les
dossiers du médicament:
Fabienne Bartoli (du début
de la mandature jusqu’en
décembre 2005), Françoise
Weber (de décembre 2005 à
avril 2006) et Marine Jeantet
(de mai 2006 à la fin de la
mandature). Elles ont indiqué
ne pas avoir eu de tels liens.
A noter que Françoise Weber
ELISABETH JEAN­FRANÇOIS ROSELYNE NORA XAVIER avait travaillé par le passé,
GUIGOU MATTEI BACHELOT BERRA BERTRAND jusqu’en 2000, pour une
autre entreprise
2000­2002 2002­2004 2007­2010 Depuis novembre 2010 2004­2005, 2005­2007 pharmaceutique, ce dont
Ministre de l’Emploi Ministre de la Santé, de la Ministre de la Santé Secrétaire d’Etat à la Santé et depuis novembre 2010 j’étais informé. Par ailleurs,
et de la Solidarité Famille et des Personnes Secrétaire d’Etat Gérard Bréart et Françoise
handicapées Aux quatre questions, cette «C’est non à toutes les à l’Assurance maladie, Forette, cités dans l’article du
Comme Martine Aubry, elle ancienne pharmacienne questions», nous a répondu puis ministre de la Santé, Canard enchaîné de cette
a été très claire dans ses Aux questions de Libération, répond par la négative. la nouvelle secrétaire d’Etat actuellement ministre semaine, tous deux
réponses: elle n’a eu aucune ce professeur de génétique, «Aucun rapport avec à la Santé. Discrète, elle s’est du Travail, de l’Emploi praticiens hospitalo­
relation financière avec le aujourd’hui président de la Servier.» juste exprimée une fois et de la Santé universitaires reconnus,
laboratoire Servier. Croix­Rouge, a opposé un C’est lorsqu’elle était quand l’affaire du Mediator a étaient respectivement en
A la tête de son ministère non ferme. Jean­François ministre de la Santé qu’a été éclaté. Elle a expliqué sur Il est en première ligne sur la charge de la recherche d’une
s’est décidée une mesure Mattei a été ministre à un prise, enfin si l’on peut dire une chaîne de télévision, le gestion de l’affaire. C’est lui part, et des personnes âgées,
essentielle en matière de moment déterminant dans vu le retard, la décision de 15 novembre: «Il faudra voir qui a demandé, dès qu’elle a d’autre part. Ils n’avaient pas
politique de médicaments, l’affaire du Mediator, car il a retirer du marché le la relation d’imputabilité éclaté, un rapport à l’Igas la responsabilité de la
qui avait été préparée par supervisé la deuxième phase Mediator, en entre le médicament et ses (Inspection générale des politique du médicament au
Martine Aubry: alors que l’on de réévaluation des novembre 2009. Ce choix, effets. Donc il y a un gros affaires sociales). Il a voulu sein de mon cabinet.»
venait de pointer près de médicaments qui a abouti à qui était du ressort du travail de compilation de répondre en détail. Et le ministre ajoute:
840 médicaments jugés un plan en trois groupes de directeur de l’Afssaps données, de connaissance et A­t­il été rétribué par «Enfin, dans un souci de
inutiles, il a été décidé, non déremboursement des (Agence française de d’expertise à faire sur ce Servier? «Non.» A­t­il été transparence totale, j’ai
pas de réduire leur taux de médicaments inutiles. sécurité sanitaire des dossier.» invité dans des indiqué à l’Assemblée
remboursement, mais de Bizarrement, le Mediator a produits de santé), est Une position bien prudente déplacements? «Si votre nationale mardi après­midi
diminuer leur prix. «Nous été placé dans le dernier intervenu alors que la sur les effets de ce question porte sur la prise en que je souhaitais que les
devions avoir trois phases de groupe, celui qui n’a jamais pandémie de grippe H1N1 médicament qui lui a valu un charge financière de mes membres des cabinets
baisse de prix dans le temps, été déremboursé. plongeait la France dans un tollé de réactions, certains déplacements par les ministériels soient tenus de
a expliqué à Libération le Son directeur de cabinet climat d’hystérie. députés socialistes laboratoires Servier, la faire une déclaration
président du Comité venait de l’industrie Durant son passage au demandant même sa réponse est non. Si votre d’intérêt. Je ferai part de
économique du médicament, pharmaceutique, en ministère de la Santé, avenue démission. question porte sur le fait cette proposition à M. Jean­
Noël Renaudin. Il n’y en a eu l’occurrence Lily, et son de Ségur, Roselyne Bachelot Depuis? C’est le silence. d’avoir effectué des Marc Sauvé, vice­président
que deux. Et je me souviens conseiller médicament faisait n’a jamais évoqué Nora Berra, médecin de déplacements dans une du Conseil d’Etat, chargé
que pour la seconde, avec le du conseil en stratégie publiquement la question du formation, a travaillé pendant usine des laboratoires d’une mission pour la
Mediator, la baisse avait été industrielle. L’Inspection Mediator, son éventuelle plus de dix ans dans Servier, je ne peux l’affirmer prévention des conflits
autoritaire, le laboratoire ne générale des affaires sociales dangerosité ou son différents laboratoires avec une totale certitude, d’intérêts dans la vie
l’ayant pas effectuée de lui­ (Igas) a dû insister pour déremboursement. pharmaceutiques, mais n’ayant pas retrouvé publique.» PHOTO AFP
même.» PHOTO AFP interroger ce conseiller, alors PHOTO AFP jamais pour Servier. l’intégralité de mes
qu’il était en vacances, loin PHOTO AFP déplacements entre
de la France. PHOTO AFP juin 2005 et mars 2007.
12 • FRANCEXPRESSO LIBÉRATION SAMEDI 15 ET DIMANCHE 16 JANVIER 2011

CARNET
Ledirecteurdeprison CLEARSTREAM Le patron de
la Direction centrale du
renseignement intérieur
(DCRI), Bernard Squarcini,
le décollage à l’aéroport de
Roissy-Charles-de-Gaulle.
Quatre passagers ont été
interpellés.

avaitplusd’unefavorite
devrait se désister de l’action
SouvenirS qu’il a engagée contre Domi- EXPLOSION Cinq personnes
nique de Villepin au procès ont été blessées, dont deux
en appel de l’affaire Clears- pompiers, vendredi après-
tream en mai. midi à la suite de l’explosion
JUSTICE Outre la fille-appât, cinq détenues de d’une bouteille de gaz dans
EXPULSION Les passagers un immeuble d’habitation à
Versailles bénéficiaient d’un traitement de faveur. d’un vol Air France à desti- Montrouge (Hauts-de-
nation du Cameroun se sont Seine). Quelque 270 enfants
temps : «Les choses ont dé- rebellés jeudi contre l’expul- d’une école proche ont été
marré en novembre 2009, elles sion d’un homme, retardant évacués.
ont duré onze mois dans une
maison de 110 détenues où tout
se sait», précise le contrô- DÉCRYPTAGE
leur. Par KARL LASKE
Un hommage à Début novembre, Delarue a
écrit au directeur interrégio-
Roger PLANCHON nal Ile-de-France de l’Admi-
nistration pénitentiaire pour
Tarnac: une reconstitution
Le lundi 17 janvier 2011
à 20h30 au théâtre
lui signaler les faits. Le
même mois, la chancellerie peut en cacher une autre
Nanterre-Amandiers a saisi l’Inspection générale
7 avenue Pablo Picasso des services pénitentiaires.
L’enquête interne a donné es juges antiterroristes ont appris, jeudi, qu’une

L
92022 Nanterre
Patrice Chéreau lira des lieu, fin novembre, à s’emploient toujours à première reconstitution avait
extraits du journal (inédit) de l’ouverture d’une enquête valider le scénario po- été opérée à huis clos par les
Roger Planchon. préliminaire du parquet de licier de l’affaire Tarnac. magistrats dans la nuit du
Interventions amicales de Versailles puis, le 16 décem- Dans la nuit de jeudi à ven- 4 au 5 janvier, en présence
Alain Françon, Georges bre, d’une information judi- dredi, ils ont convoqué Julien des seuls policiers et leur
Lavaudant, Micha Lescot, ciaire contre X. Coupat, Yldune Lévy et leurs permettant de livrer leur
Jean-Louis Martinelli, Daniel Le ministère de la Justice avocats pour une reconstitu- version, rectifiée, des faits.
Mesguish, Esmé Planchon
souligne qu’il s’agit de «faits tion aux abords de la voie «C’est parfaitement déloyal,
Jacques Rosner, Michel
Vinaver, Jean-Pierre Vincent.
exceptionnels» qui «ont jus- ferrée, théâtre de l’un des commente Me William Bour-
Images et photos d'archives tifié que, dès novembre, la quatre sabotages de lignes don. Les juges ont préparé un
Ina & BNF chancellerie saisisse l’Inspec- TGV opérés au moyen de simulacre de reconstitution
tion générale des services pé- crochets posés sur les caté- pour valider les thèses policiè-
nitentiaires et que, dès le rap- naires. Le couple, suivi la res. Et ils n’ont acté nos obser-
port connu, elle suspende» le nuit des faits, du 7 au 8 no- vations que sous notre menace
directeur. Le code de déon- vembre 2008, par un im- de quitter les lieux.»
tologie pénitentiaire inter- pressionnant dispositif poli-
Le Carnet
dit, en effet, les relations en- cier – 20 fonctionnaires, en Quels résultats ?
tre personnel et détenus plusieurs voitures –, a nié Un policier avait indiqué
Vous organisez La prison pour femmes de Versailles, en juin. PHOTO WITT. SIPA «qui ne seraient pas justifiées s’être garé à proximité du avoir observé la voiture à
un colloque, par les nécessités du service». lieu du sabotage. Les poli- l’arrêt, muni de lunettes
un séminaire, l ne s’agissait pas sim- début septembre. Puis nous Relation. A l’automne, ciers, eux, ont indiqué avoir thermiques, sans voir le cou-
une conférence… «I plement d’une amou- avons décidé d’organiser une Emma a été transférée de la
rette», affirme Jean- visite à la maison d’arrêt de maison d’arrêt de Versailles
Marie Delarue. Vendredi, le Versailles, du 22 au 25 octobre vers Fresnes, à l’approche de
vu la voiture en stationne-
ment, mais rien d’autre.
ple. Or, la reconstitution a
montré que les fonctionnai-
res ne pouvaient manquer de
Contactez-nous contrôleur des lieux de pri- 2010.» Sa conclusion con- son procès en appel devant Quels demandeurs ? voir le duo si le sabotage avait
vation de liberté a quelque firme ce que l’on savait déjà: la cour d’assises des mi- La reconstitution était de- eu lieu au moment où ils l’af-
peu réécrit la belle histoire «Il nous est vite apparu que le neurs de Créteil (Val-de- mandée par la défense pour firment. «Nous avons de-
Réservations et insertions
la veille de 9h à 11h qu’avait racontée le directeur directeur de l’établissement se Marne). Le 17 décembre, sa démêler les contradictions mandé qu’une personne circule
pour une parution le lendemain de la maison d’arrêt de Ver- peine de neuf ans figurant dans leur procès- près du véhicule, avec puis sans
Tarifs 2011 : 16 € TTC la ligne sailles (Yvelines). Pour justi- «Les choses ont duré onze d’emprisonne- verbal – minutage fantai- lampe, explique Me Bourdon.
Forfait 10 lignes 160 € TTC fier sa liaison avec Emma (qui ment a été con- siste, positions des véhicules Or, la lampe est vue à l’œil nu,
pour une parution
se fait aussi appeler Yalda), la
mois dans une maison de firmée. Ce trans- aléatoires. La présence des et la silhouette est parfaitement
(15 € TTC la ligne supplémentaire)
Abonnés et associations : -10% jeune femme ayant servi 110 détenues où tout se sait.» fèrement n’avait fonctionnaires était donc in- visible aussi avec les lunettes
Tél. 01 40 10 52 45 d’appât dans l’enlèvement Jean­Marie Delarue contrôleur des que «partielle- dispensable. Or, les avocats thermiques.» •
Fax. 01 40 10 52 35 suivi du meurtre du jeune juif lieux de privation de liberté ment» mis fin à la
Vous pouvez nous faire parvenir Ilan Halimi, en 2006, Florent relation avec Flo-
vos textes par e.mail :
carnet-libe@amaurymedias.fr Goncalves avait affirmé en permettait des choses contrai- rent Goncalves, des com- L’HISTOIRE
être tombé «amoureux». Au res à la discipline du corps munications téléphoniques
Tarifs : 16 € TTC la ligne point de vouloir «refaire sa dont il fait partie.» ayant été interceptées (Libé- JUGÉ APRÈS S’ÊTRE TROMPÉ DE LIT,
Forfait 10 lignes vie» avec elle, a-t-il dit aux Emma n’était pas la seule ration de vendredi).
enquêteurs. détenue à bénéficier d’un Le directeur de la prison a été
L’EX­PANDORE ATTEND SON SORT
160 € TTC
pour une parution Rétorsion. Pour Jean-Marie traitement de faveur. Six suspendu de ses fonctions, et Un gendarme, qui un soir de beuverie s’était retrouvé par
15 € TTC la ligne supplémentaire Delarue, la réalité est moins femmes «étaient particulière- mis en examen, mercredi, mégarde dans le lit d’un couple inconnu, a été jugé jeudi à
romantique. L’affaire dé- ment bien soignées», poursuit pour «remise illicite d’une Pau pour violation de domicile et attouchement sexuel. Le
marre, pour lui, cet été, lors- Delarue. Dans une cellule, somme d’argent et d’objets in- procureur a demandé contre lui «une peine d’avertisse­
qu’il reçoit deux courriers de Emma et deux autres fem- terdits à une détenue et com- ment». Le 17 avril 2008 à Pau, le jeune homme, aujourd’hui
deux détenues de cette pri- mes; dans l’autre, trois déte- munication illicite à une déte- âgé de 24 ans et exclu depuis de la gendarmerie, avait
son l’alertant «sur un certain nues travaillant pour le ser- nue». Il a été laissé en liberté passablement bu et avait suivi une jeune fille dont il venait
nombre de choses». «Nous vice général (personnes sous contrôle judiciaire. Il de faire la connaissance. Après avoir accepté quelques
La reproduction avons aussitôt dépêché deux chargées de l’entretien des encourt jusqu’à trois ans de baisers dans une cour d’immeuble, elle avait laissé sur
de nos petites annonces personnes à la maison d’arrêt bâtiments, de porter les prison. Un gardien a égale- place le gendarme en lui affirmant «qu’elle revenait vite».
est interdite
de Versailles», raconte-t-il. plats…). «Les six habitantes ment été mis en examen pour Ne la voyant pas réapparaître, il avait pénétré dans un
Le Carnet Mesure de rétorsion? Entre- de ces deux cellules étaient avoir fourni une puce élec- appartement dont il avait trouvé la porte ouverte, croyant
Christiane Nouygues temps, les auteures des cour- privilégiées par rapport à tout tronique à la jeune femme. être chez sa conquête. Il s’était installé dans le lit d’un cou­
0140105245 riers ont été «exfiltrées» à le reste de la détention», af- Emma est, quant à elle, ple dont l’homme, réveillé par les cris de sa femme, avait
carnet-libe@amaurymedias.fr
Fresnes (Val-de-Marne). firme Delarue. Cette situa- poursuivie pour recel. vivement chassé l’intrus. L’avocat de la défense a plaidé la
«Nous sommes allés à Fresnes tion durait depuis un certain CATHERINE COROLLER méprise et demandé la relaxe. Délibéré le 27 janvier.
Marine Le Pen La nouvelle tête du FN brasse les vieilles idées de papa Page IV
Musique InFiné, un petit label défie le marché du disque Page VIII
Rallyes-raids Le Dakar fait du monde son vaste terrain de jeu Page XV

leMag
SAMEDI 15
ET DIMANCHE 16
JANVIER 2011
www.liberation.fr

Michal
Batory
à
l’affiche
L’artiste livre les secrets
de son univers créatif
exposé au musée
des Arts déco à Paris.

Affiche du festival
Piano­Folies, 2006. PHOTO DR
II • LE MAG SOMMAIRE LIBÉRATION SAMEDI 15 ET DIMANCHE 16 JANVIER 2011

LE CASTING DU 15 JANVIER 2011


PAGE IV PAGE VIII PAGE X PAGE XIV PAGE XVI PAGE XX

PORTRAIT ENQUÊTE ENTRETIEN LIRE REGARDER JE ME SOUVIENS


Marine Le Pen Francesco Tristano Michal Batory Edouard Tétreau «L’Ange» Diana Jacques Mesrine
La tête du Front, Une touche «Le cerveau est le Les milliards Waouh la limousine, «J’allais chez Petit
une saga familiale d’electro­classique cœur du créateur» de l’apocalypse wow le jacuzzi! pour l’exécuter»
Dans les pas de papa Le label InFiné revendique Métaphores, énigmes, Le stratège financier, L’ex­participante de l’Ile En janvier 1979, l’ennemi
à la direction du FN, ses aspirations artistiques messages… l’affichiste qui avait prédit le krach de la tentation tente, avec public n° 1, en cavale,
la benjamine Le Pen avec la sortie de décode ses images, internet, s’empare de la sept autres merveilles raconte dans une interview
change le look du parti, Idiosynkrasia, troisième exposées au musée des dette américaine projetée de la télé­réalité, de percer choc sa visite au juge qui l’a
mais pas son fond. album du pianiste. Arts décoratifs à Paris. en 2020. à Hollywood pour NRJ 12. condamné.
BERTRAND LANGLOIS. AFP SAMUEL KIRSZENBAUM DENIS ROUVRE OLIVIER ROLLER DR ALAIN BIZOS. AGENCE VU

«POINTS DE VUE» PAR PETER KUPER ÉDITO


Par BÉATRICE VALLAEYS

Dynasties
Universelles, inépuisables, le crime sexuel nuit
mais toujours un régal gravement à la politique.
vues de l’extérieur : ainsi L’histoire fournit aussi une
vont les querelles de belle occasion de
famille.«Le linge sale se «ménage» familial : le
lave en famille», mais dernier livre d’Alexandre
reconnaissons que l’année Jardin, Des gens très bien,
écoulée et celle qui censé ruiner la réputation
commence à peine nous d’une famille qui fraya
ont comblés avec leur lot avec Vichy, est déjà bien
de surprises réjouissantes placé dans les meilleures
s’agissant bien entendu du ventes. Pas sûr pourtant
beau linge déballé sur la que les Jardin y perdent en
place publique. Après nous grâce : les livres ne font pas
avoir maintenus en haleine vaciller les grands
plusieurs mois, la saga des lignages, du moins ceux
Bettencourt a fini en eau qui se vivent tels.
de boudin par une Ainsi en est-il de la future
réconciliation opportune : dynastie Le Pen, dont la
on arrête les frais quand dernière née, Marine, a
une telle fortune est en repris le flambeau. En
danger. changeant les manières du
Un scandale familial père (tout en gardant les
chasse l’autre, vendéen convictions), elle semble
ÉDITIONS ÇÀ ET LÀ

celui-là : deux fils du clan devoir réussir là où le fils


de Villiers en procès, le Sarkozy a échoué : de
cadet accusant son aîné de même qu’on ne choisit pas
viol. L’affaire n’est pas ses parents, on ne fait pas
élucidée, mais tout est fait toujours un pari gagnant
pour calmer le jeu sordide : sur ses rejetons.
LIBÉRATION SAMEDI 15 ET DIMANCHE 16 JANVIER 2011 CHRONIQUES LE MAG • III

VOX POPULI REGARDER VOIR


Par MATHIEU LINDON Par GÉRARD LEFORT

Oui ou non, DSK


va-t-il pantoufler?

O
n se moque des socialistes à cause de
la tripotée de candidats qu’il risque
d’y avoir à leur petite primaire entre
camarades. Mais on pourrait aussi
ricaner d’une présidentielle où il y aura plein
de postulants alors qu’ils seront tous
concitoyens. Cette frénésie a aussi à voir avec la
démocratie. S’il n’y avait que deux chevaux au
départ, ce ne serait pas commode de jouer au
tiercé (et même s’il y en avait trois, ce serait
trop facile de le gagner sans ordre). Ce qu’il y a
d’obscène à gauche, ce sont plutôt tous ces
candidats qui se tâtent publiquement. C’est
qu’ils ont un handicap. A gauche, on n’a pas
l’air de bien savoir ce que c’est qu’être à
gauche, c’est une question perpétuellement à
MARIO ANZUONI. REUTERS

l’étude. On est tributaire de la droite pour


savoir si on n’est trop à gauche ou pas assez au
centre. On est comme un coureur qui, juste
avant le départ du 100 mètres, se demanderait
s’il ne faut pas changer de couloir (et de
dossard). Tandis qu’à droite, on est à droite,
c’est clair, pas besoin d’intellectualiser ni de se
poser des problèmes existentiels.
On dirait que Nicolas Sarkozy est tout seul sur
le ring, à donner des grands coups partout avec
ses énormes gants en sautillant, et qu’aucun
challenger ne se présente à l’horizon. François
Bayrou a des airs de naufragé sur son île, une
espèce de sœur Anne qui ne voit venir que des
Objet sadique identifié
I
sondages qui merdoient. Il y a Ségolène Royal l ne manquait plus que ça. Mais «ça», Franquin en conviendront, que la sil- y a «drone» dans l’AR Drone. Non
qui la joue collectif en étant d’accord avec tous c’est quoi ? Les apparences de cette houette de l’AR Drone cite celle du Zor- content d’être piloté à distance, l’engin
ceux qui sont d’accord avec elle. Quant à photographie sont trompeuses. Il ne gléoptère, l’engin aéronautique inventé est équipé d’une minicaméra qui peut
Dominique Strauss-Kahn, on dirait un s’agit ni d’un cockring collectif pour par Zorglub, le double démoniaque du retransmettre en direct ses images sur
mousquetaire qui, non content de tirer l’épée à quatre participants, ni de la dernière savant Champignac dans les Aventures l’écran d’un iPhone ou d’un iPad.
1 contre 100 pour défendre le système mondial, génération de poêle à blinis. Mais d’un de Spirou et Fantasio. Autrement dit: maman est en plein con-
a encore la France qui lui tire les basques. C’est engin volant plus ou moins identifié seil d’administration de Joy,
Atlas en plein effort, en train de soulever ou qui, semble-t-il, a créé la sensation L’AR Drone serait destiné à sa start-up leader mondial du
soutenir le monde, et qui entendrait l’annonce dans les allées du récent Consumer lifting par mail, et paf !
«Atlas est demandé au téléphone. C’est encore Electronics Show de Las Vegas. Il est
supplanter l’hélico télécommandé Qu’est-ce qui apparaît sur
le PS qui rappelle». Il ne faut pas confondre les français mais s’appelle AR Drone, est qui coûta la vie à nombre de vases son portable? Papa, en direct
plus hautes responsabilités et les plus hautes muni de quatre hélices, d’où son autre Ming dans les appartements. du canapé du salon en train
responsabilités françaises. Pour le directeur du nom de quadricoptère, et mesure 52 cm d’apprendre comment on dit
FMI, devenir président de la République de large. Certes. Mais à part ça ? Eh L’AR Drone serait donc destiné à sup- «tu suces?» en polonais. Sur ce, il n’est
française, ce serait du pantouflage. bien, comment le dire… C’est, voyez- planter le bon vieil hélico télécommandé pas exclu que maman commande pour
Et puis, à droite, ils ont Jean-François Copé. vous, le dernier cri. Et quand on dit cri, qui coûta la vie à nombre de vases Ming l’AR Drone l’application Missiles, his-
Jean-François Copé, c’est Brutus qui, lui aussi, c’est cri. Car ce machin, vendu à dans les appartements qui permettent toire de convaincre Magda de retourner
se tâte. Va-t-il ranger ou sortir le poignard ? 300 euros l’unité, est d’abord une sorte de prendre du recul (plutôt plus 100 m2 fissa à sa cambrousse polonaise. Mais
Son intérêt à tenter de faire perdre Nicolas de jouet sadique. Il est d’ailleurs frap- que moins). Espérons que l’AR Drone est aussi le kit mains libres permettant à
Sarkozy semble évident. En 1981, Jacques pant, tous les connaisseurs du bédéiste cependant plus costaud que l’hélico ar- maman de torgnoler papa plus souvent
Chirac a voulu la défaite de Valéry Giscard chaïque qui ne résistait pas à la première qu’à son tour.
d’Estaing. Il l’a obtenue et est devenu président collision contre une cloison. On peut aussi imaginer qu’à l’exemple
(il a mis le temps mais il semble que ça vaut le Donc avec l’AR Drone de belles perspec- des téléphones portables, l’AR Drone
coup d’attendre). En 1995, Nicolas Sarkozy a tives s’offrent aux enfants de riches : soit autorisé dans les cours des écoles.
voulu la défaite de Jacques Chirac aux dépens poursuivre l’homme de ménage sri-lan- Là, c’est un vaste champ de possibles
d’Edouard Balladur. Il ne l’a pas obtenue mais kais dans les couloirs de l’appartement que pourraient labourer les imagina-
est devenu président quand même. en émettant des sons de sirène de police, tions enfantines. Sur le modèle de Mars
Conclusion : le poignard dans le dos paie, ça histoire de lui rappeler qu’avant son ar- Attacks, munir l’AR Drone d’une fonc-
paraît même un rite d’initiation obligé. Il y a rivée en France comme réfugié politique tion laser «ne courez pas, nous sommes
des gens pour prétendre qu’un président est il fut dans son pays un tigre tamoul tra- vos amis», et bien sûr abuser de sa ca-
affaibli à son second mandat par la certitude qué dans la jungle par les hélicos de l’ar- méra pour copier dans le cahier
qu’il ne se représentera plus. Mais, s’il ne se mée régulière sri-lankaise. Ou bien, gâ- d’Agnan la résolution de cette foutue
représentait pas, c’est dès son premier que le cher la garden-party de mamie en équation à dix-sept inconnues. Une
problème se poserait. L’inquiétant est plutôt opérant un rase-mottes sur ses desserts question pourrait donc vite se poser :
que, pour ses dernières années sans ambition à la crème Chantilly. Ou présenter comment s’en débarrasser ? L’aspect
électorale, le président a carte blanche. C’est l’AR Drone à papy pour que, fusil en hélico encourage le lancer de Malabar
bas les masques, il peut enfin y aller franco. On main, il puisse revivre sa dernière chasse remâché dans les pales des hélices.
imagine le slogan de campagne de Nicolas à la poule faisane. Ou bien, favoriser le Mais, sauf à permettre l’emploi du ba-
Sarkozy pour son second mandat : «Vous avez divorce de papa et maman en diffusant zooka à la récré, l’usage d’une bonne
détesté le premier ? Vous allez abhorrer le sur le Net les conversations de papa avec vieille fronde pourrait se révéler tout
deuxième.» • Libération du lundi 10 janvier. Magda, la baby-sitter polonaise. Car il aussi performant. •
IV • LE MAG PORTRAIT LIBÉRATION SAMEDI 15 ET DIMANCHE 16 JANVIER 2011

A 42 ans, l’héritière de Jean-Marie


Le Pen, moderne et délurée,
chasse sur les mêmes terres que
celles de son père, toujours
dans l’ombre. Récit d’une ascension
dans le huis clos familial.

Elle n’a rien

Jean­Marie Le Pen, 82 ans, Par PASCALE NIVELLE arrière, de lever les bras, l’autorité naturelle… La res- lisation du Front», dégommant au passage bon
présentant ses vœux à Photos LAURENT TROUDE semblance est incroyable», assène la famille. Elle nombre d’historiques grincheux. Une décennie
la presse pour la dernière lui a pris la voix forte, le talent pour imposer sa plus tard, il faut bien reconnaître qu’elle a marqué

C
fois en tant que président e 13 février 1984, le diable présence sur les plateaux et les tribunes, la repartie des points, glissant du sourd antisémitisme pater-
du FN, le 6 janvier. dîne à l’Heure de vérité, et la qui cloue le faible… Elle ressemble à «Le Pen». nel à un anti-islamisme décomplexé. Dédiabolisa-
cuiller est longue pour lui Mais il y a une différence de taille : lui, personne tion accomplie ? «Vous êtes tous là, les journalis-
servir la soupe. «Monsieur ne l’a jamais appelé Jean-Marie. Elle, c’est «Ma- tes», dit-elle.
Le Pen, vous faites peur», dit rine», comme on dit des femmes en politique «Sé-
l’animateur François-Henri golène» ou «Martine». La fille Le Pen ne fait pas «La dérive monégasque»
de Virieu, livide. Les ci- peur. Elle secoue ses mèches blondes avant de dé- Le diable, donc, va prendre sa retraite, à 82 ans.
toyens, indignés par cette noncer l’invasion de la France par l’armée d’occu- Dès décembre, la future présidente et future can-
première, font sauter le standard d’Antenne 2, le pation musulmane. Elle sourit quand on la dit po- didate à la présidentielle, enchaîne quinze émis-
«Menhir» déguste son triomphe. Devant 15 mil- puliste. Et alors? «Si le gouvernement par le peuple sions de télévision et de radio, fait la une de l’Ex-
lions de téléspectateurs, il jubile en antihéros de press ou de VSD. Son visage large
«la France aux Français»: «J’aime mieux mes filles «Marine Le Pen arrive au bon moment. campe à droite du père sous les guirlan-
que mes cousines, mes cousines que mes voisines, des de Noël des maisons de la presse. Le
mes voisines que les inconnus.» La caméra zoome
Nicolas Sarkozy a brouillé les lignes résultat du congrès du Front national,
sur trois filles blondes serrées contre leur mère, avec le débat sur l’identité nationale.» à Tours, sera proclamé dimanche, mais
tout aussi blonde. Avec, dans l’ordre, Marie-Caro- Jean­Yves Camus spécialiste de l’extrême droite française la presse a déjà voté. Près de 300 jour-
line, Yann et Marine. «Plutôt belles, dans le genre nalistes sont accrédités pour le sacre
wagnérien, se souvient Alain Duhamel, contradic- et pour le peuple c’est le populisme, alors oui, je suis annoncé de l’héritière. On travaille dur au stan-
teur de l’ogre. Je les aurais bien imaginées avec des populiste.» dard du FN, et ce n’est pas pour Bruno Gollnish.
nattes et des corsages à balconnets.» La future héri- La fille lisse le discours du père, laisse les oriflam- France 2 appelle, réclamant quelques minutes
tière a 16 ans, elle rit fort aux bons mots paternels. mes frontistes aux combattants d’autres guerres. d’intimité télévisuelle avec «Marine», l’attaché
«Marine, c’est le clone absolu de son père», a tou- «Lui c’est lui, et moi c’est moi.» La Shoah, l’Indo- de presse répond, goguenard : «Vous ne l’avez ja-
jours dit sa mère Pierrette. «Un garçon manqué, chine, l’Algérie ? «Culture du XXe siècle.» Avant mais invitée à votre émission, ce n’est pas bien.» Il
chef de bande depuis toujours», ajoute sa sœur la présidentielle de 2002, déjà puissante dans le est enchanté par le buzz, «bien plus sympa
Yann. «La façon de rire en laissant tomber la tête en mouvement, elle avait lancé l’opération «dédiabo- qu’en 2002».
LIBÉRATION SAMEDI 15 ET DIMANCHE 16 JANVIER 2011 PORTRAIT LE MAG • V

d’une blonde

En 1984, les journalistes d’Antenne 2 s’étaient réu- de «dérive monégasque». Oui, les filles Le Pen ont elles n’en sont jamais sorties. Yann Le Pen, partie Elle, c’est «Marine», comme
nis pour voter. Devait-on inviter Jean-Marie soigné leur réputation de fêtardes, et Serge Gains- faire la GO sous les tropiques à 20 ans, puis pa- on dit des femmes
Le Pen? Aujourd’hui, l’Humanité et la BBC font la bourg s’est vanté d’avoir fait «la tournée des ducs» tronne d’une agence d’hôtesses vite déficitaire, est en politique «Ségolène»
queue comme tout le monde pour interviewer sa avec la benjamine. Marine Le Pen esquive d’un revenue au bercail: «Je ne peux rien faire en dehors ou «Martine».
fille. éclat de rire : «C’était ma sœur !» Il lui a fallu du du FN. J’ai essayé, pourtant.»
Alors, sympa, la fille du diable ? «Marine Le Pen temps, mais à 42 ans, la voilà prête à s’asseoir dans
est encore plus dangereuse que son père, dit Alain le siège de son père, et elle ne va laisser les grin- «Prête à couper les têtes»
Duhamel, intervieweur depuis deux générations. cheux lui gâcher le plaisir : «Je ne suis pas Jean Jean-Marie Le Pen a même poussé Jany, sa
Elle arrive les mains dans les poches, complètement Sarkozy, 23 ans, en deuxième année de droit. J’ai été deuxième femme, pas franchement armée pour
décontractée, limite incompétente sur certains sujets, avocate. Et le FN, j’y bosse depuis vingt-cinq ans. Je la politique, à se présenter devant les électeurs.
mais elle passe extrêmement bien à la télévision. C’est suis élue au Parlement européen et conseillère munici- Aujourd’hui, il passe le flambeau à sa benjamine.
une vraie machine à capter le populisme.» pale dans le Nord-Pas-de-Calais. J’ai fait mes preu- «Il a pris son temps, raconte la sœur Yann. A partir
Le Front national promet «un 21 avril 2002 à l’en- ves, non ?» En presque quarante ans, Jean-Marie de 2002, il l’a regardée se débrouiller, comme un
vers» en 2012. Un sondage Ipsos-Le Point de dé- Le Pen a fait du Front national, créé en 1972, une vieux lion qui donne des coups de papatte. Rien ne
cembre crédite Marine Le Pen de 27% d’opinions entreprise familiale. L’ancien pupille de la nation s’est dit avec des mots.» Il a pris sa décision
favorables, score jamais atteint par le père. Ses de la Trinité–sur–Mer (Morbihan) a capitalisé sur en 2007, quand le camp Sarkozy pensait avoir es-
convictions, portées au pouvoir à Budapest ou à son nom, devenu la marque unique de la droite ex- soré pour de bon le Front national et que la débâcle
Oslo par de modernes représentants de la droite trême. «Le Front national est sa chose, qu’il transmet financière semblait irrémédiable. Un calcul de
extrême, tout aussi blonds et avenants, ont cessé à son clan», estime Jean-Yves Camus. vieux parrain qui assure la pérennité du clan. «Il
d’être tabou. «Elle arrive au bon moment, dit le Il a d’abord poussé l’aînée, Marie-Caroline, un s’est dit que la famille était une force et qu’il fallait se
chercheur Jean-Yves Camus, l’un des meilleurs temps conseillère régionale d’Ile-de-France. Yann, recentrer sur elle, confie Jany Le Pen, épouse du
spécialistes de l’extrême droite française. Nicolas la cadette, a fait carrière dans la machinerie du président du FN. C’est tellement normal : il est très
Sarkozy a brouillé les lignes avec le débat sur l’identité parti. Marine, la plus jeune, a travaillé quelques heureux de transmettre à quelqu’un de sa chair et de
nationale.» années dans un cabinet d’avocats ami avant de re- son sang plutôt qu’à un étranger.»
Qu’elle soit «fille de», comme un acteur de ci- venir, à 30 ans, vers le parti de son père, dont elle Cette famille qui l’a accueillie en 1991, Jany Le Pen
néma sur deux, comme Martine Aubry née Delors, est vite devenue un pilier. Chacune s’est mariée l’a toujours trouvée «gentille». Et Marine, gentille
ne choque plus. Sauf quelques opposants internes deux fois avec des cadres ou sympathisants FN. aussi? La dévouée Jany ne dit pas cela, dans le cosy
qui s’étouffent en parlant d’«héritage capétien» ou Sauf l’aînée, qui a récemment pris ses distances, pavillon du couple à Rueil-Malmaison (Hauts-de-
VI • LE MAG PORTRAIT LIBÉRATION SAMEDI 15 ET DIMANCHE 16 JANVIER 2011

En 1986, dans leur propriété


de Saint­Cloud (Hauts­de­
Seine), Jean­Marie Le Pen
et sa femme –à l’époque–
Pierrette, Marie­Caroline,
Yann et Marine, leurs filles
(de h. en b. et de g. à d.).
PHOTO CHANCE. SIPA

Seine) : «Elle n’a pas l’aura magnifique de son père connu Marine Le Pen un jour de mai 1971. La fa- Saint-Just et de Fouquier-Tinville, elle était prête à
mais elle dégage de la puissance, de la force.» «En- mille célébrait le treizième anniversaire du putsch tout pour couper les têtes», raconte Saint-Affrique.
fants, on s’entre-tuait à coups de poings, Marine d’Alger. Elle avait 3 ans, c’était une boule d’éner- Marine Le Pen était alors directrice juridique du
ELLE N’A RIEN n’était pas la dernière», raconte Yann Le Pen. A la
tête de la régie du barnum FN (elle dit «l’événe-
gie qui courait sur la pelouse de la maison de cam-
pagne des Le Pen près de Dreux (Eure-et-Loir).
Front national, un poste taillé pour elle. Période
tumultueuse où son père se faisait condamner
D’UNE BLONDE mentiel»), Yann fait la fourmi pour sa sœur, après L’ancien compagnon de route, à 58 ans, ne se re- pour ses propos sur l’inégalité des races. Elle sou-
avoir œuvré pour son père. Elle admire son «âme met pas d’avoir tant aimé les Le Pen : «Une vraie tenait Eric Delcroix, qui comparaissait pour néga-
de chef, [sa] force de ne jamais douter, de trancher». famille de pitbulls. Essayez de leur retirer leur gamelle tion de crime contre l’humanité devant la
Lorrain de Saint-Affrique, conseiller de Le Pen de- pour voir.» 17e chambre. Delcroix, avocat du FN et auteur de
venu «félon», est plus direct: «Le principal talent A la fin des années 90, quand Bruno Mégret tenta la Police de la pensée contre le révisionnisme, ouvrage
de Marine, c’est sa capacité à dissimuler la violence de s’emparer du FN en attaquant le clan familial antisémite, sera reconnu coupable.
qui est en elle. Sa véritable nature est d’ordonner, (surnommé le «canal alimentaire»), c’est Marine Le «Carré» est le nouveau siège du Front national
d’exiger. Si elle n’obtient pas ce qu’elle veut, elle en- Le Pen qui a rugi, plus fort encore que son père, à Nanterre (Hauts-de-Seine). Vingt employés, cent
tre dans des fureurs noires, destructrices.» Il a crinière dehors : «On a découvert un mélange de de moins qu’au Paquebot, le monumental siège du
LIBÉRATION SAMEDI 15 ET DIMANCHE 16 JANVIER 2011 PORTRAIT LE MAG • VII

FN à Saint-Cloud (Hauts-de-Seine), du temps de Comme son père, au fond». empêchées de faire n’importe quoi, c’est l’envie de lui
Bruno Mégret. L’ambiance, c’est machine à café «Elle a le génie de la banalité, et ne sait pas écrire en plaire, et la peur de le décevoir.»
et récit de week-end au Touquet. Sans le drapeau français, éructe Jean-Claude Martinez, autre Les Le Pen habitent villa Poirier, dans le XVe ar-
tricolore et l’inévitable Jeanne d’Arc, plantés sur transfuge du FN qui fut son professeur de droit à rondissement, à Paris. Les enfants sont laissés à
le parking, on se croirait dans une PME de ban- Assas. Mais attendez qu’elle saute à la gorge du pre- Nana, la nounou bretonne à leur service depuis
lieue. Marine Le Pen, 42 ans, reçoit cordialement mier venu, Strauss-Kahn ou un autre. Le départ de l’âge de 14 ans. Pierrette et Jean-Marie Le Pen,
Libération. Pas de décorum, pas de manières, juste Mégret, c’est elle. L’éviction de Marie-France Stirbois gais, complètement insouciants selon leurs filles,
une bonne poignée de mains et un sourire. Redin- aussi. Elle est redoutable, sans cœur !» font la fête et des tours du monde en bateau. Chez
gote cintrée et bottes pointues, quelques bijoux Ses discours, c’est du Le Pen dans le texte, sans les eux, c’est table ouverte, les amis, ex-collègues de
discrets, elle grimpe les étage, sans cesser de par- références littéraires et historiques. Marine Le Pen Le Pen à l’Assemblée, anciens de l’OAS, font partie
ler. Tout le monde est «formidable». Même Bruno n’a «pas une minute pour lire un livre». Elle est loin de la famille. Parmi les intimes, il y a Jean-Marie
Gollnisch, son concurrent à la présidence du d’avoir la culture paternelle, ou celle d’un Bruno Le Chevallier, futur maire FN de Toulon, et le ri-
Front, qu’elle évoque avec le ton affectueux ré- Gollnisch : «Je ne lis pas le latin dans le texte, oui. chissime Hubert Lambert, un rentier éthylique qui
servé aux vieilles cousines qui piquent quand on Mais c’est l’Education nationale qu’il faut incriminer, prend Le Pen pour le messie de la royauté. Il
les embrasse. L’ancien dauphin aura vaillamment pas moi.» mourra à 42 ans, en 1976, léguant à Le Pen le do-
fait campagne jusqu’au bout, avec sa mèche blan- Pour l’heure, la dame est avenante comme une maine de Montretout et la fortune des Ciments
che et ses formules faiblardes («ne pas vendre la présentatrice de télévision. Elle a perdu 10 kilos Lambert.
peau de l’ours»). Il raconte sur son blog que sa con- en quatre ans. Et la fête, assure-t-elle, c’est fini,
currente est déjà invitée dimanche au 13 Heures pour démentir son surnom au Paquebot, «la Six mariages et une cage dorée
de TF1 à l’heure de la proclamation des résultats. night-clubbeuse». Elle a aussi renoncé à ses longs Pierrette Le Pen, pin-up des années 60, n’a d’yeux
Et que rien n’a été prévu pour lui. Le Pen a fait son cheveux de Loana, adoptant la coupe de Claire que pour son époux : «Je suis son repos du guer-
vœu publiquement : «Son élection serait un échec Chazal et Laurence Ferrari, deux des personnalités rier», disait-elle. A La Trinité-sur-Mer, Pierrette
pour moi.» préférées des Français. Elle assure s’entourer d’in- bronzait «à poil», comme on dit chez les Le Pen.
tellectuels. Masqués, car même «dédiabolisé», le «Papa adorait les bonnes femmes», dit Yann. Par-
«Pas de tabou, ici» FN effraie encore. Elle lève les mains et martèle : fois, les cinq partaient en week-end à Dreux ou à
Le destin de Gollnisch semble bien avoir été scellé «Je ne veux plus qu’un dentiste, un chef d’entreprise La Trinité : «Dans la Buick, on chantait en canon les
ce jour déjà lointain où le «président» a dit : «Le ou un haut fonctionnaire ait peur d’être candidat du chansons de l’armée, la Madelon, et même l’Inter-
sort des dauphins, c’est parfois de s’échouer.» Le Front national.» Elle rêve d’un parti aussi décom- nationale», raconte Marine Le Pen. A l’école, les
«président» met rarement les pieds au Carré. Il se plexé que la suisse Union démocratique du centre filles sont mises au ban : «Ton père est un fasciste !»
préfère perché sur les hauteurs de Saint-Cloud, (UDC, populiste), dont les affiches montrent des Marine le Pen comprend que son nom fait peur.
sous les moulures Napoléon III de son domaine de moutons blancs chassant des moutons noirs des Et elle a peur. La nuit de la Toussaint 1976, elle a
Montretout. Onze pièces et dépendances, vue sur alpages. Mais quelque chose la retient encore. La 8 ans, vingt kilos d’explosifs font sauter la maison
la tour Eiffel depuis le parc de 5000 mètres carrés. peur de faire peur ? des Le Pen, villa Poirier. L’attentat, jamais reven-
«Une belle baraque rétro, du genre Psychose», avait «Elle est gentille, Marine, mais un Front national diqué, sans doute lié à la succession Lambert, ne
dit Raymond Depardon, envoyé prendre des pho- gentil, ça n’intéresse personne», avait dit son père fait pas de victime. Les trois filles sont traumati-
tos pour Libération. Dans cet «endroit sinistre et dé- en 2005. Il venait de déclarer que «l’occupation de sées. Pas Jean-Marie Le Pen, qui dénonce un at-
labré», de l’avis d’un proche collaborateur, Le Pen la France par les Allemands n’avait pas été particu- tentat politique. Quelques semaines plus tard, la
père a ses livres, sa statue de la Pucelle, son propre lièrement inhumaine». Le dérapage incontrôlé sa- famille emménage à Montretout, avec vue sur la
portrait en tenue de corsaire, ses chiens, et quel- botait trois ans de «dédiabolisation», sa fille était tour Eiffel. Les Le Pen vivent à l’étage, sur la tête
ques fidèles serviteurs. Il se consacre à ses mandats partie en plein mois de janvier pour La Trinité- des cousins Lambert, qui font de la résistance au
de député européen et de conseiller rez-de-chaussée. Ils finiront par déguerpir. «Il ré-
régional. Et à ses soucis financiers. «Je ne lis pas le latin dans le texte, oui. gnait une ambiance de mort, se souvient Yann Le
«Ne jamais oublier que le fil rouge de Pen, 13 ans à l’époque. Je mettais des gousses d’ail
Le Pen, c’est l’argent», rappelle Lor-
Mais c’est l’Education nationale qu’il faut sous mon oreiller pour conjurer les esprits.»
rain de Saint-Affrique. Au patriarche incriminer, pas moi.» A Montretout, Le Pen installe «son gouvernement
de gérer les nombreuses gouttières Marine Le Pen et sa cour», selon un ancien. Il instaure des rituels,
de Montretout, et l’interminable la photo obligatoire du maître et de ses visiteurs,
vente du Paquebot, coulé par la dernière présiden- sur-Mer, embarquant ses trois enfants. C’était son en haut de l’escalier, donne des fêtes, des soirées
tielle. Vide depuis deux ans, l’ancien siège du FN «premier vrai conflit avec lui», elle était prête «à costumées. Il y marie ses filles, six fois. Et c’est là
attend preneur, mais les acheteurs se désistent les tout lâcher». Après dix jours de retraite, elle avait que se déroule le plus grand vaudeville de la
uns après les autres. Même les Chinois (contre qui repris sa place au Paquebot, changé son look et Ve République. En 1984, la femme du chef s’envole
les Le Pen n’affichent aucune acrimonie) ont re- signé pour un livre de confidences. A contre flots de la cage dorée, avec le biographe de Jean-Marie
culé. Il y a aussi la gestion de Cotelec, une sorte de (1) a servi de psychanalyse à la famille entière : Le Pen. Ses filles resteront sans nouvelles pendant
filiale du FN qui recueille les dons des sympathi- «J’ai eu envie de raconter ma vérité, et mon parcours, quinze ans. Le couple se déchire violemment, elle
sants, et dont Jean-Marie Le Pen conservera la tellement lié au sien. Cela a été très difficile.» Le livre refuse de lui rendre l’œil de verre de rechange
présidence après dimanche. terminé, elle part en Suisse, le faire lire à son père. qu’elle gardait toujours dans son sac. Lui retient
Sa fille couronnée, il restera aussi président d’hon- «Il n’a rien dit. J’ai pris son silence pour un jugement les cendres de sa mère, qu’elle a oubliées en par-
neur du FN. «Il faudrait être crétin pour ne pas lui favorable.» tant. Une féroce bataille, mais à Montretout, rien
demander conseil », dit celle-ci. Sa sœur Yann: «Le ne se dit.
président, c’est toujours lui. Et le chef, c’est Marine.» Tout était permis En 1987, c’est l’apothéose. Pierrette Le Pen, pose
Un bon attelage: «Il a la culture, elle, l’ambition. Elle sauf «Pif gadget» à moitié nue, déguisée en soubrette dans Play Boy.
est couillue, ma sœur, c’est un lion !» Singulier destin que d’être la fille de Jean-Marie «Foufoune à l’air, une serpillière dans le cul !» dit
Dans son bureau du Carré, Marine le Pen montre Le Pen, l’homme au bandeau de pirate. «Cela si- Yann le Pen, qui tremble encore d’avoir découvert
les portraits de ses enfants, Jehanne, Louis, Ma- gnifie l’entrée dans un monde profondément injuste», la photo à la une du Bangkok Post, pendant son
thilde, disant son regret de les voir plus souvent écrit Marine Le Pen dans son livre. Yann, la plus voyage de noces. Marine, 19 ans, déclare à Pa-
en photo qu’en pyjama. «Les femmes comprennent tendre des trois, complète : «Toute notre vie, on a risMatch : «Une mère, c’est un jardin secret, pas une
quand je dis ça.» On peut parler de tout, «pas de éprouvé un sentiment d’attaque permanente, de dan- décharge publique.» Un jour, Pierrette est revenue,
tabou ici». On peut même fumer, elle a toujours ger, c’était flippant.» La maison familiale n’était ruinée et honteuse. «Elle n’a pas survécu loin de
un paquet de cigarettes à portée de main. pas un cocon. En breton, Le Pen, c’est «le chef», nous, dit Yann, il lui a pardonné.» La première
Elle est désarmante, la bientôt présidente. Où sont ses filles l’ont compris très tôt. La cadette, Yann: épouse vit aujourd’hui dans un petit pavillon du
ses diatribes sur les «mafias socialistes», le «triba- «Chez nous, pas le droit de flancher. On n’a pas été parc. Marine, divorcée, s’est aménagé un loft dans
lisme musulman» ? Ses réparties cinglantes sur élevées à se plaindre.» Les trois filles se bagarraient une dépendance. Yann, divorcée, habite au-des-
l’euro «monnaie des banksters», sur la «dictature «comme des mecs» pour attirer l’attention. sus des bureaux de son père. Le clan cabossé est
des élites», ses appels à «rétablir la peine de mort «Pour les parents, on était des choses. Ils partaient ressoudé.
pour les actes graves»? Elle sait choisir ses mots et en vacances sans nous, tous les soirs en virée. On Ce n’est pas la fin de l’histoire. Le «Menhir» laisse
ses publics, saisir les angoisses du moment. Elle mangeait dans la cuisine. Ils ne se sont jamais préoc- le devant de la scène à son clone en perruque
avance à l’instinct, mue par «le virus de la politi- cupés de nos devoirs, se foutaient des résultats scolai- blonde. Mais il tient toujours les cordons de la
que». Mais un jour, prophétise Saint-Affrique, «il res», raconte Yann Le Pen. Tout était permis sauf bourse, et continue de veiller à la destinée du
y aura un dérapage, un gros. Elle se montrera telle de lire Pif gadget, l’hebdomadaire pour enfants du clan. •
qu’elle est, très éloignée de l’image lisse actuelle. PCF. La sœur ajoute : «La seule chose qui nous a (1) Editions Jacques Grancher, 2006.
VIII • LE MAG ENQUÊTE LIBÉRATION SAMEDI 15 ET DIMANCHE 16 JANVIER 2011

InFiné
electro
de base pour les années à venir, c’est que la musique
sera gratuite. Il faut construire quelque chose de nou-
veau et non pas partir de ce qui ne fonctionne plus.
Avec InFiné, on s’interroge toujours sur les façons de
compenser le fait qu’on vende peu en format physique
et que les ventes digitales ne compensent pas [lire
ci-contre]. Sortir peu de disques mais les sortir bien
et beaux, c’est un premier pas. Détenir en même
temps les droits d’édition et d’exploitation de nos ar-
tistes en est un autre, qui nous permet de ne pas
éparpiller nos revenus.» Cet équilibre délicat per-
met aujourd’hui de payer deux personnes à temps

libre
plein: une chargée des éditions à Paris et un repré-
sentant à Berlin.
Partant de cette construction économique réaliste
avant toute chose, InFiné s’est construit une image
et un fonds artistique remarquablement irréalistes.
A commencer par le premier album sorti sous son
étiquette stylée, le Not for Piano du fameux Tris-
tano. Un disque qui mêlait déjà virtuosité classique
et électronique de combat via des arrangements
pour piano de titres références de la techno. «J’ai
eu une éducation pianistique classique et je vis au
XXIe siècle, alors je continue mon parcours de camé-
léon», explique Tristano. Passé par la Juilliard
School de New York, il y a découvert «le plaisir des
Par SOPHIAN FANEN
Photo SAMUEL KIRSZENBAUM
Le label, invité clubs électroniques» de la ville et peu à peu intégré
ce nouveau langage à sa musique, en solo et en trio
de la Gaîté-Lyrique (deux pianos et une batterie) au sein d’Aufgang.

«C’
était le soir de Dans son troisième disque sous son nom paru en
la Saint-Va-
lentin 2005,
au printemps, réussit fin d’année, Idiosynkrasia, Francesco Tristano re-
ferme le cercle de ses influences en conviant Carl
au théâtre des
Bouffes du
l’exploit de se Craig, producteur essentiel de la seconde vague de
la techno de Detroit. Le résultat brouille encore un
Nord, à Paris,
raconte
distinguer sur un peu plus les pistes établies et symbolise la capacité
renouvelée d’InFiné à produire des disques aux re-
A l e x a n d re
Cazac. Ma femme, qui est pianiste, m’avait emmené
marché difficile. vendications artistiques profondes sans jamais
perdre de vue ses envies de pulsations dansantes.
écouter un jeune concertiste appelé Francesco Tris-
tano. Son récital m’a instantanément plu parce qu’il
Chronique d’une Parfait métissage
interprétait Bach ou Dusapin de façon iconoclaste.
Mais surtout lorsqu’il s’est lancé dans une version
petite entreprise Ainsi, à côté des digressions en ré d’Arandel et des
chansons orientales nourries au jazz et aux parti-
complètement dingue de Strings of Life, un classique
techno de Derrick May. J’étais l’un des seuls à sauter
qui en impose. tions savantes de Bachar Mar-Khalifé, InFiné dé-
fend des productions plus directement électroni-
sur mon siège, à comprendre ce qui se passait. C’est ques : Rone, Clara Moto, Cubenx ou Agoria. Des
ce soir-là qu’InFiné a vraiment pris forme.» dantes; et enfin Sébastien Devaud, alias Agoria, Français, une Autrichienne, un Luxembourgeois,
DJ lyonnais internationalement demandé et co- un Mexicain, des Libanais… Une maison au parfait
«Une sorte d’idéal» fondateur du festival des Nuits sonores –que dirige métissage de nationalités. Ce qui amuse pas mal
Cinq ans plus tard, le label cofondé par Alexandre aujourd’hui Vincent Carry. Une triade qui reven- Rone : «On me demande souvent si je suis de Berlin
Cazac se fait de plus en plus remarquer, en France dique et applique selon lui «la notion de label trans- ou carrément d’ailleurs. J’apprécie beaucoup qu’In-
comme à l’étranger, au fil d’un catalogue qui re- genre. Si une musique nous surprend dans le bon sens, Finé ne soit pas un label parisien pour les Parisiens,
fuse de choisir entre piano courageux, techno de on fonce. Je pense que beaucoup d’auditeurs et dan- comme c’est trop souvent le cas dès qu’on touche à
luxe et machines organiques. InFiné vient de pu- seurs aujourd’hui sont à la recherche de sonorités dif- l’électronique.» InFiné se tient ainsi discrètement
blier le troisième album de Francesco Tristano, qui férentes. C’est le côté archipositif d’Internet: l’accès à l’écart des vagues successives étiquetées
s’impose comme une articulation marquante du illimité à toutes les musiques a créé un public de con- «French Touch», histoire de ne pas se perdre dans
dialogue entre classique et électronique, et bascule une mode.
dans une année 2011 qui devrait l’exposer encore «L’axiome de base pour les années à venir, c’est Adepte du dialogue d’égal à
davantage, via Impernance, premier album d’Ago- égal entre les sons, InFiné as-
ria sous son étiquette fin janvier, et une carte
que la musique sera gratuite. Il faut construire semble tout son petit monde
blanche dans les murs de la toute nouvelle Gaîté- quelque chose de nouveau et non partir de ce par affinités humaines avant
Lyrique parisienne au printemps. «Il y a une cer- qui ne fonctionne plus. Sortir peu de disques mais tout. Pour provoquer les fric-
taine logique à faire d’InFiné le premier label invité, les sortir bien et beaux, c’est un premier pas.» tions, la bande s’installe depuis
commente son conseiller artistique, Vincent deux étés sur les rives du lac
Carry. Il représente une sorte d’idéal dans son do-
Sébastien Devaud cofondateur d’InFiné artificiel de la carrière de Nor-
maine par sa démarche élégante et rigoureuse. InFiné naisseurs face à qui on peut tout oser. L’autre jour, mandoux, près de Poitiers, pour une semaine de
possède déjà un univers mental, affectif et visuel ; il un type de 17 ans était comme un fou sur la piste de résidence. Là naissent des rencontres imprévues:
fait plus que sortir des disques.» danse parce qu’il reconnaissait dans mon mix un des ordinateurs découvrent des voix et des cordes,
Cette trajectoire à part s’explique avant tout par sample tiré d’une obscure chanson de Nico». des pianos improvisent et se fondent dans une fré-
la personnalité et les parcours complémentaires Voilà pour le manifeste artistique. Restait à faire nésie techno. «Les DJ ont souvent un complexe d’in- Le trio Aufgang,
des trois patrons de la maison, vieux routiers du (sur)vivre la petite entreprise dans une économie fériorité face aux instrumentistes, décrypte Rone. signé chez InFiné:
monde de la musique à la française. Alexandre Ca- musicale qui cherche toujours ses formes moder- Ils ont envie de créer des choses plus charnelles. Les les pianistes
zac, donc, passé chez Delabel «époque Massive nes. «Par nos expériences professionnelles, on savait rencontres que j’ai faites chez InFiné, notamment avec Francesco Tristano
Attack», puis au département électronique de exactement dans quel bazar on s’aventurait, avance le violoncelliste Gaspar Claus avec qui j’ai travaillé (à d.) et Rami
Pias, gros distributeur indépendant, avant d’arri- Alexandre Cazac. Concrètement, à ce jour InFiné ne sur la musique d’un court métrage, m’ont débarrassé Khalifé (au c.),
ver au bureau hexagonal de Warp, éminente mai- gagne pas d’argent en publiant de la musique. On de ces doutes.» L’année 2011 verra éclore ces nou- le batteur Aymeric
son britannique (Aphex Twin, Grizzly Bear, Brian s’en tire parce que certains albums, comme ceux de veaux projets toujours plus foisonnants et débri- Westrich (à g.);
Eno…); Yannick Matray, ancien de l’Adami, l’une Danton Eeprom, Aufgang ou Apparat, marchent suf- dés, qui devraient durablement faire d’InFiné un le DJ Rone (2e à g.)
des sociétés de perception des droits d’auteurs, ce fisamment pour payer les autres.» Ou en vendant label auquel faire confiance sur son seul nom. • et le pianiste
qui aide pour s’y retrouver dans les méandres des un titre pour illustrer une publicité Peugeot Francesco Tristano et Arandel seront au Café de la danse Bachar Mar­
aides allouées aux maisons de disques indépen- en 2009. Agoria embraye sur le sujet : «L’axiome à Paris, ce samedi de 19h à 23h. Khalifé (2e à d.).
LIBÉRATION SAMEDI 15 ET DIMANCHE 16 JANVIER 2011 ENQUÊTE LE MAG • IX

FACE AU
DIGITAL, CD
ET VINYLES
ONT LA COTE
Les disques d’InFiné, qui
sont disponibles sur les
grandes plateformes
digitales, se vendent à
80% en format physique
(CD et vinyle). De quoi
alimenter un peu plus les
interrogations sur le
fonctionnement actuel et
futur du monde du
disque, qui prend
conscience que les
ventes digitales sont
encore loin d’être une
source de revenus
valable. Ainsi, le marché
physique représentait
encore près de 90% du
chiffre d’affaires en
France au premier
semestre 2010 (mais
seulement 56% des actes
d’achat) selon
l’Observatoire de la
musique. Il faut noter ici
la stagnation des ventes
de vinyles. Encensé
comme un potentiel
sauveur des ventes entre
le milieu des années 90
et le milieu des années
2000 parce que porté
par les DJ, ce format
était, en 2010, redevenu
officiellement la niche
qu’il est depuis
l’avènement du CD, suite
à l’arrivée d’une
génération de logiciels
qui permettent aux
musiciens de mixer tout
aussi souplement sans
pour autant transporter
des kilos de disques à
travers le monde.
S. FA.
X • LE MAG ENTRETIEN LIBÉRATION SAMEDI 15 ET DIMANCHE 16 JANVIER 2011

«JE JOUE AVEC


Michal Batory.

gnac, Le Quernec. Les Arts décoratifs


font tout de même preuve de courage
car on parle de moins en moins de l’af-
fiche, on ne l’enseigne quasiment plus.
Cette exposition est pour moi une occa-
sion de lui redonner une place.
On connaît vos affiches mais plus rare-
ment votre nom, et pas seulement parce
qu’il est polonais.
Je préfère qu’on connaisse mon travail
plutôt que ma gueule. Aujourd’hui, on
ne sait plus ce qu’est une bonne image.
Quand on prend le métro à 8 heures le
matin, on n’est pas encore vraiment ré-
veillé et on est attrapé par des mauvai-
ses images. Le soir, on rentre fatigué du
boulot, même chose: encore des mau-
vaises images. Tout cela fait de grands
dégâts.
Pouvez-vous définir une mauvaise
image?
Une mauvaise image est celle qui dit
«femme» et montre une femme, qui dit
«pierre» et montre une pierre, qui pri-
vilégie les informations commerciales
au lieu de créer des énigmes. Une mau-
vaise image, c’est une image qui ne fait
pas réfléchir et qu’on oublie en deux se-
condes. Les bonnes, ce sont celles qui
restent dans la tête. Prenez un thème
comme l’eau, l’énergie, si vous ne réflé-
chissez pas, vous mettrez une goutte
d’eau et vous serez le roi des cons. Mon-
trer sans montrer, voilà mon travail.
Vous refusez donc le figuratif.
Ma première question est de savoir qui
va regarder mon image. Ma galerie,
c’est la rue. Je ne pense pas en œuvre,
ni en artiste, je pense à ma mission :
faire des images pour les gens qui se ba-
ladent dans la rue, à qui j’espère donner
un peu de poésie, d’intelligence. Je suis
spécialisé dans le codage des images. Je
les code pour qu’elles soient décodées.

«Ma galerie,
Le cerveau est le cœur du créateur. Le
cerveau parce qu’il fait un travail sur le
sujet, et le cœur parce qu’il doit y met-
tre son âme. L’affiche, c’est beaucoup
d’émotions. Je réalise en ce moment

rue»
une affiche pour un contrebassiste: j’ai
passé des heures à l’écouter, à le voir
jouer, à discuter avec lui. Dans les
agences de communication, c’est im-

c’est la
pensable : elles reçoivent un mail, une
commande donc, et l’image doit arriver
au plus vite parce que le temps compte.
Moi, je ne compte pas le temps, mon
travail est tantôt celui d’un journaliste,
tantôt celui d’un psychanalyste. Je trace
des pistes, ensuite des esquisses que je
présente. Enfin, je fais une image.
Recueilli par ANNE MATTLER 20 janvier (1). Ses affiches sont dans Pour annoncer la saison 2006-2007 du
D’origine polonaise, et BÉATRICE VALLAEYS
Photo DENIS ROUVRE
tous les esprits, au moins parisiens: de-
puis de nombreuses années, elles tapis-
théâtre de Chaillot, vous choisissez
l’image d’un corset de femme. Pour-
l’affichiste Michal Batory vit sent les murs de la capitale. En 2004, la quoi?

M
ichal Batory est directrice des Arts déco, Béatrice Sal- Parce que cette saison-là, Chaillot se
en France. Il nous invite au affichiste et mon, a pensé inviter Michal Batory. tournait beaucoup vers la danse. Or, les

pays de ses images. Son d’origine polo-


naise. Une
C’est chose faite. Il décrit ici son art, ses
secrets, sa cuisine d’images et surtout
danseurs sont de plus en plus nus, alors
que le théâtre, l’autre vocation de
univers, tout en énigmes et belle généalo-
gie, la Pologne
son obsession de la métaphore.
Le musée des Arts décoratifs de Paris ex-
Chaillot, habille, joue avec les costu-
mes. Pour appuyer le fait que Chaillot
poésie, fait l’objet d’une est un pays
passé maître
pose une rétrospective de votre travail.
C’est une première?
proposait les deux activités, je les ai
mélangées en montrant un corset. Cette
rétrospective au musée des dans l’art de l’affiche contemporaine.
Le musée des Arts décoratifs de Paris lui
Pour un affichiste vivant, ce n’est pas
fréquent. D’autres ont été exposés dans
image a été vivement critiquée par les
féministes françaises qui ont appelé
Arts décoratifs. consacre une rétrospective à partir du des musées de leur vivant, Gruau, Savi- chaque jour le théâtre pour qu’on en-
S1 • LIBÉRATION SAMEDI 15 ET DIMANCHE 16 JANVIER 2011

«L’Institut de recherche et coordination


L’HUMOUR acoustique­musique au centre
Pompidou voulait adresser une
nouvelle image de la musique
ET LA SURPRISE» contemporaine pour la saison Ircam
MICHAL BATORY 1997­1998. J’ai décidé de jouer avec
l’humour et la surprise. Pourquoi
des coton­tiges? Parce qu’ils servent
à nettoyer les oreilles, et le diapason
à accorder les sons.» DR

«Pour la saison 2006­2007,


Chaillot se tournait vers
la danse. Or, les danseurs
sont de plus en plus nus
alors que le théâtre, autre
vocation du lieu, habille,
joue avec les costumes. D’où
le choix du corset.» DR

«Le ministre de la Culture a


passé une commande auprès
de vingt affichistes pour le
20e anniversaire de la Fête de
la Musique. Je travaillais dans
l’idée d’une fête populaire,
comme parfois on crayonne
sur une nappe de bistro, pour la
déchirer. Les vingt affiches des
créateurs ont été imprimées,
puis exposées au centre
Pompidou, entre autres.» DR

«Une de mes premières affiches de


théâtre en France est une commande
du théâtre national de la Colline. Jorge
Lavelli, alors directeur, m’ en a ensuite
confié toute la communication visuelle.
Je commençais à travailler sur la
métaphore des objets. La pièce
s’appelle la Femme sur le lit, j’ai pensé à
une image érotique en montrant juste
un oreiller… Suggestif.» DR
LIBÉRATION SAMEDI 15 ET DIMANCHE 16 JANVIER 2011 • S2
• S3
CARTE BLANCHE À MICHAL BATORY

«J’ai choisi deux symboles


forts pour figurer la guerre
économique: le pain pour
l’économie et le revolver.
La consommation peut
constituer un danger, se
révéler une arme cachée.
Manger pour survivre ne
devrait pas créer de conflits.
Pourtant, une action sociale
dans un pays du tiers monde
se termine parfois par un
génocide.»
PISTOLET ­ LA RUE AUX ARTISTES ­
AFFICHE 4M X 3M ­ PRODUCTION
SERGE MALIK POUR HAVAS­
VIACOM OUTDOOR 2004
LIBÉRATION SAMEDI 15 ET DIMANCHE 16 JANVIER 2011 • S4
«En 2005, le Centre des arts d’Enghien­
les­Bains m’a demandé de créer une
image métaphorique pour la première
édition de son festival d’Arts
numériques près du lac. J’ai pensé à ce
«JE JOUE AVEC
poisson d’eau douce dont les écailles
sont informatiques.» DR

«La pièce Quand vient la


nuit est un drame familial
entre le père et sa fille
qui ne se sont plus vus
depuis longtemps et
tentent de reconstruire
les morceaux brisés de
leurs vies. J’ai
simplement cassé une
tasse.» DR

«Depuis vingt­deux ans,


Chaumont organise le
festival international de
l’affiche. Celle que j’ai créée
en 2003 était basée sur
l’idée d’une cible:
Chaumont est une ville de
chasseurs et la cible est
aussi pour moi la meilleure
représentation de la «Cette affiche est une commande
compétition en arts du théâtre national de Chaillot pour
graphiques. Les punaises le spectacle Vestis, une
sont celles qu’on utilise dans chorégraphie de Raphaëlle
mon métier pour accrocher Delaunay, qui montre une répétition
les affiches aux murs.» DR où les couturières achèvent leur
travail du costume sur la danseuse
en mouvement.» DR

«Deux livres de l’éditeur polonais Drzewo


Babel: Zahir de Paulo Coelho et un
exemplaire d’une série de poésie persane,
où l’image, cachée sur la tranche,
apparaît lorsqu'on manipule le livre.
Pour les deux disques de musique
contemporaine de la collection
Radio France, la logique graphique
consistait à dessiner les titres avec
différentes matières: eau, cire,
verre pilé, galets, métal...» DR
LIBÉRATION SAMEDI 15 ET DIMANCHE 16 JANVIER 2011 ENTRETIEN LE MAG • XI

L’HUMOUR Dans tous les cas, la commande elle- 6 heures du matin dans les usines tex- monde se marrait devant certaines

ET LA SURPRISE» même est publicitaire…


Si on doit faire une affiche sur une pièce
tiles et les artistes, totalement bohèmes
et décalés. Et ce décalage était très in-
images qui avaient passé la censure.
C’était beau de voir 40millions de per-
MICHAL BATORY de Brecht ou de Shakespeare, évidem- téressant. sonnes rire de la connerie. Cela donne
ment il faut penser à remplir les salles, Vous y exerciez déjà votre métier? une vraie énergie, les difficultés nous
et donc à communiquer, ce qui a effec- Je faisais des études aux beaux-arts. On ont rendus plus créatifs. C’est ça aussi
tivement à voir avec la publicité. Mais n’avait rien à bouffer, rien dans les ma- le surréalisme.
la manière de le faire, c’est autre chose.gasins, pas d’argent, j’étais convoqué L’art de l’affiche est né en Pologne?
lève l’affiche. Elles m’ont accusé de Je ne suis pas contre la publicité, je suis
sans cesse à la police secrète – la Lu- L’affiche moderne, oui, sans aucun
traiter les femmes comme des objets. contre le mauvais travail. Je ne dirai pasbianka–, avec une épouvantable incer- doute. L’école polonaise de l’affiche
J’ai refusé plusieurs concours en Iran qu’il y a d’un côté la publicité et de titude: quand on entrait dans l’immeu- n’est pas la plus grande du monde mais
parce qu’ils voulaient exercer une cen- l’autre l’affiche culturelle, mais plutôt ble de la Lubianka, on n’était pas sûr c’est celle qui a le plus marqué le monde
sure sur mes images. Ils m’ont demandé du bon et du mauvais travail. Et beau- d’en ressortir. Mon frère, dissident, de l’affiche. L’école polonaise des an-
d’envoyer des projets qui devaient être coup d’agences font du mauvais travail s’exprimait de l’étranger, réfugié en Al- nées 60-70 a même révolutionné cet
soumis à une commission islamique. avec un alibi culturel. lemagne d’abord puis aux Etats-Unis, art. Si on parle de l’affiche, on parle de
C’est impossible d’envoyer des images Vous êtes né en Pologne? et moi je prenais les coups. Les journaux la Pologne, de Cieslewicz, Starowieyski,
dans un pays qui n’est pas libre. Quand Je suis né à Lodz, ville fondée par l’ar- publiaient notre nom: «Batory traître». Lenica. Tous ces grands maîtres qui ont
on voit déjà les réactions suscitées en chitecte Poznanski, qui l’a développée Ma vie, c’ était comme dans film la Vie marqué le monde entier en proposant
France par mon corset… autour d’usines de coton et construit des autres même si, en RDA, c’était en- des images décalées, intelligentes et
Une affiche n’a pas vocation à rester. des cités magnifiques. Lodz a été dé- core pire qu’en Pologne. Ils essayaient belles implicitement. C’étaient des
N’est-ce pas un arrache-cœur de faire crété patrimoine de l’humanité car son de nous démolir pour nous obliger à peintres artistes affichistes.
un art éphémère? architecture est celle des villes ouvriè- collaborer. A devenir un agent. Un La France a elle aussi une tradition de
Au contraire. Pour moi, réaliser une af- res encore intactes. David Lynch est mouton. Ou un paranoïaque. l’affiche.
fiche c’est comme coller un très joli tombé amoureux de Lodz, il habite en Pourquoi vivez-vous en France? Bien sûr, Toulouse-Lautrec, Gruau, Sa-
timbre sur une enveloppe qu’on envoie partie là-bas. Parce que j’en avais marre du commu- vignac, Folon, André François, Alain Le
à son amoureux. Le message passe et Lodz a une grande réputation artistique. nisme. Je suis arrivé en France deux ans Quernec, Michel Quarez, Michel Bou-
c’est le but. Je ne travaille jamais sur Il y a à Lodz une culture du textile et duavant la chute du Mur, en 1987. Les affi- vet, c’est le patrimoine de la France de
une affiche qui va rester pour l’éternité, chistes, comme tout le l’image et de l’intelligence. En Mai 68
ce n’est pas possible, c’est contradic- «Je ne pense pas en œuvre ni en artiste. monde en Pologne, aussi, la France a connu une expression
toire. Je ne suis pas un peintre.
C’est contradictoire d’exposer un art
Ma mission est de faire des images pour étaient harcelés. Mais
ils ont su décaler toutes
de l’affiche spontanée et magnifique.
Quel est son avenir?
éphémère… les gens qui se baladent, à qui j’espère ces difficultés de la vie J’ai parlé avec Lech Majewski, Mietek
En effet, la situation peut paraître sur- donner un peu d’intelligence, de poésie. par des images intelli- Wasilewski et Piotr Kunce, de grands
réaliste. Exposer de l’éphémère dans un Le cerveau est le cœur du créateur.» gentes. Pour mon di- affichistes, professeurs dans une école
endroit qui normalement expose des plôme, je devais aller des beaux-arts à Varsovie, qui ont eu les
chefs-d'œuvre. En même temps, quand constructivisme. Avant la Seconde au commissariat montrer mon projet : meilleurs maîtres. Eux aussi peinent à
Toulouse-Lautrec a fait une affiche pour Guerre mondiale, les constructivistes on ne pouvait rien imprimer sans un décrocher des commandes. Pourtant,
un cabaret, il ne se doutait pas que cette ont choisi Lodz pour se regrouper et visa de la police, même pour un di- je pense que l’affiche existera toujours,
affiche se retrouverait dans des musées. créer. La plupart des peintres et des ar- plôme de l’école des beaux-arts. C’était mais sous une autre forme. Elle va peut-
Mais peut-on vraiment créer quelque tistes polonais viennent de là. Ils en 1985. En même temps, je pense que être s’animer, comme des films flash,
chose en se demandant ce que ça va de- avaient un petit accent, comme ici on toutes ces difficultés ont donné une ce qui ne change pas le problème de
venir dans cent ans? Moi, je ne sais pas. parle de l’accent de Perpignan. Joseph grande force à la Pologne. Comme dans base: que dire et comment. Si le numé-
Au commencement du travail de l’affi- Beuys a offert cent œuvres au musée de tous les pays sans liberté, on s’évertue rique l’emporte, il ne faut surtout pas
chiste, il y a la commande. Ce que vous Lodz. C’est là aussi que se trouvait la à tromper la censure. Cela donne des que l’informaticien se substitue au con-
créez pourrait-il vivre sans l’appa- seule école de cinéma de Pologne, Ro- choses très belles. Toujours codées. Les cepteur. Ce serait très grave. •
reillage de la commande? man Polanski y a fait ses études. Il y censeurs étaient vraiment débiles, ils ne
La différence entre l’affichiste et le avait un énorme contraste dans cette comprenaient pas grand-chose au tra- (1) Musée des Arts décoratifs de Paris,
peintre, c’est en effet la commande. ville entre les femmes qui partaient à vail des artistes. En Pologne, tout le jusqu’au 30 avril. www.lesartsdecoratifs.fr
Toute notre difficulté, c’est de rester ar-
tiste, sans la prétention de l’être, mais
rester artiste dans la démarche, tout en
répondant à la commande. Quand un
contrebassiste me demande de faire une
affiche pour lui, c’est une relation hu-
maine entre deux artistes qui peut ou
UNIKOREA PRÉSENTE EN ASSOCIATION AVEC DIAPHANA DISTRIBUTION, N.E.W., KTB CAPITAL, KT CAPITAL
non donner une image. UNE PRODUCTION PINEHOUSE FILM

A la Renaissance, les artistes obéissaient YUN JUNGHEE


déjà à des commandes…
Tout à fait, mais à cette époque les artis-
tes s’appelaient des artisans. Le mot ar-
tiste est apparu au XIXe siècle. C’est
pourquoi je me définis pour l’exposition
comme un artisan de l’affiche. Et pour-
tant, je fais de l’art. Si l’on extrait le UN FILM DE LEE CHANGDONG
texte de mes images, qu’on en fait un
tirage remarquable sur un très beau pa-
pier, cela peut devenir une icône d’art
“Une merveille
contemporain. Le ministère de la Cul-
ture m’a acheté l’affiche Ircam et coton-
de grâce
tiges. Elle fait désormais partie de la
collection de la Délégation aux arts
et de sensibilité”
plastiques comme œuvre graphique. TÉLÉRAMA
Pourquoi la commande tend-elle à dis-
paraître?
Pour des questions d’argent, les com-
manditaires se tournent vers des agen-
ces publicitaires. Les théâtres choisis-
sent des boîtes de com qui emploient
des stagiaires gratuitement, des créa-
teurs qui sortent de l’école. Ils essaient
de faire de leur mieux même s’ils man-
quent d’expérience, leur boulot est
moyen, ce qui est normal, mais comme DISPONIBLE EN DVD
c’est gratuit, ça passe.
XII • LE MAG LIRE LIBÉRATION SAMEDI 15 ET DIMANCHE 16 JANVIER 2011

C’
est à la fin qu’on voit la vérité tous les personnages de la pièce, publics ou intellectuelles, que les «petits faits vrais» colonial, souvenir en bois d’un empire an-
d’un homme. Au bord du néant privés, Barbier retrace jour après jour, parfois chers à Stendhal sont l’or de ce métier. Il a glais défunt qui surplombe les vestiges en
tout se révèle. Ainsi du roman heure par heure, les derniers pas du «prome- recensé les mémoires, interrogé les acteurs. pierre du royaume enfui des pharaons. On
d’une vie, qu’on ne comprend neur du Champ-de-Mars». Il en a tiré un foisonnant codicille aux biogra- avale même quelques ortolans lors du dernier
vraiment qu’au dernier chapitre. Christophe Entre ses amis phies de François dîner de nouvel an, au cœur des Landes et de
Barbier, directeur de l’Express et homme de empressés, ses Mitterrand, qui la cour assemblée pour ce repas d’adieu pro-
théâtre, muni de ce viatique littéraire, a dé- adversaires assa- LA CITÉ DES LIVRES est aussi un do- vincial et raffiné. Le Mitterrand final est un
cidé d’écrire la fin d’un «personnage de ro- gis, ses maîtresses cument grave et sphinx qui s’épanche. Barbier s’en est fait
man», selon le mot de François Mauriac, qui attristées, ses Par LAURENT JOFFRIN ironique sur notre l’oracle minutieux. Comme dans un bon ro-
a tenu la France en haleine pendant un demi- deux femmes ré- théâtre politique. man policier, le dénouement qu’il décrit
siècle et n’a quitté la scène que pour se retirer
dans la tombe, après un acte final qui tient du
conciliées, sa fille
aimée, ses esca- François Mitterrand Et même s’il
abuse parfois des
donne son sens à l’intrigue. •

vaudeville et de la tragédie. François Mit-


terrand, depuis 1981, était rongé d’un cancer
qui s’était retiré en coulisse pour le laisser
pades spirituelles
ou gastronomi-
ques, on suit ainsi
au dernier acte adjectifs, il ra-
conte la dernière
ligne courbe de
gouverner mais qui est revenu, telle une lu- le dernier Mitterrand, tour à tour humain et François Mitterrand avec un style qui sied à
gubre statue du commandeur, hâter ses der- sarcastique, faible et impavide, jouisseur et son modèle. On suit l’étrange dialogue avec
niers jours. monastique, qui se laisse porter vers la mort Marie de Hennezel, cette femme un peu LES DERNIERS JOURS
Entre le calme départ de l’Elysée et la mort sans jamais oublier de grappiller, jusqu’à mystérieuse qui entoure les mourants d’un DE FRANÇOIS
romaine avenue Frédéric Le Play, dans une l’ultime soupir, les derniers grains de la vie. halo de pitié et de mysticisme. MITTERRAND
chambre sans âme pour celui qui croyait Barbier est journaliste par excellence. Il sait On séjourne en Egypte, patrie de la mort ma- de CHRISTOPHE
«aux forces de l’esprit», jusqu’à ce double en- que l’anecdote vaut cent fois l’analyse, que jestueuse, au bord du Nil que surplombe le BARBIER
terrement privé et public où se sont retrouvés le tableau de la vie l’emporte sur les fresques Old Cataract, magnifique et funèbre hôtel Grasset, 430 pp., 22 €.

Week-end
AU-DELÀ P
lus que jamais, le con-
flit israélo-palestinien
a besoin d’éclairages. A
l’heure où diplomates du
monde entier et dirigeants
ternational. «A priori, la no-
tion de paysage est politique-
ment neutre mais, en pratique,
elle met en évidence l’instru-
mentalisation de l’ingénierie

DES FRONTIÈRES locaux s’embourbent dans


les sables de moins en moins
mouvants de la politique de
colonisation israélienne, il
du territoire au service de pro-
jets politiques, écrit le jeune
historien Philippe Bour-
maud. […] En transformant le
Un ouvrage collectif sur le conflit israélo-palestinien. est intéressant de lire sur le
sujet les analyses de jeunes
paysage pour effacer une part
essentielle de l’emprise de
chercheurs ou d’experts l’homme sur lui, et en effaçant
chevronnés recueillies par les noms employés naguère, le
l’historienne Esther Ben- nouvel Etat a gommé ce qui
bassa dans un ouvrage des- permettait de délimiter une
tiné à décrypter les enjeux de certaine géographie. Il ne
ce conflit. s’agissait rien de moins que de
Ainsi celle d’Avi Shlaïm, donner l’illusion d’une terre
professeur à Oxford, qui vierge, œuvre de la nature.» Il
donne là plus un cri du cœur est parfois utile de revenir
qu’une froide expertise. aux sources.
«J’écris en tant que personne ALEXANDRA
qui a servi loyalement dans SCHWARTZBROD
l’armée israélienne au milieu
des années 60 et qui n’a ja-
mais mis en doute la légitimité
de l’Etat d’Israël à l’intérieur
de ses frontières d’avant 1967.
Ce que je regrette totalement,
c’est le projet sioniste de colo-
nisation au-delà de la ligne
verte, [qui a] très peu à voir
avec la sécurité et tout à voir
avec l’expansionnisme territo-
rial.»
La terre, les frontières, nous
y voilà. La plupart des
contributeurs à cet ouvrage
tournent autour de ce cons-
tat : comment l’Etat hébreu ISRAËL PALESTINE,
a, lentement mais sûrement, LES ENJEUX D’UN
au fil des décennies, étendu CONFLIT Sous la direction
son territoire aux dépens des d’ESTHER BENBASSA
La colonie israélienne de Pisgat Zeev, un quartier de Jérusalem­Est. PHOTO TARA TODRAS­WHITEHILL. AP Palestiniens et du droit in- CNRS éditions, 301 pp., 22 €.
LIBÉRATION SAMEDI 15 ET DIMANCHE 16 JANVIER 2011 LIRE LE MAG • XIII

SICILE MAFIEUX LA SEMAINE DE… RAPHAËL MAJAN

CALCULATEUR
ET SILENCIEUX Les réveillons n’en finiront jamais
SAMEDI SI LE PÈRE NOËL ÉTAIT CHINOIS… en ne respectant pas les protocoles, on aurait mis le feu RAPHAËL
«Enfin un vrai samedi», me dit au réveil Mélanie, ma à sa maison. Il a été surpris de ma violence. C’est mon MAJAN
compagne, en restant voluptueusement au lit avec moi. inconscient qui a parlé. Au printemps 2009, avec Méla- Né en 1963,
Il y a deux samedis, c’était Noël, la semaine dernière, nie et Julie, on a passé un week-end dans la résidence Raphaël Majan
c’était 1er janvier, on n’a rien contre les fêtes mais elles secondaire de Jean, près de Troyes, où il nous a présenté (pseudonyme
dérangent la routine aussi dans ce que celle-ci a de sa femme et son fils. Celui-ci était alors (je ne l’ai jamais d’un écrivain qui
meilleur. En outre, si Mélanie a une admiration que je revu depuis) odieux et nous l’avions pris en grippe. Sa souhaite rester
trouve parfois un peu outrée pour les mots d’enfant de présence rendait chaque minute interminable et je me anonyme) a
Julie, sa fille dont je ne suis que le beau-père, le déjeu- souviens maintenant avoir pensé que si un incendie pre- publié, depuis
ner de Noël chez ses parents l’a un peu refroidie. Il y nait dans la maison, ça nous ferait une raison de nous 2004, vingt­huit
avait aussi Timothée, le fils de la sœur de Mélanie, qui éclipser sans attenter à la politesse (j’avais aussi envi- Contre­enquêtes
est beaucoup plus âgé que Julie, déjà un petit adoles- sagé l’assassinat du gamin par un rôdeur mais j’avais du commissaire
cent. Il rouspétait discrètement devant ses cadeaux, craint, outre l’horreur de l’acte, que notre qualité de Liberty chez
mêlant tout ce qu’il entend à la télévision à ses propres témoins nous cloue sur place). POL. Le héros
réflexions, comme font les adolescents (mais aussi leurs de ces polars
aînés et leurs cadets), et assez bas pour ne pas être en- MARDI AUTO­BOBO­DODO burlesques
tendu de ses grands-parents mais de ses parents et de C’est moi qui me suis rendu compte ce soir, en sortant améliore les
BERNARDO PROVENZANO, moi, il a dit : «Quoi, mais il est aux 35 heures, le père faire un tour, qu’un connard avait éraflé l’aile gauche statistiques
LE PARRAIN DES PARRAINS Noël ? Il faudrait augmenter les cadences.» Il se trouve de la voiture de Mélanie. Si je ne le lui avais pas dit, elle de la police
de CLARE LONGRIGG que Julie aussi l’a entendu et qu’elle aussi répète tout ne le saurait toujours pas. Et même après que je l’ai in- en arrêtant
éditions Buchet­Castel, ce qui lui passe par les oreilles pour le mélanger à ses formée, ça ne l’a pas mise en rage, comme si ce n’était n’importe qui
310 pp., 21 €. sentiments personnels, et que, ne comprenant pas bien rien de grave. Non seulement elle fait confiance à l’assu- pour les
ce qu’elle disait, elle n’avait pas raison de le dire à voix rance, mais il est clair que ça ne l’humilie pas que n’im- assassinats sur
Le parrain Luciano Liggio n’y était pas allé basse, aussi est-ce d’une voix tonitruante qu’elle a de- porte qui la voie avec une voiture dégradée, à la peinture lesquels il
par quatre chemins pour camper son pou- mandé à ses grands-parents : «Si le père Noël était chi- rayée, indigne d’elle. «Le salaud qui t’a violé ta voiture, travaille et dont
lain: «Il tire comme un dieu, dommage qu’il nois, est-ce qu’on aurait plus de cadeaux ?» La mère de j’espère qu’il ne dormira pas tranquille cette nuit», ai-je sa susceptibilité
ait une cervelle de poulet.» Le commentaire Mélanie s’est évanouie. Mais Timothée, estimant dit, plus pour me réconforter moi qu’elle. Elle m’a juste dans la vie
était drôle, mais il s’est révélé complète- qu’elle faisait semblant, lui a montré ses fesses afin de répondu: «Calme-toi, mon chéri, viens te coucher.» Les quotidienne le
ment faux. Car Bernardo Provenzano res- la ragaillardir. Le stratagème a fonctionné à ceci près femmes sont sidérantes. On dirait que leur amour si ma- rend souvent
tera comme celui qui a sauvé Cosa Nostra, que le petit-fils en a pris une bonne, Mélanie a cru né- ternel n’a pas besoin d’automobile pour s’épancher. l’auteur. Ainsi, il
la mafia sicilienne, dans les années 90. A cessaire d’en faire autant avec Julie qui ne voyait pas œuvre à la fois
l’époque, son alter ego Toto Riina, sur- en vertu de quoi son cousin serait le seul à se déculot- MERCREDI UN COIFFEUR QUI DÉCOIFFE pour la sécurité
nommé «la bête» et «le courtaud», s’est ter. Tout le monde criait, moi y compris. Rayon baffes, C’est moi qui ne me suis rendu compte de rien, ce soir. publique et pour
lancé dans une guerre frontale contre l’Etat on ne pouvait pas reprocher aux mères Noël leur man- Je suis rentré tard comme tous les mercredis et Mélanie celle, plus
italien qui vient de condamner des centai- que de générosité. était bouleversée. «Tu ne remarques rien ?» m’a-t-elle personnelle, de
nes de mafieux lors des «maxi-procès». A la suite de circonstances dont l’intérêt n’est pas tel asséné à diverses reprises comme l’évidence grandissait ses nerfs. Son
Face à Riina, le «véritable architecte de la qu’il ait sa place dans un quotidien national, Julie était que je ne remarquais rien. «Mais le coiffeur a assassiné idée est que la
nouvelle stratégie de la terreur sanglante», encore avec nous, chez des amis, à l’heure où le ven- maman, voyons», a dit Julie, qui refusait d’aller se cou- population,
écrit Clare Longrigg, le «silencieux et mé- dredi devint samedi, le soir de la Saint-Sylvestre. La cher et avait manifestement entendu sa mère parler au inquiète quand
fiant» Provenzano saisit que Cosa Nostra vérité est qu’elle y était encore, mais endormie, à téléphone de l’accident avec des amies. «Je trouve ça très un crime
risque gros après un millier de morts et, 1 heure et même à 2 heures du matin. Elle ne se réveilla joli aussi», ai-je tenté d’arranger les choses en posant demeure impuni,
surtout, les assassinats des juges Borsellino que vers 2 heures et demie, quand on était dans le métro une main sur le cou désormais exagérément accessible a tout pour être
et Falcone en 1992. Riina sera arrêté quel- pour rentrer. Il y avait dans le compartiment quelques de Mélanie. Et Julie, croyant bien faire en prenant de rassurée
ques mois plus tard. braillards comme cela n’a rien de particulièrement stu- nouveau à sa manière le parti de sa mère: «Mais le coif- lorsqu’un
Bernardo Provenzano devient alors «la péfiant en cette occasion. Et, alors que Mélanie n’avait feur a assassiné maman, maintenant elle est toute moche.» coupable, fût­il
force unifiante qui ramena Cosa Nostra du ri- encore quasiment pas dit un mot de l’année, soudain, «Il est l’heure d’aller te coucher», lui a dit Mélanie entre innocent, est
vage du désastre». Et lance deux mots elle lança à sa mère : «Pourquoi les gens qui ont trop bu deux tons. «Toute moche, toute moche», a grommelé Julie désigné.
d’ordre: faire des affaires et ne pas faire de dérangent tout le monde à prendre le métro ? S’ils étaient contrainte à l’obéissance sans qu’on comprenne si elle Derniers livres
bruit. «L’immersion» commence, qui vise bien élevés, ils rentreraient chez eux dans leur voiture.» Ça disait ça pour être gentille ou désagréable. parus: Noël au
à «pénétrer dans les entreprises et à effacer a fait rire jusqu’aux ivrognes d’un soir et je me suis pro- commissariat et
les limites entre les activités de Cosa Nostra mis de garder cette phrase en réserve si jamais Julie, JEUDI PEAUX D’OURS Agios meurtriers.
et les affaires légales». dans quelques décennies, décide de faire carrière dans Demain promet d’être une journée de fête, et de vraie (POL).
La journaliste Clare Longrigg raconte bien la sécurité routière. Aujourd’hui, qui n’est ni Noël ni fête, avec de vraies raisons. A 11 heures, Mélanie a ren-
cette mutation de l’organisation et surtout Nouvel An, on a eu un excellent samedi que Julie a passé dez-vous avec son patron pour la réponse à sa demande Tous les samedis
celle du plus puissant des parrains sici- chez son amie Faroukha. Ainsi la jouissive matinée évo- d’augmentation et mille petits indices nous laissent dans leMag,
liens. Policiers et enquêteurs croyaient tra- quée à la première ligne a-t-elle pu durer toute la jour- penser qu’elle ne devrait pas être déçue. De mon côté, l’actualité vue
quer un guerrier sanguinaire doublé d’un née. Il faut bien récupérer. dès 10 heures, on aura les chiffres définitifs service par par un écrivain,
nabab méditerranéen, ils étaient loin de se service au 31 décembre et je ne crois pas non plus un artiste…
douter que le «voleur de fromages» des an- DIMANCHE PAUVRE VIE DES ASSIETTES m’avancer en pronostiquant que les objectifs 2010 pa- La semaine
nées 50, capable d’exploser une tête à En mettant la table à midi, j’ai laissé tomber toutes les raîtront rétrospectivement bien modestes par rapport prochaine:
coups de crosse de pistolet, était devenu un assiettes. Aucune n’a survécu. aux résultats. On était tout excités d’avance et, miracu- Jean­Louis
«investisseur, un maître à penser politique, leusement, on a pu se débrouiller tous les deux pour Martinelli.
un stratège», entouré de conseillers et de LUNDI VIVE LE FEU, VIVE LA POLICE ! avoir une heure à nous après le déjeuner, une fois Julie
solides appuis politiques. Au boulot, Jean, que par ailleurs j’aime bien, ne cesse à l’école. Nous l’avons utilisée de la plus charmante et
Longrigg évoque le «caractère flegmatique de faire des blagues contre la police parce que, sous pré- passionnante des manières et, sortis de la douche, on
et le talent diplomatique» d’un grand joueur texte que j’ai travaillé au ministère de l’Intérieur, il croit s’est dit que c’était de la chance de recevoir tous ces
en coulisse qui, quarante-trois ans durant, que j’ai été flic et presque que je le suis encore. Cet cadeaux un vendredi, avec tout le week-end pour en
a vécu en fugitif. Il est arrêté le après-midi, je lui ai rétorqué qu’en bien des circonstan- profiter. Comme ça, ce sera Noël et le 1er janvier réunis,
11 avril 2006 dans une bergerie des envi- ces il serait le premier à attendre la police comme le mais rien qu’à nous.
rons de Corleone empestant le fromage. messie. Comme on travaille dans la pyrotechnie, je lui
Sans que l’on sache qui a protégé si long- ai rappelé l’importance des règlements et à quel point VENDREDI LE POMPON
temps le parrain des parrains. il serait mécontent qu’on tire des feux d’artifice partout Journée de merde. Il n’est dans l’intérêt de personne
ARNAUD VAULERIN et n’importe quand et qu’il serait bien avancé lorsque, que je m’étende dessus. •
XIV • LE MAG LIRE LIBÉRATION SAMEDI 15 ET DIMANCHE 16 JANVIER 2011

UNE ARDOISE MAGIQUE ALTITUDE L’EVEREST


COMME THÉRAPIE
HAUTE TECHNOLOGIE
POUR L’AMÉRIQUE Il y a une dizaine d’années, la cinquantaine dépas-
sée, Gérard Bourrat, un entrepreneur cannois à la
Qui va rembourser la dette ? s’inquiète Edouard Tétreau, retraite, sportif et marathonien accompli, se dé-
couvrait une passion pour la haute montagne.
stratège financier, qui avait prédit le krach Internet. Après quelques sommets avalés sans difficulté
(Aconcagua, Kilimandjaro…), il décide, en 2006,
de se lancer à l’assaut de la
mère des montagnes :
l’Everest et ses 8848 mètres
de rocs et de glaces.
Son aventure aurait dû être
celle d’un de ces riches
grimpeurs qui, moyennant
50 000 à 100 000 euros et
une volonté de fer, «s’of-
frent» le sommet le plus
médiatique du monde, ac-
compagnés d’une armée de
L’EVEREST, LE sherpas aux ordres.
CANCER, LA VIE Mais un petit caillou vient
de GÉRARD se mettre sur son chemin. A
BOURRAT trois semaines du départ, la
France Europe douleur au rein repérée lors
Editions, d’un entraînement se révèle
156 pp., 15,50 €. être un cancer à opérer
d’urgence. D’autres
auraient renoncé. Pas Gérard Bourrat qui va alors
convaincre staff médical, équipe montagnarde
déjà arrivée au camp de base de l’Everest et famille
morte d’inquiétude que l’aventure reste possible.
C’est le récit d’une maladie (qui récidivera) et
d’une ascension pas comme les autres que livre
avec pudeur et émotion l’auteur. Les amateurs de
montagne y retrouveront le récit toujours fasci-
nant de cette échappée dans «l’air rare», cette
La dette publique américaine s’élèverait en 2020 à 20000 milliards de dollars. PHOTO DENKOU IMAGES.PHOTONONSTOP zone de mort qui oblige les alpinistes à se trans-
cender pour progresser de quelques mètres. Les
autres y liront un beau témoignage sur le cancer,
n commence par cause, voilà des années luctable banqueroute améri- le handicap et la vie. En 2006, Gérard Bourrat a

O quoi ? La bonne ou la
mauvaise nouvelle ?
La bonne? L’Amérique, res-
qu’on annonce le grand
krach obligataire des Etats-
Unis. Seulement voilà,
caine. Que viennent faire,
par exemple, ces histoires
d’éducation, de santé, de
raté le sommet de 80 mètres. Il compte repartir ce
printemps pour conquérir les derniers mètres.
FABRICE DROUZY
ponsable de la débâcle finan- Edouard Tétreau est celui qui couverture médicale dans le
cière mondiale de 2008, est publiait, en mars 2000, une propos de l’auteur. Et pour-
repartie de plus belle, et analyse sur l’imminence tant, il faut les lire. D’abord
comme au bon vieux temps. d’un krach Internet: «Prenez pour y (re)découvrir diverses
On devine alors la mauvaise vos e-profits, avant un e- facettes du pays. Enfin, pour MÉMENTO
nouvelle ? Cette reprise an- krach.» On connaît la suite… mieux goûter la démonstra-
nonce autre chose. Quoi ?
Une apocalypse tomorrow.
Dix ans plus tard, tout
pousse donc à prendre
tion finale. «Combien de
temps, interroge l’auteur, LES CHOIX DU
20000 MILLARDS
Car si l’Amérique reprend
des couleurs, c’est en se DE DOLLARS
l’auteur au sérieux. Il y a
d’abord ses prédictions. Mais
l’Amérique pourra-t-elle ac-
cepter ce qui commence à res- CAHIER LIVRES
dopant de crédits et autres d’ÉDOUARD il y a surtout son vécu. Car si sembler à une servitude.»
dettes en tout genre. Et cette TÉTREAU l’auteur nous propose sa ver- Celle des Etats-Unis envers Procès du totalitarisme maternel : l’héroïne de
addition-là, celle de la dette Grasset, sion de la fin d’une fuite en les pays qui détiennent des Christine Angot mange les Petits (Flammarion)
publique américaine, n’en 276 pp., 18,50 €. avant financière qui se jouera créances sur elle. A com- mais aussi les grands, surtout s’ils sont noirs et
finit pas de grossir. Elle frô- aux alentours de 2020, il mencer par la Chine, deve- musiciens. Rencontre avec le Cubain Leonardo Pa-
lait les 9150 milliards de dol- fres, elle pourrait s’écrire : nous balade surtout à travers nue banquier du système. La dura, qui suivait le spectre de l’Homme qui
lars il y a trois ans, elle 20 000 000 000 000 dollars. une certaine Amérique. A la solution: l’ardoise magique. aimait les chiens (Métailié), lequel avait assas-
s’élève à près de 14 000 mil- Vingt mille milliards de dol- manière d’un ethnologue, Comme ce 15 août 1971, lors- siné Trotsky. Pierre Bouretz revient sur la querelle
liards : chaque heure qui lars, cette somme à rem- l’auteur croise, écoute celles que le président Nixon en- opposant Derrida à Searle puis à Habermas dans
passe, ce sont 150 millions de bourser en 2020 représente et ceux qui font et subissent terre, après la débâcle mili- D’un ton guerrier en philosophie (Gallimard).
dollars de plus qui viennent un siècle de salaires pour cette politique financière. Ils taire et financière du Le Turc d’origine juive Mario Levi se rappelle que
s’inscrire sur l’horloge de la toute la fonction publique sont de l’Est, de l’Ouest, du Vietnam, la convertibilité du jadis Istanbul était un conte (Sabine Wespieser)
44e Avenue de New York, française. centre, des côtes… Ils sont dollar en or. Bretton Woods tandis que l’Israélien Yishaï Sarid livre le Poète
celle qui mesure en temps La thèse de l’auteur, Edouard chômeurs, maires, blancs, est mort. Bis repetita ? Les de Gaza (Actes Sud) à un agent du Shin Bet aussi
réel l’évolution de la dette Tétreau, est relativement noirs, financiers, proches de années 2010 sont dans une bête et quotidien que nous. L’Américain Bill Clegg
publique américaine. simple. Qui va donc payer responsables politiques, pa- configuration très similaire à trace le Portrait d’un fumeur de crack en
En une année, ce sont quatre l’ardoise jumbo-size ? Cer- tron de grandes firmes… celle des années 1970. Seul jeune homme (Jacqueline Chambon) qui lui res-
milliards de plus. En 2020, tainement pas les Etats- Certes, la retranscription de l’avenir dira si l’analyse est semble beaucoup et Alexandre Jardin se désolida-
cette future dette sera proba- Unis. L’affirmation de ce ces rencontres, semble, a exagérée. Elle est en tout cas rise soudain de son père Pascal et de son grand-
blement de 20000 milliards! jeune conseiller financier priori, nous éloigner de la pertinente. père, directeur de cabinet de Laval, dans Des
Avec uniquement des chif- peut faire sourire. Et pour thèse de départ d’une iné- VITTORIO DE FILIPPIS gens très bien (Grasset).
LIBÉRATION SAMEDI 15 ET DIMANCHE 16 JANVIER 2011 COMPRENDRE LE MAG • XV

POINTS DE VUE ET CARTES DU MONDE avec les Editions

Saint-Pétersbourg Rallye de la Transorientale


Rally Vodafone Transibérico
(Portugal et Espagne) (Russie, Kazakhstan et Chine, 10 000 km)
Bordeaux
Trophée Rose des Sables Estoril Pékin
(Bordeaux-Marrakech) Nador Rallye OiLibya de Tunisie
Tunis (Tunisie et Libye)
Ensenada Marrakech Tozeur
Baja 1000 UAE Desert Challenge
La Paz Rallye des Pharaons
(Mexique, 2 000 km) (Abou Dhabi)
Dakar
(Égypte)
Africa Eco Race
(Nador-Dakar, 4 089 km)

Arica
Le Dakar 2011 Alice Springs
Iquique
Rallye Por las Pampas (Argentine et Chili, 9 500 km) Finke
Finke Desert Race
(Argentine et Chili) (Australie, 450 km)
Buenos Aires
Bariloche
1 500 km

Les pérégrinations du «Dakar»


ou le monde comme terrain de jeux

«L
es milieux naturels jugés hostiles consécutive en Amérique du Sud (Argen- délocaliser son épreuve en Amérique du
ont très tôt été les terrains de jeu tine et Chili). En raison de menaces d’at- Sud !
privilégiés des sports de l’extrême. tentats islamistes en Mauritanie, la célèbre «Le Dakar, c’est une ville ambulante avec
Souvent, ces activités sont l’ex- course a changé de continent. La géopoliti- 2500 personnes présentes sur chaque étape.
pression d’un défi personnel ou d’un face que serait-elle la seule responsable de cette Les retombées économiques peuvent être
à face avec la nature et ses aléas climati- nouvelle géographie ? L’organisateur du substantielles pour les sites hôtes. Les gou-
ques. Aujourd’hui, des marathons sont or- Dakar, Amaury Sport Organisation (ASO), vernements chiliens et argentins négocient
ganisés dans les pôles Nord et Sud, dans les répète que la course retournera en Afrique pour que certaines villes accueillent un bi-
déserts (Sahara, Gobi) ou encore dans la dès que la sécurité des concurrents sera as- vouac, même si elles se situent à plusieurs
Vallée de la Mort aux Etats-Unis: le Badwa- surée. Mais ce déplacement de l’épreuve centaines de kilomètres du parcours. Après
ter Marathon, considéré comme la course permet aussi de capter de nouveaux mar- l’annulation du Dakar 2008, les pertes pour
la plus rude du monde. En alpinisme, la chés et partenaires dans un autre territoire. le secteur touristique en Mauritanie ont été
tendance est à présent à l’enchaînement Pour le premier Dakar en Amérique du Sud, évaluées à près de 3 millions d’euros.
des sommets et aux ascensions en hiver. la cérémonie organisée avant le départ a «Mais une course comme le Dakar attise de
Pour les rallyes-raids, les grandes étendues rassemblé 600 000 personnes dans les rues nombreuses critiques. Dès sa première édi-
très peu peuplées, les dunes et les routes de Buenos Aires, et 3,6 millions de specta- tion en Amérique du Sud, un pilote moto
caillouteuses offrent un cadre idéal aux pi- teurs ont été recensés le long du parcours est décédé ; en Afrique, plus d’une tren- ATLAS DU SPORT
lotes en quête d’aventure. Ces courses pri- (entre 12 et 15 millions pour le Tour de taine de concurrents, sept journalistes et MONDIAL
vilégient d’abord les déserts et leur diver- France). neuf enfants sont morts sur les routes du de PASCAL GILLON,
sité, tandis que les vastes forêts «Le Dakar 2012 pourrait traverser de nou- Dakar. Et au Chili, l’organe en charge du FRÉDÉRIC GROSJEAN,
équatoriales (Indonésie, Amazonie) sont veaux pays d’Amérique du Sud car les or- patrimoine a demandé un dédommage- LOÏC RAVENEL
oubliées. Les premiers rallyes-raids sont ganisateurs négocient avec plusieurs gou- ment de 570 000 dollars pour les dégâts Editions Autrement, 80 pp., 17 €.
apparus il y a une trentaine d’années dans vernements, en particulier celui du Brésil. causés à des sites archéologiques par le pas-
le Sahara (le Paris-Dakar en 1979, le rallye Et en même temps que les concurrents du sage du rallye-raid. Pourtant, le Brésil, en
des Pharaons en 1982). Progressivement, Dakar découvrent le désert d’Atacama, plein développement, fait le forcing pour
ces courses se sont diffusées hors du conti- l’Africa Eco Race emprunte les routes du accueillir cette course porteuse d’image et
nent africain. Maroc et de la Mauritanie avant d’arriver de retombées financières.»
«Au grand étonnement des géographes, le à la capitale du Sénégal. Ces mêmes routes, FRÉDÉRIC GROSJEAN
“Dakar” se déroule pour la troisième année pas assez sûres, qui avaient obligé l’ASO à Carte : JULES GRANDIN
XVI • LE MAG REGARDER LIBÉRATION SAMEDI 15 ET DIMANCHE 16 JANVIER 2011

INSTANTS TÉLÉ BOURRE­PAF


Par RAPHAËL GARRIGOS et ISABELLE ROBERTS

Loft scories

I
l est des moments où les rédacteurs doi-
vent s’effacer devant l’histoire en marche.
PIERRE OLIVIER. M6

Imaginez seulement le tableau : ce serait


la réunion de ce que l’humanité produit
de plus beau, ce serait une rencontre entre,
disons, Léonard de Vinci, Picasso, Flaubert,
Mozart, Einstein. Ce serait un match de foot
avec Messi, Zidane, Pelé, Bossis et Rooney.
Ce serait les sept merveilles du monde, sauf
RATIOCINATION qu’elles sont huit, les merveilles de NRJ12.
Au générique, une superbe mélodie (il nous
A force de virées à velléité journalisti- a bien semblé reconnaître, cinéphiles que
que dans les réseaux mafieux russes de nous sommes, un sample de la musique du
prostituées et les bordels de Caracas (ah Flic de Beverly Hills), des créatures s’agitant
pardon, la semaine dernière, c’était une sur une plage, bouée de sauvetage en main
maison close espagnole) le dimanche (il nous a bien semblé reconnaître, érudits
soir sur M6 dans Enquête exclusive, Ber- que nous sommes, un discret hommage à
nard de la Villardière est-il notre nou- Alerte à Malibu), et un magnifique logo
veau Charles Villeneuve ? «Il y a peut- chromé qui ne déparerait pas en version
être une dérive dans les titres des émis- cloutée sur le blouson noir d’un motard,
sions», admet, dans Télé Loisirs, Bernie, orné d’une paire d’ailes du plus bel effet
qui poursuit: «En même temps, ces titres entre lesquelles flamboie le nom de ce nou-
recouvrent une réalité. Dès lors qu’on sort veau bijou: les Anges de la télé-réalité. Vous,
d’Europe, on tombe sur cette pauvreté qui archéologues des temps futurs qui tombez
engendre la criminalité, la drogue, l’ex- sur cette page parcheminée, nous vous
ploitation sexuelle.» Alors ça, c’est un l’assurons: il y eut, en l’an 2011, une émis-
peu long comme titre, Bernie. sion de télé-réalité rassemblant d’anciens
candidats de télé-réalité.
RÉGION Mais qui sont­ils?
Tremble, Jean-Pierre Pernaut car Lau- Si, depuis jeudi, et chaque jour pendant un Les Anges, huit merveilles de la télé­réalité, vont­ils percer à Hollywood? PHOTO DR
rent Boyer a présenté, cette semaine à mois et demi à 17h50, l’heure où les grands
la presse, Midi en France, le nouveau penseurs rentrent goûter, vous vous plantez par sa liaison avec un âne en peluche ré- tel John-David, ravi de la villa et de sa co-
rendez-vous quotidien et régionalisant à côté de votre ado devant NRJ 12, révisez pondant au nom de Bourriquet. thurne Astrid: «Chuis dans une baraque de
de France 3 dont Pierre Sled, conseiller ce qui suit, histoire de ne pas finir massacré malade, j’ai une bombe atomique dans ma
aux programmes de la Trois, a eu la ful- à la hache, reposant dans des sacs plastique Mais pourquoi? chambre, on a beau dire de la télé “Nanana,
gurance une nuit de forte fièvre. Outre de différentes contenances sur l’air de Mais pour fêter les dix ans de la télé-réalité nanana”, c’est génial la télé.» On reconnaît
Boyer en Danièle Gilbert à peine ripoli- «P’tain, P’pa, t’es trop relou, t’es trop pas on vous dit, rhôôô. Bon d’accord, vu des bien là le sens aigu de l’understatement de
née, l’émission, itinérante et elle-même stylé, c’est Senna, p’tain.» Exclamez-vous candidats, un peu pour l’argent : selon la John-David qui n’a pas voulu paraître pé-
semble-t-il décalquée de Midi première, plutôt: «Regarde, fiston, voilà Senna, ce jo- revue économique Voici, ils toucheraient dant en citant Bourdieu. Derrière son «Na-
nous dégaine quatorze chroniqueurs à vial métis qui, dans Secret Story 4 l’été der- 7500 euros. Ce qui ne fait pas lourd pour se nana, nanana», il fallait lire: «La télévision
célébrité variable (dont Evelyne Tho- nier sur TF1, épousa en direct Amélie et faire tourner en ridicule pendant les six se- régie par l’Audimat contribue à faire peser sur
mas), et sera divisée en deux: une par- d’ailleurs, elle est là aussi.» Succès garanti maines que les producteurs du programme le consommateur supposé libre et éclairé les
tie «pédagogique» à partir de 10h50 et et quelle joie de déceler l’admiration dans ont réussi à fourguer à NRJ 12. Mais que contraintes du marché, qui n’ont rien de l’ex-
une partie «divertissante». Ce sera le les yeux cannabiques du fruit de ses en- faire d’une telle ribambelle sinon leur faire pression démocratique d’une opinion collec-
31 janvier, et on bout. trailles… Et ainsi de suite pour les six autres visser des couvercles de bocaux à corni- tive éclairée.» Ouais, gros.
participants qui, nous informe la voix-off, chons ? Il s’agit de les installer dans une Et puis, si on commence à citer Bourdieu
RELIGION «ont marqué l’histoire de la télé-réalité en
France». Car voilà la raison d’être de ces
luxueuse villa de Beverly Hills afin qu’ils
réussissent de ce côté-là de l’Atlantique ce
dans le texte, on n’a plus le temps, dans les
vingt-six minutes imparties à ce feuilleton
Et si c’était lui, l’homme que tout le Anges de la télé-réalité : fêter les dix ans du qu’ils ont raté de ce côté-ci : être connus. quotidien, de filmer les fesses d’Astrid, les
peuple de gauche attend de voir se lever genre, depuis Loft Story en 2001. Il y a John- Et chacun à son «rêve américain», radicale- ébauches de flirt et d’engueulades et les
pour représenter l’espoir d’une France David, issu encore de Secret Story (mais ment différent de l’un à l’autre des partici- impérissables déclarations de Marlène qui
plus juste ? Oui bon, Laurent Lenne, l’opus 2) dont personne n’a oublié que, pants : Amélie veut être «modèle photo», clame son vœu de «vendre (s)es disques à
alias le prêtre de Secret Story, est candi- sous un air lymphatique à rendre nerveuse Senna «mannequin» et Astrid «mannequin l’apogée» (l’apogée n’étant apparemment
dat à la présidentielle. une boîte de Lexomil, il dissimulait aux Etats-Unis». Marlène et Cindy rêvent pas un marché aux puces de Los Angeles
780 conquêtes. Il y a Marlène, du Loft 2, toutes deux de «signer sur un label améri- pour qu’elle y écoule ses stocks d’invendus
RÉTORSION dont l’activité principale consistait à braire
Un enfant de toi de Phil Barney (et si vous ne
cain», John-David de «mixer à Los Ange-
les» (faire le DJ, hein, pas le robot ménager)
d’Un enfant de toi). Surtout, nos amis sont
là pour percer et ils bénéficient des conseils
Après avoir présenté Carla Bruni à Nico- savez pas qui est Phil Barney, on ne peut et Diana, dans une étonnante mise en d’un certain Fabrice Sopoglian qui se pré-
las Sarkozy, voilà que Jacques Séguéla plus rien pour vous). Il y a Cindy Sander, abyme, de «devenir une star de la télé-réalité sente ainsi: «Je suis producteur à Los Ange-
franchit une nouvelle fois la ligne jaune écume de casting de Nouvelle Star ; Diana, aux USA». Plus prosaïquement, Steevy les.» Un métier qu’on exerce une fois ob-
et commet l’irréparable dans TV Maga- nichons dans la première édition de l’Ile de veut s’extirper un temps des sunlights de tenu un BEP de producteur à Los Angeles.
zine : «Koh-Lanta me fait vomir, je la la tentation et une certaine Astrid qui s’af- son incroyable réussite et revenir aux joies Et notre pro, jamais avare d’un conseil («il
hais, elle me fait détester TF1.» Vraiment, firme issue de la dernière livraison de la simples de la télé-réalité: «Ça me permet de faut rester soi-même») de dégotter un ren-
la liberté d’expression a ses limites. même Ile, diffusée sur Virgin 17 mais vu que redescendre un peu», énonce-t-il. dez-vous pour Cindy Sander avec un «très
personne n’a regardé, elle peut bien, mal- grand du show-biz» qui a travaillé «avec
Mais que font­ils?
BONNE gré une plastique ad-hoc, avoir tout in-
venté. Enfin, et une certaine émotion nous Simple: ils font «wow» et «wouah». La li-
Tina Turner et Cher». Cindy en est déjà toute
retournée: «Réussir, c’est une vengeance sur
NOUVELLE étreint, il y a le patriarche de la télé-réalité:
Steevy qui, de Laurent Ruquier en Laurent
mousine qui les attend à l’aéroport ?
«Wouah». La maison avec piscine et ja-
ma vie!» Rassurez-nous, elle n’y croit pas,
Cindy Sander, à ces répliques à trois balles
Jean-Pierre Chevènement soutient Eric Ruquier, tente de faire oublier qu’il se fit cuzzi ? «Wow». Parfois, certains se ris- et son destin hollywoodien de produit dé-
Zemmour. Georges Frêche aussi. connaître dans le tout premier Loft Story quent à une analyse un peu plus complexe, rivé ? Allez, rassurez-nous ! •
LIBÉRATION SAMEDI 15 ET DIMANCHE 16 JANVIER 2011 CONNECTER LE MAG • XVII

FACEBOOK
MIS À NU
Le jeu textuel «Naked in Pluto» détourne
les données personnelles dans une aventure
interactive sur les réseaux sociaux.
u comme un ver, vous ver une clé pour débloquer la de ces logiciels», explique

N échouez sur Pluto, la


ville aux mille délices,
le Las Vegas du système so-
porte des toilettes, usurper
l’identité de l’un de ses amis
Facebook en s’affublant
Aymeric Mansoux, créateur
du jeu avec Dave Griffiths et
Marloes de Valk. Les trois ar-
laire, régi par Elastic Ver- d’une moustache, se perdre tistes souhaitent, avec cette
sailles, une intelligence arti- dans le dédale de centres métaphore ludique, confron-
ficielle corrompue. Naked on commerciaux inhumains, au ter l’utilisateur au fonction-
Pluto est un jeu d’aventure risque de se fourvoyer dans nement des réseaux sociaux,
textuel sur Facebook, inté- les recoins sombres et aban- et au problème du partage
grant les données personnel- donnés de ce «meilleur des des données, volontaire ou
les du joueur et de ses mondes». Le joueur est seul, non. Un processus souvent
«amis» comme éléments de mais il peut inviter ses amis opaque surtout depuis que
cette fiction interactive pal- à le rejoindre pour faire cer- Facebook a lancé la fonction sujet. Il était déjà utilisé, se- nes, ou Bureaucracy, qui Naked on Pluto.
pitante. taines actions. «connect», qui permet de se lon Aymeric Mansoux, «pour transformait une mission PHOTO DR
Il suffit pour y participer de La combinaison d’éléments loguer à des services tiers véhiculer diverses formes de pourtant simple en aventure
s’enregistrer avec son de fiction avec des données plus ou moins intrusifs avec satires contemporaines, tel kafkaïenne».
compte Facebook. Après privées et la manipulation son identité Facebook. Hampstead qui abordait les MARIE LECHNER
s’être acheté une tenue dé- d’informations extirpées du Naked on Pluto met un point conditions économiques et so- http://naked­on­pluto.net
cente (chapeau de cow-boy, compte Facebook rend le jeu d’honneur à expliquer en ciales des banlieues londonien- http://pluto.kuri.mu/
scaphandre…) grâce aux je- à la fois immersif et très dés- toute transparence comment
tons gagnés au casino, le tabilisant. Naked on Pluto les données du joueur sont
joueur part explorer ce para- scrute les limites et la nature utilisées. Le jeu, en open
dis de la consommation et du des réseaux sociaux de l’in- source, ne conserve aucune
divertissement, flâner dans térieur, questionnant la ma- information dans ses ser-

CLAUDE MONET
son palace, ses fontaines, se nière dont ces interfaces fa- veurs, à l’exception de votre
déhancher dans une boîte çonnent nos relations, la identifiant Facebook, et les
interlope, copiner avec le marchandisation des liens données générées durant le
barman flagorneur, bavasser amicaux, le ciblage publici- jeu peuvent être effacées sur
avec des robots insipides ou taire, et surtout les «quanti- simple demande. Plutôt
des personnages qui lui sem-
bleront curieusement fami-
liers, sans savoir s’il s’agit de
tés phénoménales d’informa-
tions» qu’on fournit à ces
bases de données, se mettant
qu’un acte radical, tel le sui-
cide virtuel prôné par les
projets Seppuku ou Web 2.0
EST AUSSI À MARMOTTAN
programmes informatiques littéralement à nu. «Ce fait Suicide Machine, Naked on
ou d’êtres humains. L’at- est connu des utilisateurs de Pluto cherche à révéler les
mosphère du lieu, unique- Facebook, mais nous avons mécanismes de Facebook, en
ment suggérée à l’aide de constaté qu’il y avait une diffé- opérant depuis l’intérieur du
descriptions textuelles, par- rence entre être au courant de système. Le jeu d’aventure
ticipe de cette inquiétante
étrangeté. Il lui faudra trou-
cette situation et l’expérimen-
ter en dehors des jardins clos
textuel, forme littéraire dé-
suète, se prête idéalement au
140 ŒUVRES ESSENTIELLES
DU MAÎTRE DE GIVERNY
D’«IMPRESSION, SOLEIL LEVANT»
LIENS WIKIPÉDIA PIQUE SON QUIZ AUX «NYMPHÉAS»
Un quiz pour fêter les 10 ans de Wikipédia. L’appli-
cation pour iPhone Three degrees of wikipedia,
créée par Ivan Zhao, propose de résoudre des peti-
EXPOSITION JUSQU’AU 20 FÉVRIER 2011
tes énigmes en trois étapes grâce aux articles de
l’encyclopédie dont on vous soumet deux pages
(en anglais), ou en utilisant exclusivement les liens
hypertextes. Certaines sont triviales (le lien entre
Michael Jackson et les zombies), d’autres moins
OUVERT DU MARDI AU DIMANCHE DE 11H À 18H
évidentes: quel est le lien manquant entre l’iPhone NOCTURNE LE MARDI JUSQU’À 21H
et la Chine, Alain Turing et la libido ou le Turc mé-
canique et Philadelphie? Une fois les trois problè-
mes résolus, vous pouvez proposer vos devinettes
et les soumettre à vos amis. Une manière ludique
de surfer dans l’encyclopédie, d’y faire des décou- MUSÉE MARMOTTAN MONET
vertes inattendues et de parfaire sa culture géné- 2, RUE LOUIS-BOILLY 75016 PARIS - TÉL.: 01 44 96 50 33
rale. Nul besoin d’un smartphone, on peut partici- WWW.MARMOTTAN.COM
per au jeu sans débourser les 79 cents, mais on ne
gagne pas de badges à la fin.
M.Le.
© musée Marmottan Monet, Paris / Bridgeman Giraudon
Three degrees of wikipedia. PHOTO DR www.threewiki.com
XVIII • LE MAG CHRONIQUES LIBÉRATION SAMEDI 15 ET DIMANCHE 16 JANVIER 2011

MÉMENTO

LES CHOIX
DU CAHIER CINEMA

Women are Heroes. Ici à Rio en 2008. PHOTO JR. AGENCE VU

Embouteillage de films, cette semaine, avec, pour commen-


cer, le documentaire Women Are Heroes du photographe
et plasticien JR. En Inde, en Afrique, au Brésil, il est allé à la
rencontre de femmes qu’il photographie pour faire ensuite
des tirages monumentaux collés dans la ville, sur les trains,
dans les endroits les plus improbables. Le film illustre son
travail et entend donner la parole à des femmes vivant dans
des sociétés pas toujours d’un féminisme déchaîné mais qui
gardent la tête haute.
Abel de l’acteur mexicain Diego Luna nous a bien plu. C’est
l’histoire d’un gamin qui, après un séjour en hôpital psychia-
X17 ONLINE.ABACAPRESS

trique, revient à la maison et décide qu’il est le chef de fa-


mille. Par chance, papa n’est pas là jusqu’au moment où il
a la mauvaise idée de revenir et la situation dérape. Les films
réussis avec enfants sont trop peu nombreux pour qu’on ne
signale pas celui-ci. On enchaîne avec Poupoupidou de Gé-
rald Hustache-Mathieu ou comment Marylin ressuscite à
Mouthe (Jura), le village le plus froid de France, et meurt aus-
sitôt sous la forme d’une miss Météo dépressive interprétée
par l’excellente Sophie Quinton. Le cinéaste est une sorte de
COURANTS D’AIR cousin esthétique de François Ozon, très remarqué à l’époque
de ses courts métrages déjà avec la même actrice (Peau de
vache, la Chatte andalouse). Loin de Mouthe, au Moyen-Orient
Par ANNE DIATKINE divisé, Incendies de Denis Villeneuve réinterpréte pour
grand écran la pièce de Wajdi Mouawad, sorte de quête

Le bien-être à coups de pompes d’identité aux origines des violences fratricides de la région
(entre Liban, Syrie, Israël, Iran et Palestine). Un film choc
par un cinéaste canadien. Le vol du Green Hornet percute
en 3D les salles grâce au surdoué français Michel Gondry et

C
omme la totalité de l’exis- jugent laids à faire peur et dont ils cité l’invention d’une semelle insta- l’acteur enrobé Seth Rogen pour une variation buddy movie
tence est devenue un pro- avaient honte, même si des surfeurs ble. Les MBT ont le mérite d’être du film d’action de super-héros (par ailleurs sans pouvoir,
blème de santé publique, s’en étaient emparés pour réchauf- portés par tous les âges: les kinés les comme l’ami Batman, mais riche à jeter l’argent par les fenê-
la mode, tel un nouveau fer leurs petons après leurs exploits ont d’abord prescrites pour soulager tres). Mention spéciale au majordome Kato.
Zorro, surgit pour soulager le déficit sportifs. La mode et Pamela Ander- des maux de dos, et les personnes
de la Sécurité sociale. Ainsi peut-on son, suivie d’une ribambelle d’ac- âgées ont été les premières à les
remplacer les vieux Lexomil par des trices américaines, ont été plus for- adopter. Pour une fois, ce sont les
charentaises, qui sont naturellement
«antistress et procurent une incroya-
tes qu’eux. Les prix ont monté. Les
talons aussi, d’ailleurs, les dénatu-
stars qui ont suivi les «vraies» gens
et non l’inverse. L’autre particula-
LES CHOIX
ble sensation de douceur et de bien-
être». Les charentaises n’ont pas
rant fortement, mais les rendant fa-
talement moins sensibles aux fla-
rité des MBT est d’assumer pleine-
ment leur laideur, tribut à payer
DU SERVICE CULTURE
encore été vues sur les tapis rouges ques : ainsi des modèles avec des pour les bienfaits qu’elles procu-
cannois ? Guettez les pieds de Ro- semelles compensées en crêpe ont- rent. Elles sont censées exercer tous Ça chauffe sur les planches et les premières théâtrales se
bert De Niro, président du jury du ils fait leur apparition. Et là, la UGG les muscles et les articulations et bousculent. Serge Valletti et son Sale Août à la MC 93 re-
64e festival de Cannes. Il y a de for- devient splendide, car la mode a du améliorer la posture, tout en ren- trace, en une tragi-comédie grinçante, le lynchage de huit
tes chances qu’elles dépassent de génie pour éloigner les limites de dant l’effort imperceptible. ouvriers italiens à à Aigues-Mortes en 1893. Toujours dans
son smoking, et aussi des plus belles l’esthétiquement supportable. Chaussé de ces culbutos, on a effec- le registre de l’humour noir, mais en plus déconnant, le col-
robes des stars, car elles ont l’avan- Ce tour de passe-passe aura-t-il tivement l’impression euphorisante lectif la Vie brève monte Robert Plankett à la Cité interna-
tage d’être unisexes, voire trans- lieu, avec les «antichaussures» MBT de marcher sur des balles rebondis- tionale, représentant la réunion des amis d’un jeune homme
genres. (Masai Barefoot Technology) dont le santes. Jusqu’au moment où une mort d’une rupture d’anévrisme. On dirait une coïncidence
Et surtout, elles sont à la France ce physique difficile n’a pour l’instant collègue, puis deux, nous deman- mais au même moment, un autre collectif, les Chiens de Na-
que les UGG sont à l’Australie. Il n’a pas ralenti le succès ? Comme les dent pourquoi on vient au bureau en varre, créent à Vanves Une raclette, farce un peu caca bou-
échappé à personne que ces chaus- UGG et les bergers, elles ont débar- chaussures orthopédiques. Depuis, din mais facétieuse sur une soirée animée entre voisins
sons en mouton retourné sont por- qué sur le marché en 1996, avec un Reebok s’est emparé de l’affaire et autour du plat savoyard. Nettement moins drôle, Jean-Louis
tées cet hiver sous la neige, de Paris récit fondateur qui leur délivre le sé- leur gamme de baskets (11 millions Martinelli met en scène le somnambulique et kitsch Ithaque
à Pékin en passant par New York et same de l’authenticité. Cette fois, vendues dans le monde) cherche elle de Bodo Strauss aux Amandiers de Nanterre sur le retour un
Milan, bien que non imperméables. c’est l’observation des Masaï, peu- aussi à nous muscler les fesses en peu délicat d’Ulysse (Charles Berling) auprès de Pénélope
La légende dit que les bergers aus- ple semi-nomade d’Afrique de l’Est, flânant. Avec «une belle ligne» (Ronit Elkabetz). Sinon, il s’agirait de ne manquer ni l’album
traliens ont été horrifiés par l’usage et leur manière de marcher pieds peut-être, mais sans l’effet rocking- du duo néo-psyché californien Crocodiles, Sleep Forever,
détourné de leurs chaussons, qu’ils nus sur des sols inégaux, qui a sus- chair. C’est moins amusant. • ni leur premier concert en France, à Lille, le 23 février.
LIBÉRATION SAMEDI 15 ET DIMANCHE 16 JANVIER 2011 CHRONIQUES LE MAG • XIX

BIZARRE, VOUS AVEZ DIT BIZARRE ? EN VILLE


Par ÉDOUARD LAUNET Illustration JEAN LECOINTRE Par SIBYLLE VINCENDON

Gare au fantasme du pompier! C’est une


maison rose
L
e 6 décembre, un professeur de sippi pour s’être entièrement dévêtu dans détresse, confection d’un calendrier, cha-
comptabilité de 57 ans a été arrêté par un cimetière d’une petite ville du sud de leur excessive, exhibitionnisme, allergie
la police de Géorgie pour s’être entiè- l’Etat. Les faits se sont déroulés durant la aux textiles synthétiques ou naturels, pure

L
rement dévêtu devant sa classe. L’in- nuit: l’homme tentait de photographier des distraction, perte d’un pari stupide, prépa- es bons architectes l’affirment: les
cident s’était produit quelques jours aupa- esprits, activité que la nudité était suscepti- ration à la baignade et, donc, chasse aux règlements n’ont jamais empêché
ravant à la Kennesaw State University, dans ble de rendre plus fructueuse selon l’inté- fantômes. de construire un bâtiment moche.
la banlieue d’Atlanta. Les étudiants se sont ressé. C’est une caméra de surveillance qui En France, «l’exhibition sexuelle imposée à En revanche, les règles brident à
plaints aux autorités du campus. Quatre l’a dénoncé. Le 14 décembre, enfin, un em- la vue d’autrui dans un lieu accessible aux re- coup sûr la fantaisie. L’urbaniste Michel
jours plus tard, un ployé des postes de 52 ans a été arrêté par gards du public» est punie d’un an d’empri- Cantal-Dupart se souvient «d’un type,
p h o to g ra p h e la police du Wisconsin pour s’être en- sonnement et de 15 000 euros d’amende à Nantes, qui avait peint sa maison en
amateur de tièrement dévêtu avant de livrer son (article 222-32 du Code pénal). Il n’est donc rouge. Ça indignait les voisins. Mais très
47 ans a été courrier à une femme qui lui sem- pas inutile de réfléchir un peu avant d’en- rapidement, tout le monde parlait de la rue
arrêté par la blait «un peu stressée». C’était lever son ultime socquette. Vous êtes pom- de la maison rouge». Avec sa lubie, l’hur-
police du pour la faire rire, a plaidé le fac- pier? Si vous posez à poil dans un calendrier luberlu avait créé un signal urbain.
Missis- teur. La dame n’a pas ri du tout. vendu pour une bonne cause, vous serez Une petite voie de Colombes (Hauts-
Ces trois hommes ont été relâchés applaudi. Si vous posez en uniforme à côté de-Seine) pourrait devenir, à son tour,
après versement d’une caution. de femmes la rue de la maison rose. L’une des mai-
Mais à l’heure sonnettes d’avant-guerre qui la bor-
dent est, depuis un an, toute rose. Du
bas de la façade à la cheminée, tout a
nues, vous été recouvert d’une mousse polyuré-
où vous lirez pouvez être poursuivi. Le mois dernier, la thane de cette teinte, tuiles comprises.
ces lignes, une bonne Fédération nationale des sapeurs-pompiers Le produit épouse comme un gant tous
douzaine d’autres auront de France (FNSPF) a déposé plainte parce les détails et l’on distingue parfaite-
probablement été coffrés que la revue Hot Vidéo a publié des photos ment la silhouette du coquet pavillon
pour le même motif, si l’on d’hommes au visage flouté, vêtus en pom- de banlieue. Le résultat est assez sur-
fait confiance à la science piers et posant avec des femmes dénudées. prenant. Et une question saute à l’es-
statistique. Cette propen- «La revue raconte comment une mineure de prit: comment ont-ils obtenu l’autori-
sion à se mettre à poil pour 16 ans a fait l’amour avec quatorze sapeurs- sation ? Paradoxalement, en ayant un
un oui ou pour un non est pompiers, cela est très choquant. Ce qui est projet sérieux.
une tendance lourde de l’épo- montré ou raconté relève du fantasme et n’a Les clients de Christelle Chalumeaux,
que, et pas seulement aux rien à voir avec l’éthique des sapeurs-pom- l’architecte, voulaient s’agrandir. Ils
Etats-Unis. L’acte est spectacu- piers», a protesté le colonel Jean-Marie pouvaient obtenir le droit de construire
laire, quoiqu’assez simple à réa- Lincheneau, conseiller du président de la une extension (27 mètres carrés) à con-
liser. Une foule de motifs peu- FNSPF. dition d’améliorer la «performance ther-
vent être invoqués : Ceci vaut aussi pour les rugbymen, les in- mique» de la maison. C’est un système
happening artistique, firmières, les ministres et les éboueurs des donnant-donnant prévu par la loi: je te
protestation, contri- deux sexes. Calendrier oui, partouze non, donne de la surface, tu pollues moins.
tion, provocation, chasse aux spectres dans les cimetières L’architecte a étudié les grands classi-
recherche du con- peut-être. Se renseigner auprès de la mairie ques de l’isolation. Mais l’empaquetage
fort, divertissement, concernée. • par l’extérieur s’est imposé à la fin.
Côté couleur, le client voulait du bleu.
C’est donc un permis de construire
QUE FAITES­VOUS DISIZ ? azuréen que l’architecte a déposé en
mairie de Colombes. «Très vite, j’étais
Par STÉPHANIE BINET dans le bureau de l’adjoint à l’urbanisme
pour le convaincre. Je suis arrivée à

Rock and rap et fleur bleue 8 heures du matin et je suis sortie à midi.»
Patrick Chaimovitch, l’adjoint, se sou-
vient que, devant ce dossier, «les gens
des services ont fait des bonds». Admet-

S
érigne M. Gueye dit Disiz est rappeur société s’est radicalisée, notam- «En parallèle, j’enregistre les tant que c’était «un peu spécial», il a
et romancier. Après le succès, en ment dans le domaine des lois maquettes de mon prochain al- «beaucoup hésité». «Et finalement, signé
2000, de son premier album le Pois- sur la jeunesse et la délinquance. bum sur un thème totalement le permis.» Avec une réserve : pas de
son rouge, il remporte une victoire de La majorité légale est abaissée à différent pour me permettre de bleu, trop balnéaire.
la musique en 2006 pour les Histoires extra- 13 ans. Alors que deux ados sont souffler. J’ai repris mes études,je D’où le rose, «dans l’idée d’une peau»,
ordinaires d’un jeune de banlieue. En 2009, accusés d’un crime qu’ils n’ont suis en licence de sciences juri- dit Christelle Chalumeaux. L’élu raconte
AFP

il a publié son premier roman, les Derniers pas commis, le rétablissement diques. Il y a deux ans, j’ai passé encore : «Quand les travaux ont été
de la Rue Ponty, et travaille sur le second. de la peine de mort est soumis à un diplôme d’accès aux études achevés, j’ai eu des hurlements autour de
«J’y raconte, à la manière du polar noir un référendum. Le vaccin du sida a aussi universitaires, pendant lequel j’ai étudié moi, on m’a parlé de chewing-gum, de
américain, l’histoire de deux adolescents été trouvé, ce qui change les comporte- Alphonse de Benjamin Constant. Ça m’a guimauve… Mais je suis assez favorable
d’une cité. Je veux que les mots soient crus, ments. donné envie de raconter dans mon pro- à ce que les gens, les architectes, puissent
un peu comme dans Enfants de putain de «Avant d’écrire, j’ai lu beaucoup d’ouvra- chain disque une histoire d’amour classi- s’exprimer.» Même si, ajoute-t-il,
Donald Goines. Ses phrases courtes, ima- ges sur l’histoire de la peine de mort, à que en neuf étapes: la rencontre, le coup de «honnêtement, je ne ferais pas ça tous les
gées et très triviales, m’ont plu. Cette écri- Rome, en Grèce, et jusqu’à aujourd’hui. Je foudre, la passion, la plénitude, la routine… jours».
ture est déjà utilisée dans le rap, mais com- me suis intéressé à la privatisation du sys- C’est mon côté très fleur bleue, limite niais. A notre époque, on a peu de chance de
pressée dans l’espace d’une chanson, elle tème carcéral aux Etats-Unis. Je me suis Le fait d’avoir ce canevas me permet, en pouvoir réaliser un pavillon mauresque
passe pour de la violence gratuite, un vomi inspiré de Corps et Ame de Loïc Wacquant studio, de ne pas aller dans tous les sens comme il s’en faisait dans les an-
de haine car l’effet recherché, c’est capter pour concevoir un décor chaotique, puis- comme dans le précédent disque. Ce sera nées 1920. «Il n’y a pas de place
l’émotion instantanément. que son livre se situe à Chicago dans les plus acoustique, plus rock, je chante plus aujourd’hui pour les fantaisistes, résume
«L’action de mon roman se situe en France, années 80, puis me suis plongé dans De mais avec toujours des passages rappés. Je l’urbaniste Cantal-Dupart. Et souvent,
dans vingt ans, après une guerre civile. La sang-froid de Truman Capote. ne m’enferme plus dans un style. • pas non plus pour l’architecture.» •
XX • LE MAG JE ME SOUVIENS LIBÉRATION SAMEDI 15 ET DIMANCHE 16 JANVIER 2011

Dans les millions d’hommes qui meurent et on fait moins d’histoires.


Comprenez, j’ai appris la haine en QHS. Pourtant, exécuter
archives de Petit, ce n’était pas une simple vengeance; c’était pour foutre
un impact terrible. Le destin n’a pas voulu que je fasse cette
«Libé», il y erreur. Car je sais très bien que cela aurait été une erreur sur
le plan politique. En effet, le gouvernement s’en serait servi.
a 32 ans. Pour renforcer la police. Pour enfermer mon action dans un
terrorisme dont les effets auraient détruit l’objectif que je
L’ennemi m’étais fixé. Maintenant, je sais que si je dois agir, j’agirai
sans utiliser ce type de violence. Mais comprenez… Dans cer-
public n°1, en tains cas, si sa haine dépasse un homme, ses actions peuvent
cavale depuis l’amener au-delà de ce qu’il veut faire réellement. Moi, ce
que je veux, c’est faire comprendre le problème des quartiers
son évasion de haute sécurité. Peut-être vais-je faire des erreurs, mais
le principal, c’est que l’on en
de la prison parle. Je ne suis pas un type

de la Santé, qui a une éducation politi- LE COMBAT


que. J’ai une éducation de DU JUSTICIER
accorde une combattant. N’oubliez pas
que l’on m’a appris le com-
HORS­LA­LOI
interview bat dans les commandos et
que, dans les commandos,
Impossible d’imaginer
aujourd’hui un grand
choc. Il y on fait fi de la vie humaine. Il bandit élu «homme
est beau de me parler de vie de l’année» par Paris
raconte sa humaine, mais quand j’ai Match. C’est pourtant
combattu en Algérie, la vie le prix qui fut décerné
haine des humaine n’avait pas la même à Jacques Mesrine,
QHS et sa importance. Et je n’avais que
20 ans. Maintenant tout le
en 1978, preuve de sa
popularité dans
visite au juge monde dit: la vie humaine… l’opinion française.
La vie humaine. Bravo! Mais Preuve que les temps
qui l’a la vie d’un juge ne vaut pas, changent, mais peut­
pour moi, plus que celle d’un être aussi les voyous.
condamné, détenu. Des détenus que l’on Egalement qualifié
d’ennemi public
porté par détruit moralement. Moi, on
m’a détruit. On m’a créé une numéro 1, Jacques
l’intention de haine que je n’avais pas. Et
j’allais chez Petit avec haine.
Mesrine faisait bien
souvent la une des
l’exécuter. On sait ce qui s’est passé dans journaux lors de ses
l’appartement du président évasions ponctuées
Récit. Petit. Comment vous en êtes- de braquages et
vous sorti? autres enlèvements
Lorsque nous avons quitté spectaculaires. Mais
l’appartement de Petit, en l’homme n’est pas

«La société assassine arrivant dans le hall, nous


sommes tombés sur une di-
zaine de policiers. Là, je pou-
vais en flinguer cinq ou six
sans problème. Je ne l’ai pas
seulement un hors­la­
loi. Il est également, et
ceci explique cela, un
détracteur de la loi : fin
politique, il dénonce

des détenus» fait. J’ai simplement tiré


deux balles par terre et deux
balles dans les vitres. Les po-
liciers sont comme tout le
monde quand on leur tire
inlassablement les
conditions inhumaines
d’un système carcéral
créé tout exprès pour
lui et ses complices
Par GILLES MILLET (Libération du 3 janvier 1979). jamais été chez Petit pour l’enlever. A titre personnel, j’allais dessus, ils se sauvent. Ce qui par Alain Peyrefitte,
chez Petit pour l’exécuter. Ce sont les événements qui lui ont est tout à fait normal. J’avais ministre de la Justice :
a dernière fois que vous avez «bougé», c’était pour aller donné la chance de sa vie… Ce n’était pas une exécution poli- vu qu’un policier s’était ca- les quartiers de haute

L chez le président Petit. Qu’alliez-vous y faire exacte- tique. Simplement, je considère qu’un magistrat qui, après
ment? avoir condamné un homme, ne suit pas la sentence qu’il a
J’ai été condamné à vingt ans de réclusion et je n’ai jamais donnée, est un escroc à la justice. [… ] J’ai lutté contre les
ché dans la cave. Je m’étais
mis en position de tireur
d’instinct et, au moment où
sécurité (QHS) où, dit­
il, «on fabrique les
fauves de demain».
discuté ma sentence. Je méritais peut-être plus. Peut-être QHS lorsque j’étais dedans et je considère qu’une fois libre, il a voulu me viser, j’ai fait Il sera exécuté au
moins. La question n’est pas là, mais je sais de source sûre je n’ai pas à trahir ce que j’étais et ce que je voulais. Et je feu pour lui faire peur. Il m’a volant de sa voiture
que le président Petit n’a pas eu, au moment de mon procès, continuerai à lutter. dit: «Je me rends.» Je l’ai pris par la brigade antigang
l’intégrité que l’on est en droit d’attendre d’un magistrat. Ne pensez-vous pas que si vous aviez tué le président Petit, en otage pour sortir. La rue en 1979.
J’avais donc, au départ, une rancune personnelle contre lui, vous n’auriez plus été un homme qui se bat contre les QHS était pleine de policiers. Il y B.V.
mais ce n’est pas ce qui a principalement motivé mon action. mais tout simplement un assassin. Et les assassins, les gens avait des cars partout. Je suis
Quand les jurés m’ont condamné à n’aiment pas ça… entré de nouveau. J’ai pris
vingt ans de réclusion, j’étais depuis «Au moment où le policier a voulu Vous parlez d’assassin. Je vais son arme réglementaire et je l’ai jetée derrière un mur parce
trois ans et demi dans un centre de vous répondre. La société assas- qu’il m’avait dit que si je l’emmenais il aurait des ennuis. Puis
haute sécurité et j’y suis retourné.
me viser, j’ai fait feu pour lui faire sine moralement les hommes en je lui ai mis les menottes que j’avais destinées à Petit et nous
La haute sécurité, je n’ai aucune rai- peur. Il m’a dit: “Je me rends”.» quartier de haute sécurité. avons fui avec Coupé. A ce moment-là, dans la rue, je suis
son de l’admettre. Ni pour moi ni Jacques Mesrine Alors, il ne faut pas faire aux tombé sur un tas d’ordures. J’ai pris un paquet sous le bras
pour les autres. C’est sur ce pro- autres ce que l’on ne veut pas pour me donner l’air d’un promeneur. On est passé à côté
blème que j’ai voulu aiguiller les gens en faisant une action que l’on fasse à soi-même. La société assassine les détenus, des policiers. A cet instant, ils nous ont interpellés. Coupé
contre Petit. J’ai voulu faire comprendre que les magistrats, les assassine jour après jour, nuit après nuit. Les QHS, c’est s’est arrêté, moi j’ai continué… […] Devos dit que j’ai la ba-
lorsqu’ils condamnent un homme à vingt ans de réclusion, un assassinat légalisé. Donc, j’aurais répondu à l’assassinat raka ; j’ai plutôt des couilles et de la stratégie. En fin de
n’en ont rien à foutre qu’il soit simultanément condamné, moral de ces gens-là par un autre assassinat. Ne demandez compte, je suis tout seul contre une meute. Le chassé, c’est
ensuite, aux QHS (quartiers de haute sécurité) ; ce qui n’a pas à un homme d’être raisonnable quand, justement, la jus- moi. Je ne suis pas le chasseur. Chez Petit, j’étais encerclé par
rien à voir avec la peine prononcée. Et puis, il faut quand tice et le gouvernement ne le sont pas. Tuer un homme… Mais quarante ou cinquante flics, je suis parti et j’ai fait prisonnier
même que je vous dise quelque chose d’assez dur. Je n’ai qu’est-ce qu’un magistrat ? Ce n’est qu’un pion. Il y a des un de leurs hommes armés. C’est pas de la baraka… •
LIBÉRATION SAMEDI 15 ET DIMANCHE 16 JANVIER 2011 FRANCE • 13

Devrais«potes»
ausecours
deZemmour
Le procès pour «haine raciale»
du chroniqueur s’est achevé hier.
Par DIDIER ARNAUD turaux.» Naulleau a quants» : «Nous
Dessin LUIS GRAÑENA déplacé la charge, n’avons pas de statis-
s’en prenant à tiques, mais des listes

«T
ouche pas à mon pote!», telle Thierry Ardis- de gardés à vue dont les
aurait pu être la devise des son, produc- résultats font apparaître
soutiens du chroniqueur de teur de l’émis- une surreprésentation de
télévision Eric Zemmour sion «Salut les population d’origine immi-
qui ont défilé jeudi au tribunal, comme Terriens» où Zem- grée récente.» Puis le préfet
servis sur un plateau télé. Ils auraient pu mour a été mis en enfonce le clou : «On tourne
aisément arborer des tee-shirts avec la cause. Ardisson est res- autour du pot de ce non-dit des
maxime de SOS Racisme des années 80 ponsable d’avoir mis en statistiques ethniques, si nous en
pour défendre leur «pote» jugé pour scène, après montage, un car- avions, les réponses seraient plus
provocation à la haine raciale. touche: «Immigration: Zemmour claires.» Et de conclure : «Il y a un
Depuis le début de la semaine, l’anima- dérape.» Conclusion de Naulleau : écart dommageable entre le réel vécu et ce
teur de On n’est pas couchés, sur «Cela a eu un effet loupe ravageur.» qui est exprimé.»
France 2, comparaît devant la Des statistiques, le mot est lâché. Pour-
17e chambre du tribunal correctionnel ÉCLAIR DE HAINE. Sur son banc, Eric tant, les avocats de la partie civile
de Paris. Le 6 mars 2010, sur Canal +, il Zemmour se sait épié. Il hoche la tête en (Mrap, Licra, Sos Racisme, UEJF et J’ac-
avait asséné: «La plupart des trafiquants forme d’acquiescement. Il lève les yeux cuse) semblent ne pas avoir mis leurs
sont noirs ou arabes, c’est comme ça, au ciel quand cela lui déplaît. «On» a fiches à jour et ignorer ce débat qui tra-
c’est un fait.» Le même jour, sur demandé sa tête : il a même été sus- verse et oppose chercheurs, intellec-
pendu provisoirement du Fi- tuels et politiques depuis plusieurs an-
«Dans les années 70, quand garo, puis réintégré. Il est prêt nées. Ils poussent des cris d’orfraie un
à mordre lorsqu’un avocat le peu décalés.
les gens contestaient la peine «traite» de «malgré nous de la
de mort, on ne les accusait parole». Son regard se fige en SOUPIRS ET RIRES. Sur les bancs du pu-
pas d’être des criminels.» un éclair de haine: «J’interdis à blic, tout acquis à Zemmour, ce sont
Eric Zemmour au tribunal ce monsieur de me parler comme soupirs et rires déplacés. Ils redouble-
ça !» Et puis, il argumente. ront lorsqu’arrive l’ancien ministre de
France Ô, lors d’une autre émission, il «Que cela vous plaise ou non, je suis là la Réforme d’Etat et député UMP Claude
avait défendu l’idée que les employeurs pour émettre des opinions. Dans les an- Goasguen, s’interrogeant grassement
qui souhaitaient ne pas «embaucher de nées 70, quand les gens contestaient la sur la «couleur» de Dominique Sopo, ou
Noirs ou d’Arabes en avaient le droit». peine de mort, on ne les accusait pas quand Patrice Champion, ancien con-
Des propos punis par la loi. d’être des criminels.» Ça énerve un peu seiller de Rama Yade, vient lancer qu’il
Le premier et plus célèbre de cette la procureure, et même la présidente, était «le nègre de Rama Yade». Re-rires.
théorie de «défenseurs», c’est le chro- qui lance au chroniqueur: «On n’est pas Enervement des avocats. La présidente
niqueur-éditeur Eric Naulleau. Bon co- à l’assemblée, ni à la télévision !» semble un brin dépassée. Zemmour boit
pain, Naulleau. Le dérapage de Zem- On est en tout cas entre gens de bonne du petit lait. On attendait avec impa-
mour est une illustration du mode compagnie. Voici un autre «ami» de tience l’écrivain Denis Tillinac et sa voix
opératoire de la télé «ping-pong», où il Zemmour : Pierre Manzoni, préfet de grave. Pour l’ancien conseiller de Jac-
est impossible de «nuancer et d’argu- l’Allier, vient appuyer les propos tenus ques Chirac, le chroniqueur a trans-
menter»: «Les propos deviennent carica- par le chroniqueur sur les «trafi- gressé un tabou : «Il a introduit le réel
dans le débat public, voilà le corps de son
délit.» Zemmour lui fait «un peu penser
à Roger Nimier»… Son dérapage lui
semble un «euphémisme proustien».
REPÈRES L’écrivain conclut: «La France a un très
grave problème d’intégration, tout le
Grand reporter au Figaro depuis 1986, Eric Zemmour exerce aussi à RTL, monde en fait état, mais on a l’impression
France 2, i­Télé, et au Figaro Magazine. Il est aussi romancier. Son dernier qu’il ne faut pas en parler.»
ouvrage Mélancolie française (éd. Fayard Denoël) traite de l’Empire romain, Voilà, finalement, la gauche au secours
et de l’invasion des «nouveaux barbares». de Zemmour. Par lettres interposées.
En 2006, il a commis un essai provocateur, le Premier sexe, sur la perte de Gaëtan Gorce (député PS), l’adjoint au
l’identité masculine. Il a signé une biographie de Balladur et un portrait de maire de Paris Christophe Girard
Jacques Chirac, l’Homme qui ne s’aimait pas. (Verts), Jean-Pierre Chevènement (sé-
nateur MRC) invoquent «la liberté d’ex-
pression». Même s’ils ne sont «pas tous
«La plupart des Louis Schweitzer, ex­président de la d’accord avec l’écrivain». Vendredi soir,
trafiquants sont noirs ou Halde, était le premier témoin le parquet a demandé au tribunal de
entendu au procès Zemmour. «La discri­ condamner le chroniqueur pour diffa-
arabes, c’est comme ça, mination est un délit, mais sa condam­ mation à caractère racial et provocation
c’est un fait.» nation au pénal est très difficile. Plus de à la discrimination raciale, sans préci-
six millions de personnes disent en faire ser la peine. La décision a été mise en
Eric Zemmour l’objet, il n’y a pas plus de 20 à 30 con­ délibéré et sera rendue dans plusieurs
le 6 mars, sur Canal + damnations par an en France.» semaines. •
TERRE
14 • LIBÉRATION SAMEDI 15 ET DIMANCHE 16 JANVIER 2011

A Teresópolis, mercredi (en h.) et jeudi (en b.). En 24 heures, il a plu presqu’autant que lors d’un mois de janvier moyen. PHOTOS M. AZEVEDO. AP; F. DANA. AP; WILTON JUNIOR. AGENCIA ESTADO; F. DANA. AP
LIBÉRATION SAMEDI 15 ET DIMANCHE 16 JANVIER 2011 TERRE • 15

Brésil:
unecatastrophe
passinaturelle
Sur fond d’habitat anarchique, les pluies torrentielles
ont entraîné la mort d’au moins 500 personnes.
Par CHANTAL RAYES Cela n’explique pas pour autant dans des éboulements à Rio et dans
Correspondante à São Paulo l’absence de tout plan d’évacuation la ville voisine de Niterói. On avait
d’une région aussi vulnérable. Dans critiqué l’absence de travaux d’ur-

C
’était une tragédie annon- les trois villes les plus touchées, plus banisation des favelas et de soutène-
cée. Mais le Brésil n’a pas de 60 000 personnes habitent des ment des collines.
su l’éviter. Le bilan provi- zones «à risque», comme les flancs
soire des intempéries qui des collines et le bord des rivières. CRITIQUE. Malgré ces tragédies à
s’abattent depuis mardi soir sur cinq C’est là que poussent les favelas, qui répétition, l’Etat investit toujours
villes de la province de se sont multipliées faute plus pour réparer les dégâts que
Rio-Teresópolis, Nova Fri- RÉCIT d’une politique décente de pour les éviter. Seuls 13% des
burgo, Petrópolis et, dans logement social. Le défri- 355 millions d’euros débloqués
une moindre mesure, Sumidouro et chement qui découle de cette urba- cette semaine par la nouvelle prési-
São José do Vale do Rio Preto, s’élève nisation sauvage ne fait qu’aggraver dente sont destinés à la prévention.
à 519 morts. Un bilan qui devrait les choses, la végétation faisant of- A Rio, mais aussi à São Paulo où la
s’alourdir avec la poursuite du mau- fice de protection naturelle. situation est également critique.
vais temps et des recherches dans L’occupation des zones à risque avait Dans l’Etat le plus riche et peuplé du
les décombres. C’est la catastrophe déjà été mise en cause, en avril der- Brésil, les inondations ont déjà fait
naturelle la plus meurtrière de l’his- nier, quand 256 pauvres avaient péri 14 morts. •
toire du pays. Et un véritable bap-
tême du feu pour la nouvelle prési- REPÈRES
dente, Dilma Rousseff, entrée en
fonction au début du mois. Principales inondations BRÉSIL
ÉTAT DE Capitale Brasília
INSTABLE. Les inondations et les Sumidouro
MINAS GERAIS Population 193 millions
glissements de terrain ont charrié ba
raí
des corps à 15 km de distance. Les Pa Superficie 8 500 000 km2
villes sinistrées se situent dans une
région montagneuse où le sol est ÉTAT DE RIO DE JANEIRO PIB/habitant 7 896,6 euros
instable. Et où, en l’espace de vingt- Teresópolis Croissance du PIB + 7,5%
quatre heures, il a plu presqu’autant Petrópolis Inflation + 5%
que la moyenne d’un mois de jan- Nova Friburgo
vier. Mais pour la presse brésilienne, Chômage 7,4%
«rien ne sert d’invoquer les forces de 43,1% du PIB
la nature ou le réchauffement de la pla-
Rio de Espérance de vie 72,9 ans
nète», souvent mis en cause dans les Janeiro
phénomènes climatiques extrêmes. BR Illétrisme 11,4%
B
Sont pointées du doigt l’incurie des 73e sur 169 sur l’indicateur de
pouvoirs publics et l’absence de po- Océan Atlantique
développement humain (IDH)
litique de prévention. Le parallèle 1000 km
25 km
avec l’Australie, où les inondations Sources : FMI , The Economist, CIA, Pnud 2010
qui frappent le Queensland ont fait
beaucoup moins de victimes
(13 morts), malgré des précipitations «Se loger dans des zones

3000
records, est inévitable. «Le Brésil sait
que les inondations sont récurrentes
à risque est la règle
sur son territoire, gronde une experte plutôt que l’exception...
en environnement. Le pays n’a donc Sans politique du
aucune excuse pour se dire surpris par logement, où vont vivre C’est, dans la seule ville
les pluies ou pour ne pas s’y préparer.
les gens qui ne gagnent de Teresópolis, le nombre
D’autant qu’il a l’argent pour.» de personnes qui ont perdu
Les instituts de météorologie pas plus que deux fois le leur maison. La plupart
avaient donné l’alerte, mais sans salaire minimum?» des victimes ont été surprises
préciser quelles villes seraient tou- Dilma Rousseff présidente du dans leur sommeil par des
chées ni le volume de pluie attendu. Brésil torrents de boue.
16 • ECONOMIEXPRESSO LIBÉRATION SAMEDI 15 ET DIMANCHE 16 JANVIER 2011

LES GENS
+0,21 % / 3 983,28 PTS
3 968 368 825€ -17,85% LAGARDE VEUT REPENSER «UN PEU»
LE MODÈLE ÉCONOMIQUE FRANÇAIS
Lors de ses vœux à la presse vendredi, Christine Lagarde
EADS LVMH a fait part de son «optimisme», une seconde nature chez
CAP GEMINI STMICROELECTRONI. elle, arguant que 2011 laissait des «raisons d’espérer». La
TECHNIP SANOFI-AVENTIS ministre de l’Economie a assuré que la croissance «s’était
établie à au moins 1,5% en 2010» alors qu’elle tablait jus­
que­là sur «un gros 1,6%». Elle a jugé que les 35 heures
étaient «un vieux débat mort et enterré» et ramené la
11 751,99 +0,00 % question sur la compétitivité et le coût du travail. «Il
2 745,67 +0,38 % tourne autour de 31 euros en France contre 27,50 euros en
5 988,12 -0,59 % Allemagne, a­t­elle fait valoir, la crise autorise à repenser
10 499,04 -0,86 % un peu le modèle économique français.» PHOTO J.M. SICOT

148,8 UE:L’Elyséeplaide «De faibles taux


d’intérêt couplés
aux fortes capacités
financières
C’est le montant en milliards d’euros du déficit public
de la France en 2010 publié vendredi par Bercy, soit un
nouveau record. L’Etat veut réduire ce chiffre de 57 mil­
l’intégrationrenforcée disponibles, tant
à Singapour que
dans le monde,
liards d’euros en 2011 grâce à des mesures d’austérité. EUROZONE Paris et Berlin devraient présenter, lundi à pourraient
l’Ecofin, un ensemble de mesures d’harmonisation. entraîner une
hausse des prix
JUSTICE Le parquet de Nan- TRANSPORT La SNCF et la
terre (Hauts-de-Seine) a re- région Paca ont signé, à omment en finir une de l’aide d’urgence à la Grèce cheter des obligations d’Etat. au-delà des niveaux
quis la mise en examen de
responsables de la Société gé-
nérale et du Crédit lyonnais,
Marseille, un protocole pour
améliorer la qualité du ser-
vice des TER et régler leurs
C fois pour toutes avec la
crise de la dette souve-
raine? Que faire pour calmer
à la création d’un Fonds
européen de stabilité finan-
cière (FESF). Mais cela n’a
Sur le plan budgétaire, le
«semestre européen», lancé
mercredi par la Commission,
acceptables.»
Tharman Shanmugaratnam,
ministre des Finances
banques de Moulinex, dont le différends financiers. L’an des investisseurs tétanisés à pas suffi. Athènes a encore veut examiner en commun de Singapour
dépôt de bilan en 2001 a passé, Michel Vauzelle, pré- l’idée que l’un des Etats de vu sa note dégradée vendredi les projets de budgets natio-
nourri des soupçons de mal- sident PS de la région, s’était l’eurozone fasse faillite ? par l’agence Fitch; le Portu- naux avant qu’ils ne soient
versations financières. dit «volé» par l’entreprise. L’Europe a joué les pompiers, gal et l’Espagne restent me- soumis à leur Parlement. La LE RAPPORT
nacés de ne plus pouvoir se France veut aller plus loin en
financer sur les marchés. A la obligeant chaque pays à se LES TRADERS
veille d’une réunion, ce doter d’un «programme de
lundi, des ministres des Fi- convergence interne» et régler
TOUJOURS BIEN
nances de la zone euro, Ni- les problèmes de compétiti- SERVIS EN BONUS
colas Sarkozy le pense : seul vité identifiés par Bruxelles. Michel Camdessus était
De même, mandaté pour contrôler la
Les budgets nationaux pour Paris, une distribution des bonus aux
plus grande traders par les banques
pourraient être examinés en souplesse de ayant bénéficié de l’aide de
commun avant qu’ils ne soient l’aide euro- l’Etat durant la crise finan­
soumis à leur Parlement. péenne ne peut cière. Il a remis, vendredi, à
se faire sans la ministre de l’Economie,
un «surcroît d’intégration une harmonisation progres- Christine Lagarde, un rap­
européenne, budgétaire, fiscal sive (les assiettes, puis les port qui, s’il témoigne
et social», comme on le con- taux) de la fiscalité des en- d’une application «globale­
fie à l’Elysée, permettra treprises et du capital de la ment satisfaisante» des
d’échapper au pire. En clair, zone euro. nouvelles règles pour
insiste-t-on dans l’entou- L’harmonisation sociale, Bercy, pourrait aussi bien
rage du Président, il faut re- «infiniment plus compliquée», être considéré comme glo­
prendre très rapidement la comme on le dit à l’Elysée, balement inquiétant par
marche vers le «fédéra- est aussi au menu: «Si on an- l’opinion. On y apprend
lisme» interrompue en 1999, nonce en commun que l’on va que quatre grands groupes
lors du lancement de la retarder l’âge de la retraite, ce bancaires contrôlés ont
monnaie unique. sera le signal que les contrain- distribué, en 2009, près de
Berlin et Paris veulent donc tes budgétaires à venir seront 3 milliards d’euros de
présenter, très vite, des me- allégées d’autant.» Faut-il al- bonus. Dont 660 millions
sures. Pour que la politique ler plus loin ? Créer des répartis (inégalement)
monétaire ait enfin son pen- «eurobonds», des emprunts entre 400 traders… Sur­
dant économique, c’est-à- européens ? Au Monde, le tout, le rapport met en évi­
dire une gouvernance com- ministre chargé des affaires dence la persistance d’une
mune. «A ce stade, il n’y a européennes, Laurent Wau- «grave anomalie»: les
pas encore de mesures concrè- quiez, suggère plutôt de lan- bonus distribués restent
tes que l’on peut lister», re- cer des «project bonds» qui sensiblement plus élevés
connaît Paris. Mais, et on financeraient des projets que ne le justifient les per­
s’en réjouit, «l’atmosphère a d’infrastructures, comme le formances des banques.
changé à Berlin : le gouverne- proposait déjà Jacques De- Malgré tout, Camdessus
ment accepte de discuter de lors, ex-président de la note un petit mieux: en
tous les sujets sans embar- Commission, en…1993. Bref, l’absence de «l’obligation
ras». La réponse se fera à sous la pression des marchés, de transparence» imposée
plusieurs niveaux. Ainsi, les la zone euro tente de rattra- au secteur, les bonus
Européens vont renforcer les per à marche forcée une dé- auraient été, en 2009,
moyens d’intervention du cennie d’intégration perdue. supérieurs de 800 millions
FESF, en l’autorisant par De notre correspondant d’euros. En clair, ils auraient
exemple à intervenir sur le à Bruxelles retrouvé leur étiage de
marché secondaire pour ra- JEAN QUATREMER 2007, l’année du krach. N.R.
LIBÉRATION SAMEDI 15 ET DIMANCHE 16 JANVIER 2011 ANNONCES • 17

EMPLOI - FORMATION VOYAGES


mouamrane@amaurymedias.fr Contact: Tél: 01 40 10 52 11 repertoire-libe@amaurymedias.fr Contact: Tél: 01 40 10 51 66

courS ParticulierS

IM075100332
Piano
Jeune Pianiste
Franco-Allemand
Propose cours ts styles ts niv. à
élève motivé
Tous âges tous horizons
Tél. : 01 46 34 61 68

DeManDeS

JF, Resp dev culturel, 32 ans,


fonctionnaire, 5 ans exp.
cherche défi dans une
Tél. 01 56 58 30 20 - www.islandtours.fr
Que faire collectivité à ambition
culturelle forte La reproduction de nos petites annonces est interdite
après le Bac ? PôLaEnS cE & necherchezplus@ymail.com
n
aLtErnationaL
se réorienter intEr
avec un Bac +1 REPERTOIRE
repertoire-libe@amaurymedias.fr Contact: Tél: 01 40 10 51 66

16 janvier 2011 ACHAT Jean-Marc Bottazzi CULTURE

OR
EXPERT
eSPaCe ChamPerret PAIEMENT CASH
M3 Porte de Champerret - De 10h à 18h
DÉBRIS OR ET ARGENT, OR DENTAIRE, MONNAIES OR
ET ARGENT, LINGOTS OR, BIJOUX ANCIENS, EXPOSITION & rencontre
inviTaTion graTuiTe sur Studyrama.Com MODERNES, SIGNÉS, DIAMANTS, MONTRES DE MARQUE avec les Artistes
du GARFFITI
11 rue de Caumartin 75009 Paris 61 rue de Dunkerque 75009 Paris
du lundi au samedi de 10h à 19h du mardi au vendredi de 10h à 19h
samedi & dimanche
01-44-71-05-72 M° MADELEINE 01-45-26-59-44 M° GARE DU NORD Galerie GRAFF'ART aux
www.enseignement-prive.fr Puces de Saint Ouen
27, rue Paul Bert

Hé ! Vincent, tes dents ! bjr


ENTRE canou, salut Rome, VV, Seb, MESSAGES www.bottazzi.fr les titres de JOE DASSIN
NOUS Easy Rider face aux CRS ! c'est PERSONNELS a Votre SerVice COURS ET LEÇONS
revisités par le groupe les
DaSSin D'oDeSSa a
tro chouette ici ! j'peux
entrenous-libe@amaurymedias.fr prendre une photo ? t'as vu ça Jolie femme 36 ans aime l'eSSaÏon
ART
Contact: Tél: 01 40 10 51 66 ? c'est trop horrible ! je suis l'art voyages aimerait recontrer Diplômé Sciences Po 34 ans tous les vendredi
dégoutée ! j'ai faim. Un ptit gato femme pour relation Achète Tableau anciens, donne cours part. français latin & samedi a 19H30
? Bon anni Maga ! 40 ans authentique XIXé et Moderne avant méthodologie pr adolescents ambiance Manouche,
YOUPI ! Tes 3 frères qui azur.maria@hotmail.fr 1960 :Tous sujets, école de et adultes. Klezmer, 6, rue Pierre au Lard
JOUR T'aiment !
PATANOK toqué d'une
Barbizon, orientaliste,
vue de venise, marine,
Sér. réf. Poss. déduct° (75)
fiscales. 06 76 43 08 28
75004 Paris

DE FêTE Il y a 20 ans bébé Paul naissait


LOUTRE. Soirée Mummm chasse, peintures
et Hummmm !! Hum... de genre, peintres français
à Montpellier. Mais c'est quand et étrangers (russe, Grec, ENQUETES ET PANELS
DIVERS SERVICES
Son petit frère n'allait pas Louis Chédid ?... Américains...), ancien atelier
Doux anniversaire jolie fleur. lui laisser finir l'année 1991 de peintre décédé, bronzes...
Partageons les 40 prochaines tout seul. Tu es devenu Trouville 8/01 Brune Estimation gratuite :
manteau rouge avec votre Animatrice organise tout pour
si tu le désires . Et les un beau jeune homme. V.MARILLIER@ intéressé(e) par le thème de
fille. J'aimerais vous revoir anniversaire ou fête.
suivantes... Bon anniversaire de la WANADOO.FR l'alimentation ?
Et retournons dans le ciel... part de toute la famille. trouv08@hotmail.fr Tél. : 06.07.03.23.16 06.60.96.30.18
L'association Paris-Montagne
vous propose des débats,

IMMOBILIER ARTISANS rencontres de chercheurs et


experts, visites de
laboratoires et musées.
immo-libe@amaurymedias.fr Contact: Tél: 01 40 10 51 66 rDV : 22 janvier, 14h30
à l'ENS, 45 rue d'Ulm Paris 5e
VENISE www.paris-montagne.org/
location Vente LOFTS/ATELIERS qsec
100m pl st marc loue 80 m2
3 PIÈCES
PARIS (19)
LOFT/ATYPIQUE lumineux standing calme vue RENOVATION
DUPLEX
M°Strasbourg-St Denis, 3 P, 65 M°Porte des Lilas, 4 P, charme de 650 à 1250 Euros/ D'APPARTEMENTS DÉMÉNAGEURS
80m2 carrez/140 au sol, très Maîtrise d'oeuvre,
m2, étage élevé, asc, balc, 575 sem.
M°Halles duplex 45m2 lumineux, triple exposition. architecture d'intérieur
000 €. Tél 06 88 57 37 73
atypique,refait neuf Proche écoles et commerces, Evaluation avant achat. Création
Part. 06 70 04 71 44
1350 E , TEL. 06 17 39 77 73 ATYPIQUES 630 000 Euros de Sdb., cuisines, maçonnerie, DÉMÉNAGEMENT
Tél : 06 11 50 07 19 BARCELONE CENTRE électricité, plomberie, peinture, URGENT
parquet. Garantie décénale.
ST MANDE près bois 74m2 Siret : 499 249 084 000 17 MicHel tranSPort 7/7
La reproduction + 8m2 mezzanine + 20m2 jard. Villégiature Grand et joli studio Devis gratuit.
de nos petites annonces imm. 1920 liv. 2 chbres cuis.
stand 604 000 €
AMSTERDAM CENTRE, sur
canal joli studio 32m2 charme
40m2 charme. Tél.: 06.99.75.37.44 Prix très intér.
tél. : 01.47.99.00.20.
est interdite
06 72 82 08 90 75€/jour Tél : 01.42.28.32.41 75€/jour. Tél : 01.42.28.32.41
www.afc-renovation.com micheltransport@wanadoo.fr
SPORTS
18 • LIBÉRATION SAMEDI 15 ET DIMANCHE 16 JANVIER 2011

REPÈRES

William Accambray
Né le 8 avril 1988.
1,94 mètre, 104 kilos.
Club: Montpellier
depuis 2005.
Palmarès: champion
de France en 2006, 2008,
2009, 2010.
Débuts chez les Bleus:
mars 2009.

Le premier tour des Bleus


Vendredi: France­Tunisie.
Dimanche: Egypte­France
à 18h45.
Lundi: France­Bahreïn
à 20h30.
Mercredi: Allemagne­
France à 18h15.
Jeudi: France­Espagne
à 20h45.

3
C’est le nombre de buts
qu’a marqués Accambray
vendredi contre la Tunisie.
Ses premiers buts en bleu
en compétition officielle.
William Accambray, le 5 janvier, lors du stage de préparation de l’équipe de France à Capbreton (Landes).

Accambray,butsdedécoffrage
Le Mondial de hand est l’occasion pour l’arrière gauche surpuissant de se révéler chez les Bleus.
Par JEAN­LOUIS LE TOUZET qui fait culbuter le gardien dans sa dans ma chambre.» Accambray dé- Juste un type qu’on a choisi parce d’en faire uniquement une machine.
Photo RODOLPHE ESCHER cage. Chez les Accambray, on est barque de la région niçoise où s’est qu’il perfore, va au combat et aime le Il est techniquement au point. Le ré-
bel homme de père en fils. Jacques, installée sa famille. Il a 16 ans. Il duel.» Accambray est une espèce de sumer à une force brute est inexact.

W
illiam Accambray, 60 ans, mesure 1, 94 mètre pour sort de sports études, tout comme supernature qui avale saumon, C’est probablement le grand joueur
arrière gauche de 100 kilos. Du temps de sa splen- Xavier Barachet le gaucher de la poularde, pâtes et sanglier au miel que la France attend», assure Ca-
l’équipe de France deur, Accambray coinçait l’aiguille base arrière (21 ans). en sauçant l’assiette avec une de- nayer. Il sera toujours assez tôt, à la
de hand, possède un de la balance à 125 kilos. Voilà le souvenir qu’en garde Patrice mi-baguette. L’équipe de France fin du premier tour, pour éplucher
tel bras droit qu’il n’a jamais raté William dit que son «poids de forme Canayer, entraîneur de l’équipe de était à la recherche d’un rhinocéros les statistiques de l’homme-canon
une mayonnaise. «C’est une ma- tourne autour des 104 kilos». Il me- Montpellier: «Je vois arriver un gar- blanc capable de défendre et de à la poitrine en cotte de mailles et
chine à marquer, un monstre, mais un sure 1,94 mètre, comme papa. Le çon timide. Réservé. Il avait un déficit marquer. Une doublure de Karaba- au bras droit en acier poli. •
monstre tout doux», dit en rigolant petit dernier, Michaël, 19 ans, en technique. Il était un peu emprunté tic qu’il faudra faire souffler, car les
Michaël Guigou, son coéquipier à équipe de France junior de volley : comme les ados de cet âge, mais il le Bleus ne pourront pas faire jouer
Montpellier et chez les Bleus. 2 mètres et 104 kilos. «Les compensait par une excellente motri- l’homme providentiel durant cin- LA FRANCE FACILE
Si on préfère la pâtisserie, PROFIL parents ont fait des athlètes, cité. Je me suis dit que la matière pre- quante minutes chaque match. CONTRE LA TUNISIE
William peut aussi faire puisque ma sœur Jennifer a mière du joueur était là. Une vraie
monter les œufs en neige plus vite longtemps fait du javelot mais a tout matière première de grande qualité.» «RÉVÉLATION». La France l’aurait
qu’un batteur électrique. Sa recette arrêté sur blessure et suit aujourd’hui Qu’en dit Canayer cinq années plus donc trouvé, ce rhino ? «William, Contre des adversaires qui, à la
pour marquer des buts? «Je ne suis des études de kiné», explique tard? «William est un joueur très su- s’il n’est pas paralysé par l’enjeu, re- mi­temps, ont peut­être appris
pas un distributeur du jeu. On me met William. Et lui, justement, les étu- périeur à la moyenne. Il est extrême- produira à la lettre ce qu’il fait en que leur pays n’avait plus de
en position, et je déclenche.» des ? William les a arrêtées «bac ment puissant. Un puncheur comme club: perforer et marquer. S’il se sent Président (lire pages 2 à 6), les
Accambray a 22 ans. Il est l’un des STG» en poche il y a trois ans : on en trouve rarement à ce poste et à libéré dans le jeu, oui, alors il pourrait Français sont entrés plein pot
trois enfants de Jacques et Isabelle «Quand j’ai dit que je voulais faire cet âge. Le problème : comment do- être une heureuse révélation. Le pro- dans le Mondial en essorant les
Accambray, une famille d’athlètes. carrière dans le hand, mes parents ont mestiquer cet énorme potentiel de blème, c’est de libérer cette puissance Tunisiens 32­19 et rompant avec
De lanceurs, pour être précis: mar- dit que c’était dommage d’arrêter, perforation ? Après avoir eu cons- phénoménale», juge Canayer. L’inté- leur fâcheuse habitude de
teau pour Jacques et disque pour mais comme anciens athlètes, ils ont cience qu’il était un peu hors norme au ressé, lui, estime qu’il n’est «qu’un démarrer doucement leurs
Isabelle. «Disons que lorsqu’on s’ap- compris que c’était ma passion. Ils ont regard de sa puissance, il a réussi à la jeune joueur» à peine sorti de l’œuf. compétitions. Les champions
pelle Accambray, on n’échappe à une accepté la voie que je m’étais tracée.» canaliser. C’est pour cela que sa pro- «Mais tu sais que papa est là!» pouf- olympiques, du monde et
sorte de déterminisme génétique», dit gression débute simplement.» fait de rire Didier Dinart, patron de d’Europe ont tâtonné au début
doucement William. C’est-à-dire? SANGLIER. Le droitier de la base ar- Accambray possède la placidité la défense lors du stage des Bleus à de la première mi­temps (4­4 à
«Que j’ai hérité de la puissance de rière «a commencé à 6 ans sous le souriante des hommes puissants. Capbreton (Landes) en tentant sur la 14e) puis de la seconde, avant
papa et de maman. Les journalistes, préau». «C’est vers mes 15-16 ans, Comme son modèle Nikola Karaba- le taurillon un impossible étrangle- de terminer en roue libre.
quand ils viennent me voir, viennent quand j’ai été approché pour rentrer tic: «Je ne me compare pas à lui, car ment. Accambray n’échappera pas Nikola Karabatic a fini meilleur
voir le bras qui marque», sourit, un au centre de formation de Montpel- je n’ai pas son talent. Mais jouer à ses à la comparaison flatteuse : «Il n’a marqueur français (6 buts)
peu las, William. Voilà comment se lier, que j’ai commencé à accrocher côtés m’a donné confiance en moi. Je certes pas la précocité de Nikola [Ka- avant d’être exclu à la
fabrique déjà le mythe de l’homme des posters de Jackson [Richardson] ne suis pas un créateur comme lui. rabatic], mais ce serait malhonnête 44e minute.
LIBÉRATION SAMEDI 15 ET DIMANCHE 16 JANVIER 2011 SPORTS • 19

QUESTIONS À ANTHONY SÉCHAUD LES CLUBS DE FOOT EUROPÉENS EN CHIFFRES


ENTRAÎNEUR DE L’ÉQUIPE DE FRANCE FÉMININE DE SKI

«Le géant, c’est Les Anglais génèrent le plus d'argent…


revenus moyens estimés par club en 2009
“la” discipline du ski» c'est la perte
en millions d'euros

Avant les slaloms de Mari-


bor en Slovénie (1), Anthony
Séchaud, entraîneur des
Bleues, évoque ce groupe de


milliard
globale du foot




par rapport 
filles qu’il connaît bien pour
d'euros   
ISABELLA BALENA

à 2008 
avoir entraîné la plupart
d’entre elles dès les juniors.
Depuis, Sandrine Aubert a France Espagne Italie Allemagne Angleterre
émergé, et voilà Tessa Worley
qui se révèle en leader de la
Coupe du monde de géant

 …et les Allemands airent
plus de spectateurs
(lire son portrait en dernière page). Deux filles qui doivent des clubs européens
entraîner dans leur sillage Taïna Barioz, Anne-Sophie Barthet, de première division ont affluence moyenne des matchs de championnat
Marion Bertrand, Anémone Marmottan et Nastasia Noens. en nombre de supporteurs
signalé un déficit en 2009,
w Y a-t-il un programme à la carte? contre 47% en 2008 Allemagne 

Ce groupe, qui évolue depuis quelques années à un niveau
très élevé, se connaît bien. Les filles savent qu’elles sont là Angleterre

pour travailler. Tout fonctionne au collectif avec une gestion
différente des rythmes en fonction des unes et des autres. 
 Espagne 

Aujourd’hui, Sandrine Aubert, qui est plus individualiste, c'est la part de dépenses
est à part. Mais c’est aussi ce que je souhaitais, car c’est plus Italie 

représentée par les salaires
clair. Ça lui permet de prendre ses responsabilités…
w Etes-vous le chef?
dans l'ensemble des clubs France 

Aujourd’hui, nous avons des discussions plus soutenues, il
Source : UEFA, d'après une étude auprès de 733 clubs de première division de 53 pays
y a plus d’échanges que lorsqu’elles avaient 15 ans. Elles ont
leur vie de femme. Et dans le groupe chacune a trouvé son
propre rôle. Je reste leur entraîneur, toutes les décisions pas-

L’UEFAetlescomptes
sent par moi. Toutes les infos me sont rapportées par le reste
du staff.
w Le géant est-il la discipline la plus exigeante?
Depuis les années Carole Merle et Régine Cavagnoud, la
France perdait du terrain en géant. En 2006, il n’y avait que

àdormirdeboutdesclubs
deux Françaises au départ dans cette discipline, Tessa Worley
et Ingrid Jacquemod. On a procédé à une analyse pour com-
prendre le manque de résultats. On s’est rendu compte que
les filles préféraient les géants dont les portes étaient plus rap-
prochées. On a adopté nos méthodes de travail. Le géant, c’est
«la» discipline du ski, c’est aussi la plus exigeante, car il faut
être pointu et précis dans tous les domaines pour y briller.
FOOT Michel Platini veut mettre en place le fair-play financier d’ici
w Objectif championnats du monde? cinq ans, limitant les déficits astronomiques des équipes européennes.
Cette année, nous avons mis en place un programme spécifi-
que pour aborder les Mondiaux à Garmisch-Partenkirchen, omment va le foot empêchera un club dans le pays où la situation finan- foot européen supputent que
où les filles savent qu’il y aura de la pression. On va mettre
l’accent sur la concentration. Il faudra être imperturbable
sans être imperméable, être capables d’absorber les éventuels
C européen de clubs ?
Mal merci. Du moins
d’un point de vue financier.
rouge vif de participer à une
Coupe d’Europe (Ligue des
champions ou Europa Lea-
cière des clubs se révèle la
plus malsaine, avec 8 clubs
de Premier League sur 20 af-
le fair-play financier impo-
sera un salary cap, ce plafon-
nement des masses salariales
changements de programme. S’inspirer de la maturité dont C’est la conclusion d’une gue). Eût-il été appliqué cette fichant des dépenses supé- en vigueur dans les ligues
fait preuve Tessa actuellement. étude commandée par saison, le fair-play financier rieures de plus de 20 % à américaines et qui fait fan-
Recueilli par DINO DIMEO l’UEFA et dévoilée cette se- aurait laissé sur le carreau leurs recettes. Que vaudra, tasmer tous les présidents de
(1) Géant samedi à 10h45 et slalom spécial dimanche. maine. Et que résume un plus du tiers des clubs quali- pour les télés, une Ligue des clubs de foot. «Indirectement,
pourcentage : 56 % des fiés pour la Ligue des cham- champions privée de Man- cela conduira à ça», se ré-
773 clubs de première divi- pions – 11 sur 32 - a indiqué, chester United, Chelsea, Ar- jouissent de concert Infan-
«Si je ne réussis pas au Milan AC, je suis sion dépendant d’une des Gianni Infantino, secrétaire senal, le Real, le Milan AC… tino et Karl-Heinz Rumme-
53 fédérations supervisées général de l’UEFA. Des noms, –ces clubs dont les audiences nigge, patron du Bayern
bon à enfermer à l’asile. Après toutes par l’UEFA ont perdu de l’ar- des noms ? «Ne comptez pas sont inversement propor- Munich et de l’Association
mes conneries, c’est ma dernière chance gent la saison dernière, un sur moi pour dresser une liste tionnelles à la santé finan- des clubs européens, qui re-
de ne pas trahir ceux qui ont cru en moi.» pourcentage en hausse de noire. Il n’y aura pas de chasse cière? Pour l’instant, l’UEFA groupe près de 180 des plus
Antonio Cassano bad boy du foot italien viré de Gênes pour 9 points par rapport à l’exer- aux sorcières. Le fair-play fi- ne se pose pas la question. grosses écuries du continent.
avoir insulté son président, et récupéré par Milan cice précédent. Plus alar- nancier ne vise pas à pointer du Ça n’étonnera personne, Panel. Concrètement, le
mant encore, leur déficit cu- doigt ces clubs, mais à les mais les salaires représentent fair-play financier se mettra
mulé a augmenté de… 85%, la principale dé- progressivement en place dès
FOOT C’est la reprise en L1, FOOT Le match de Ligue des pour s’établir à 1,2 milliard On se dirige vers un salary pense des clubs la saison prochaine selon un
avec le choc OM-Bordeaux champions entre Debrecen d’euros. Tous ces clubs ont qui ont versé processus assez complexe
en clôture de la 20e journée. et la Fiorentina, en 2009, a généré un chiffre d’affaires
cap, ce plafonnement des 7,4 milliards d’examen des comptes sur
Marseille n’a plus gagné en fait l’objet de manipulations de 11,7 milliards en 2009 masses salariales en vigueur d’euros à leurs sa- trois exercices : certains
L1 depuis presque deux mois dans le cadre d’une affaire de (+4,8% par rapport à 2008). dans les ligues américaines. lariés (essentielle- clubs pourront afficher un
et reste sur la gifle infligée paris truqués. Cette infor- Problème, ils en ont dépensé ment les joueurs), déficit triennal d’un maxi-
par Evian-Thonon en Coupe mation a été révélée lors 12,9 milliards (+9,3 % com- aider à sortir d’une spirale in- soit 64% de leurs revenus en mum de 45 millions d’euros
(3-1); Bordeaux doit briser le d’un procès à Bochum (Alle- paré à 2008). fernale», répond Michel Pla- moyenne. Soixante- s’ils présentent l’assurance
cycle de cinq matchs sans magne), où sont jugés six Malsaine. Des chiffres qui tini. Qui assure que le mo- treize clubs ont même réussi de voir leur déficit comblé
succès. Samedi, 21 heures : hommes soupçonnés d’avoir confortent Michel Platini, ment venu, la confédération une «performance exception- par leurs actionnaires. Un
Auxerre-Monaco, Brest- acheté des joueurs et des ar- président de l’UEFA, dans la européenne n’hésitera pas à nelle»: dépenser uniquement panel d’experts, présidé par
Caen, Lens - Saint-Etienne, bitres pour influencer le ré- ré a l i s at ion de s on utiliser l’arme nucléaire de en rétribution plus que ce l’ancien Premier ministre
Lyon-Lorient, Montpellier- sultat de 47 rencontres de grand-œuvre: l’instauration l’exclusion des Coupes qu’ils ont vu rentrer dans belge Jean-Luc Dehaene,
Valenciennes, Nice-Lille, football dans plusieurs pays du fair-play financier qui si- d’Europe. leurs caisses. Les émolu- pourra procéder à des «con-
PSG-Sochaux, Rennes-Ar- européens. Les Italiens gnifierait la mort de la vic- Le cas échéant, la Ligue des ments des joueurs étant le trôles financiers» ciblés.
les-Avignon, Toulouse- avaient battu les Hongrois toire à crédit. Normalement champions pourrait sonner principal, voire le seul poste L’arme fatale pour lutter
Nancy. Dimanche, 21 heu- 4-3, six buts avaient été ins- prévu pour la saison 2014- beaucoup moins british : sur lequel il sera possible contre le dopage financier ?
res : Marseille-Bordeaux. crits en première période. 2015, ce dispositif vertueux l’Angleterre est de loin le d’économiser, les pontes du G.Dh.
SAMEDI_15:LIBE09 14/01/11 18:18 Page1

20 • JEUX­METEO LIBÉRATION SAMEDI 15 ET DIMANCHE 16 JANVIER 2011

 SUDOKUMOYEN  MOTCARRÉ SAMEDI


8 E S X P MATIN Toujours beaucoup de gri- APRÈS-MIDI À part dans le Nord-
5 2 3 8 M P Y X LIBÉRATION saille à aendre sur nos régions. Soleil Ouest, c'est un temps plus ensoleillé
www.liberation.fr après dissipation des brouillards au que ces derniers jours qui s'annonce. Au
S O E 11, rue Béranger 75154 Paris
3 8 6 cedex 03 sud. nord-ouest, le ciel se couvre.
Tél. : 01 42 76 17 89
9 5 6 P A M R E O Edité par la SARL
Libération 0,6 m/7º
3 7 4 9 1 R E Y P SARL au capital de 8726182 €. Lille
11, rue Béranger, 75003 Paris
0,3 m/9º
5 8 9 2 3 X Y RCS Paris : 382.028.199
Durée : 50 ans à compter
du 3-06-91.
7 1 5 6 M R Cogérants:

A P
Laurent Joffrin, Nathalie Collin Caen
5 Associée unique
Paris
SA Investissements Presse
Brest Strasbourg
4 9 2 X A O au capital de 18098355 €.
Coprésidents du directoire
Laurent Joffrin, Nathalie Collin
SUDOKU MOTCARRÉ Directeur de la publication Orléans
4 9 8 7 6 2 5 3 1 O L I T S D A R E et de la rédaction
6 7 1 5 4 3 9 2 8 T S E A O R I D L Laurent Joffrin Nantes Dijon
5 2 3 8 9 1 4 6 7 D R A I L E S O T Directeur délégué
de la rédaction 1,5 m/10º
3 5 2 9 7 8 6 1 4 I D O L A T R E S
1 6 7 4 3 5 8 9 2 E T L S R O D A I  Summum d’une chose Vincent Giret
8 4 9 1 2 6 7 5 3 R A S E D I L T O
Directeurs adjoints
2 3 5 6 8 4 1 7 9 A I D O E L T S R
de la rédaction
Stéphanie Aubert
7
9
8
1
6
4
2
3
1
5
9
7
3
2
4
8
5
6
S
L
O
E
T
R
R
D
I
T
A
S
E
O
L
I
D
A
Paul Quinio Limoges Lyon
François Sergent 1 m/9º
Directrice adjointe de la
rédaction, chargée du
Progéniture... w LES MOTS D’OISEAU   magazine Bordeaux
         Béatrice Vallaeys
H. I. Fait des petits. - II. Pas pareil. - III. NeLement Rédacteurs en chef
I avantager. - IV. Pronom. Faire passer dans un état LudovicBlecher(éd.électronique)
nouveau. - V. On peut y stationner en marche arrière. Christophe Boulard (technique) Montpellier Nice
II Toulouse
Se plut. - VI. L’aîné de Moïse. Fringue. - VII. Preuve Gérard Lefort
Fabrice Rousselot
0,3 m/12º Marseille
III que votre correspondant vit du côté de Freetown. Olivier Wicker (Next)
IV Vaut parfois une bonne bombe. - VIII. Multiplia. - Directeur artistique
IX. Soutenues par de grands échalas. Bien pratique Alain Blaise Ajaccio
V pour neLoyer les moutardiers. - X. Andúril est celle Rédacteurs en chef adjoints
d'Aragorn dans le Seigneur des Anneaux. Crée Michel Becquembois (édition) 0,3 m/13º
VI
toujours un vide. - XI. Chien ou chat de mer à la Grégoire Biseau (éco-terre) 0,3 m/13º
VII peau claire tachetée de brun que l’on peut voir Jacky Durand (Société)
Olivier Costemalle et Richard
VIII évoluer joliment dans les eaux liLorales. Poirot (éd. électronique)
V. 1. Empêche de faire des petits. - 2. Pousse au Mina Rouabah (photo) FRANCE MIN/MAX FRANCE MIN/MAX SELECTION MIN/MAX
IX milieu des ruines. Laisse présager un changement Marc Semo (monde)
X de main autour de la corbeille après renversement. Sibylle Vincendon (spéciaux) Lille 7/11 Dijon 5/12 Alger 10/16
7/11
- 3. A dû très vite regreLer l’arrivée chez lui de Pascal Virot (politique) Caen 6/12 Lyon 3/12 Bruxelles
a b c d e f g h i j l m n o p q r s t u v w x y z 4/12
XI
LES MOTS D’OISEAU K IHGH
l’Eglise de Jésus-Christ des saints des derniers Directeur des Editions
Electroniques Brest 8/11 Bordeaux 7/16 Jérusalem
jours. Symbole. Mien cousin qui ne sait que courir Ludovic Blecher
a
V. b
Russie. QI. c VII.d
VI. Ti... Césium. e
Isbas. Die. f g h i j l m n o p q r s t u v w x y z7/10
H:I. Disséquée. II. Inaugurés. III. Versées. IV. Epi. Ruser.
VIII. CERN.
autour d’Adélaïde. - 4. Bien accrochées. - 5. N’est
plus seule à faire écran entre les hommes. Se rend
7/9
Directeur administratif
et financier
Nantes
Paris
6/11
7/12
Ajaccio
Toulouse
9/13
4/13
Londres
Berlin
Repu. IX. Intimas. X. Lèsent. ...ge. XI. Exaspères. bien compte. - 6. Fit à peu près le même effet. Chloé Nicolas
V:1. Diverticule. 2. Inépuisé. Ex. 3. Saris. Brisa. 4. Sus. Regroupement de soldats chez les termites. - 7. De Directeur commercial Nice 7/13 Montpellier 5/16 Madrid 3/15
Scannés. 5. Egéries. TNP. 6. Queues. Rite. 7. URSS. Idem. réjouissante nature. En vert. - 8. Ne pique pas. Moins Philippe Vergnaud
8. EE. Equipage. 9. Escrimeuses. fort que la poursuite. - 9. Subir quelques assauts. diffusion@liberation.fr Strasbourg 4/12 Marseille 4/14 New York -13/1
Directeur du
développement
A B C D E F G H Max Armanet
w ECHECS 6355 NIVEAU 4 ABONNEMENTS DIMANCHE LUNDI
8 yzyfrzoz Rilton Cup, Suède 2010 & 03 22 19 25 54
sceabo@liberation.fr Le soleil dominera sur la plupart des Quelques pluies ou averses sont
7
emeyzyeq Les Blancs jouent et gagnent
B. Akesson N. Ask J.
abonnements.liberation.fr
PuBLICITÉ
Directrice générale
régions. Quelques goues sont pos-
sibles en Bretagne. Grisaille en Médi-
aendues dans le Nord-Ouest. Temps
plus calme et plus dégagé sur le reste
6
yzyzybyz Du nouveau dans les logiciels d’échecs
La domination de Rybka, qui a remporté les 4 der-
d’Espaces Libération
Marie Giraud
terranée. du pays.
5
zyjyzqzy niers championnats du monde des ordinateurs,
ne fait aucun doute, à tel point qu’il n’y avait plus
Espaces Libération
11, rue Béranger,
75003 Paris.
0,3 m/7º
Lille
0,3 m/7º
Lille
4
yzwzykyz grand chose à écrire sur le sujet. Au départ franc-
tireur, Rybka, dont l’auteur Vasik Rajlich est à la
Tél. : 01 44 78 30 67 Publicité
commerciale, littéraire, 0,3 m/8º 0,3 m/9º

3
zwzyhyky fois programmeur et maître aux échecs, est vite
rentré dans le rang en devenant commercial et le
financière,
arts et spectacles. Publicité
locale et parisienne.
Brest
Caen
Paris
Strasbourg Brest
Caen
Paris
Strasbourg
2
wzyzyzyk nouveau fer de lance de la firme allemande Chess-
base. Mais un nouveau programme fait actuelle-
Amaury médias
25, avenue Michelet
Nantes
Orléans
Dijon Nantes
Orléans
Dijon
1
zyzylxiy ment sensation. Son nom: Houdini, qui possède
une lointaine consonance avec le nom de son
93405 Saint-Ouen Cedex
Tél.01 40 10 53 04
hpiat@manchettepub.fr 1 m/9º 1 m/9º
auteur belge Robert Houdart. Houdini est en tête Petites annonces.Carnet. Lyon Lyon
rzyzyfsz SOLUTION
LIKJ d’un tournoi privé de programmes d’échecs, le IMPRESSION
eqzmzvcy «Thoresen Computer Engines Competition», orga- POP (La Courneuve), Bordeaux Bordeaux
Midi-print (Gallargues)
yzyzyzqe nisé selon des règles transparentes et scientifi- Nancy Print (Nancy) 0,3 m/12º 0,3 m/12º
zyzqkqzy ques, dans lequel figure Rybka. La bonne nouvel Ouest-Print (Bournezeau), Toulouse
Montpellier
Marseille
Nice
Toulouse
Montpellier
Marseille
Nice

yzwzygyk le: Houdini est gratuit pour l’instant, et peut être Imprimé en France
aykyzyzy Tirage du 14/01/11:
téléchargé sur www.cruxis.com. 150 137 exemplaires. 0,6 m/13º 0,6 m/13º
wzyzykyz Le festival Tata Steel de Wijk aan Zee, débute Membre de OJD-Diffusion
zuzyzylx demain. Deux grands maîtres français, Laurent Contrôle. CPPP : C 80064.
Le schéma de mat du jour ne fait pas partie des ISSN 0335-1793. Faible Calme
Fressinet (2707) et Vladislav Tkatchiev (2636), figu- Soleil Éclaircies Nuageux Couvert
standards qui figurent dans les livres, aussi est-ce reront dans le tournoi «B», tandis que Maxime Modéré Peu agitée
bien utile de bien le comprendre: 1.Txg6+! Rxg6 Vachier-Lagrave sera confronté aux meilleurs mon- Averses Pluie Orage Neige fort Agitée
2.h5+! Une sorte de mat du couloir sur la colonne diaux dans le «A».Les têtes de série du «B» seront Nous informons nos lecteurs
«g» a été construit. 2... Rg7 3.Tg1 mat. le Polonais Wojtaszek (2726) et le Tchèque Nava- que la responsabilité du journal
ra (2708) mais nos favoris seront le Philippin So ne saurait être engagée en cas
de non-restitution de documents -10°/0° 1°/5° 6°/10° 11°/15° 16°/20° 21°/25° 26°/30° 31°/35° 36°/40°
(2673) et l’Anglais McShane (2664). JP Mercier
TV1501:03LIB-sa15LIbeS09.qxd 14/01/11 12:17 Page1

LIBÉRATION SAMEDI 15 ET DIMANCHE 16 JANVIER 2011 ECRANS&MEDIAS • 21

A LA TELE SAMEDI DIMANCHE


TF1 FRANCE 2 FRANCE 3 CANAL + TF1 FRANCE 2 FRANCE 3 CANAL +
20h45. Les 30 histoires 20h35. Champs- 20h35. 1788... et demi. 21h00. Multifoot. 20h45. Je suis une 20h35. Survivre 20h35. Inspecteur 20h55. Football :
les plus spectaculaires. Élysées. Série française : 20e journée de ligue 1 - légende. avec les loups. Barnaby. Marseille / Bordeaux.
Divertissement Divertissement 3 épisodes. Coup d’envoi. Film de science-fiction Aventure de Véra Série britannique : 20e journée de Ligue 1.
présenté par Carole présenté par Avec Sam Karmann, Sport. américain de Francis Belmont L’épée de Guillaume. Sport.
Rousseau et Jacques Michel Drucker. Julie Voisin, 23h00. Jour de foot. Lawrence, 100 mn, Avec Mathilde Goffart, Avec Jane Wymark, 22h55. CFC -
Legros. 22h50. On n’est pas Lou De Laâge. Magazine présenté par 2007. Guy Bedos. John Nettles. le débrief.
23h15. New York couché. 23h15. Soir 3. Messaoud Benterki. Avec Will Smith, Alice 22h35. Faites entrer 22h10. Soir 3. Magazine présenté
Section Criminelle. Divertissement 23h35. Tout le sport. 0h00. Rec. Braga, Charlie Tahan. l’accusé. 22h45. Tout le sport. par Hervé Mathoux.
Série américaine : présenté par 23h45. Strip-tease. Film d’horreur 22h40. Les experts. Jean-Luc Blanche, Magazine. 23h15. L’équipe
La belle et la bête, Laurent Ruquier. Evelyn, reine d’Afrique espagnol de Jaume Série américaine : le routard du viol. 22h55. Déshabillez- du dimanche.
Une seconde chance, 1h55. Dakar 2011. (2/2) : un château n’a Balaguero, 80 mn, Une pluie de balles, Magazine. nous. Magazine présenté par
Mauvaise carte. Bivouac. pas de prix. 2007. La détenue. 23h55. Journal de la L’empire des sans. Thomas Thouroude.
Avec Vincent Magazine. Documentaire Avec Manuela Velasco, Avec William Petersen. nuit. Documentaire. 0h05. Caïds des cités :
D’Onofrio. 2h20. Le Bureau des 0h35. La vie en rire. Ferran Terraza. 0h15. Contre-enquête. 0h10. Les Bonnes 23h50. Du plomb pour le nouveau grand
1h40. Preuve à l’appui. plaintes. Divertissement. 1h25. L’estraneo. Série. résolutions. l’inspecteur. banditisme.

ARTE M6 FRANCE 4 FRANCE 5 ARTE M6 FRANCE 4 FRANCE 5


20h40. Débâcle en 20h45. NCIS : 20h35. Sherlock. 20h35. Échappées 20h40. Loin du 20h45. Zone interdite. 20h40. Matrix 20h35. Un Noël
Germanie. Los Angeles. Le grand jeu (3/3). belles. paradis. Délinquance sexuelle : revolutions. à New York.
Les légions perdues Série américaine : Téléfilm de Paul Le Brésil. Drame franco- comment éviter la Film de science-fiction Documentaire.
de Rome. Avis de recherche, McGuigan. Magazine. américain de Todd récidive ? américain de Larry 21h30. Raison d’état.
Documentaire. Meilleure ennemie, Avec Benedict 22h05. Vu sur Terre. Haynes, 107 mn, 2002. Magazine présenté par Wachowski, 128 mn, Sang contaminé,
22h10. Quand le L’appât du gain. Cumberbatch. Micronésie : Bruce, Avec Julianne Moore, Mélissa Theuriau 2002. autopsie d’une affaire.
monde nous Avec Chris O’Donnell, 22h10. F.B.I. : portés baroudeur des ondes. Dennis Quaid. 22h45. Enquête Avec Keanu Reeves, Documentaire.
appartiendra. LL Cool J. disparus. Documentaire. 22h25. Une question exclusive. Laurence Fishburne. 22h25. Carnets
Téléfilm d’Antje Kruska. 23h00. Dollhouse. Série américaine : 22h35. L’œil et la main. de couleur. Guerre des bandes au 23h00. Bandits. d’Afrique du Sud.
Avec Vincent Kruger, Série américaine : Inavouable, Au large. Magazine. Documentaire. cœur de Paris. Comédie américaine De Sun City au
Christian Blümel. Réinitialisation, Avec Anthony Lapaglia. 23h00. Voyage aux 23h20. A girl like me. Magazine présenté par de Barry Levinson, Zoulouland.
23h50. Metropolis. Croyance aveugle, 23h35. Doctor Who. origines de la Terre. Court-métrage. Bernard de la 122 mn, 2001. Documentaire.
Magazine. Légende urbaine. L’école des Documentaire. 23h25. Le voyageur Villardière. Avec Bruce Willis. 23h15. Amyu : l’armée
0h35. La chevelure vue Avec Eliza Dushku. retrouvailles. 0h25. Superstructures noir. 0h10. 100 % Foot. 1h05. Mon Taratata des hommes-guêpes.
par... 1h40. Météo. Série. SOS. Court-métrage. Magazine. à moi. Documentaire.

LES CHOIX LES CHOIX

Modern style Everstyl Pur style Cabot style Sang style Tout seul style
France 4, 20h35 Paris Première, 20h35 Cinécinéma Club, 23h10 TF1, 20h45 France 5, 21h30 France 3, 22h55
Eh ben vous savez quoi? Il Alors quoi? Ça vous fait Oui, on est loin de Pierre Un mec (Will Smith), sa Alors que monte, monte La branlette? S’astiquer la
n’est vraiment pas mal du pas marrer comme vanne, Douglas, mais le film de chienne (Samantha), New l’affaire du Mediator, le nouille? Non, de «l’éro­
tout ce Sherlock Holmes le Banier de crabes, le titre Greenaway Meurtre dans York (vide) et rien d’autre bon doc Sang contaminé, tisme égocentré», selon
modern style. Troisième et du spectacle en direct du un jardin anglais, il n’est pas (presque). C’est l’histoire autopsie d’une affaire France 3 qui diffuse le
dernier épisode ce soir. Théâtre des Deux Anes? incongru d’adorer. du film Je suis une légende. remet les idées en place. docu l’Empire des sans.

PARIS 1ERE TMC W9 GULLI PARIS 1ERE TMC W9 GULLI


20h35. Le Banier 20h40. Navarro. 20h40. Les Simpson : 20h35. Robin de 20h35. Wallander 20h40. Life. 20h40. Underworld. 20h35. Une famille
de crabes. Téléfilm français : le prime. Locksley. enquêtes criminelles. Série américaine : Film fantastique de Len pour la vie.
En direct. Promotion macabre. 5 épisodes. Téléfilm canadien de Série suédoise : L’homme de glace, Wiseman, 121 mn, 2002. Téléfilm américain de
Spectacle. Avec Roger Hanin, Série. Michael Kennedy. L’Africain. Expérience carcérale, Avec Kate Beckinsale, Sam Pillsbury.
22h45. Sexe in the Jacques Splesser. 22h50. Avec Devon Sawa, Avec Krister Mariage sans Scott Speedman, Avec Thomas Gibson,
World. 22h15. Navarro. Concert pour la Sarah Chalke. Henriksson, Johanna lendemain. Shane Brolly. Poppy Montgomery,
Barcelone. Téléfilm français : tolérance 2010. 22h15. L’école des fans. Sällström, Ola Rapace. Avec Damian Lewis, 22h35. Underworld 2 : Doris Roberts.
Documentaire. Le parrain. Concert. Invités : Michel Fugain, 22h05. Wallander Sarah Shahi, Évolution. 22h15. Dragon sword.
23h45. Paris Dernière. Avec Roger Hanin. 0h50. Talent tout neuf Tom Frager, enquêtes criminelles. Adam Arkin. Film fantastique Téléfilm américain de
Magazine. 0h00. 90’ Enquêtes. le live. Nâdiya. Jeu de piste. 23h05. américain de Len Tom Reeve.
0h45. Ils s’aiment. Paris la nuit… Ben l’oncle Soul. Divertissement Série. Incroyable mais vrai, Wiseman, 106 mn, Avec James Purefoy,
Théâtre. Magazine. Musique. présenté par 23h35. Wallander le mag. 2004. Piper Perabo.
2h20. Ils se sont aimés. 2h00. 90’ Enquêtes. 1h20. Météo. Phillipe Risoli. enquêtes criminelles. Magazine. Avec Kate Beckinsale. 23h50. Les zinzins de
Spectacle de Muriel Fraudes, arnaques… 1h25. Programmes de 0h10. Ratz. Œil pour œil. 1h40. 90’ Enquêtes. 0h35. Programmes de l’espace.
Robin. Magazine. la nuit. Dessin animé. Série. Magazine. la nuit. Jeunesse.

NRJ12 DIRECT8 NT1 Direct Star NRJ12 DIRECT8 NT1 DIRECT STAR
20h35. Stargate SG-1. 20h40. Petits 20h35. Eurêka. 20h40. Le zap Direct 20h35. Ripoux 3. 20h40. Heat. 20h35. C’est pas parce 20h35. Le zap Direct
Série américaine : meurtres en famille. Série américaine : Star. Comédie française de Policier de Michael qu’on a rien à dire qu’il Star.
Les flammes de l’enfer, 3 & 4/4. Mémoires volées, Divertissement. Claude Zidi, 104 mn, Mann, 170 mn, 1995. faut fermer sa gueule. Divertissement.
Après un long sommeil, Téléfilm d’Edwin Baily. Paranoïa, Invincible. 22h15. Peur sur prises. 2003. Avec Al Pacino, Val Comédie française de 22h15. Le zap Direct
Dans l’antre des Avec Antoine Duléry, Avec Colin Ferguson. Divertissement Avec Philippe Noiret, Kilmer, Robert De Niro. Jacques Besnard, Star.
Goa’uld. Marius Colucci. 23h10. Dark angel. présenté par Thierry Lhermitte. 23h50. Direct poker. 90 mn, 1975. Divertissement.
Avec Ben Browder. 0h10. 100 % Série américaine : Shannen Doherty. 22h30. Le garde Jeu présenté par Avec Michel Serrault, 23h45. Sports
23h55. Airborne : immersion. Le prix de l’évasion, 23h05. Sports du corps. Alexandre Delpérier. Bernard Blier. extrêmes.
commando d’élite. Documentaire. Liberté, Codes-barres. extrêmes. Comédie française de 1h00. Les 22h20. JT. Built to Shred.
Téléfilm de Julian Grant 1h45. La minute Avec Jessica Alba. Magazine. François Leterrier, déménageurs de 22h35. Emmanuelle Magazine.
Avec Steve de vérité. 1h30. JT. 23h35. Ebony Bones. 86 mn, 1984. l’extrême. 2000. 0h15. Le top Direct
Guttenberg, Documentaire. 1h45. Reporters. Concert. Avec Gérard Jugnot. Les défis ont changé Téléfilm. Star.
Kim Coates. 3h30. C’est arrivé 2h50. Enquêtes très 0h35. Programmes de 0h10. Le coût de la vie. l’histoire. 0h15. Emmanuelle Magazine.
1h35. Poker. sur la 8. privées. la nuit. Film. Documentaire. private collection. 0h45. Star music.
CULTURE
22 • SAMEDI 15 ET DIMANCHE 16 JANVIER 2011

DANSE Le thème
du désir exploré
à Nancy.
L’Afrique
Air Multiplier,
de Dyson.
en trois
Ci­contre: textile
luminescent de
Brigitte Guillet;
temps
fauteuil roulant, DÉSIRS Opéra de Nancy (54).
de New Life. Samedi à 20h, dimanche à 15h.
A droite: selle Rens.: 03 83 85 69 08.
de cheval Talaris, Fin mars à Chaillot (Paris XVIe).
de chez Hermès.
e n’est pas une mau-

C
PHOTOS
L’OBSERVEUR vaise idée que de con-
DU DESIGN fier un ballet à des
chorégraphes africains, qui
ne sont pas si souvent pro-
grammés et dont on sait fi-
nalement très peu. Didier
Deschamps, directeur du
Ballet de Lorraine, a réuni
sur le thème prétexte «Dé-
sirs» des créateurs qui
œuvrent dans leur pays pour
conférer un statut à la danse
contemporaine et qui tra-
vaillent aussi régulièrement
en France. Le résultat est
moins convaincant que l’ini-
tiative honorable. Manque de
temps ou de réflexion, les
chorégraphies sont faiblar-
des, comme conçues pour un
public occidental.
La première, des Tunisiens
INNOVATION A la Cité des sciences de Paris, une exposition de 209 objets fabriqués Hafiz Dhaou et Aïcha M’Ba-
en France raconte notre quotidien, du sécuritaire au ludique. rek, Un des sens, est sans
doute la plus étudiée. Très
plastique, elle agite d’abord

Le design observe la vie des ombres puis des anony-


mes voilés de blanc, avant de
réunir par une danse du bas-
sin des êtres désirants et dé-
sirés. On aimerait que cette
L’OBSERVEUR DU DESIGN séduisants dits «vivants», comme La légèreté ou la miniaturisation pace par l’agence Scenorama qui pièce se développe plus en-
Cité des sciences, 75019. du textile luminescent, une paroi s’amplifient, d’un très maniable a trié tous ces ustensiles selon core, soit pour casser l’effet
Jusqu’au 13 mars. en papier ou une peinture sensi- transpalette urbain à un minus- leurs couleurs –qui restent, clas- choral, soit pour le porter à
Rens.: www.cite­sciences.fr tive tactile qui s’allume sous les cule rétroprojecteur. Les objets siquement, compartimentées. Le son paroxysme.
doigts. Certains sont plus déran- deviennent plus «autonomes». gris pour la technologie, orange et La deuxième pièce, du Sud-

A
vec l’Observeur du de- geants mais si indispensables, tels La sécurité est immanquablement vert fluo pour le sport. Les cartels Africain Boyzie Cekwana,
sign 2011, on est loin de un sac mortuaire sous-marin de le thème qui s’insinue dans l’ex- sont pédagogiques et adaptés aux Crossworlds Puzzles, se cher-
l’événementiel bling- l’armée ou un outil de déminage. position : protection de données handicapés, signalant les desi- che, et on a du mal à recom-
bling, loin aussi des Au rayon sports, on trouve des informatiques ou des outils de gners et les entreprises. Vingt- poser le puzzle. Si l’aventure
pièces de recherche vendues en chaussures, des sacs à dos ergono- construction, alarmes en tout neuf objets sont primés et reçoi- a enthousiasmé les protago-
éditions limitées dans les galeries. miques, confortables et vent une étoile. Des vidéos expli- nistes, on ne retrouve pas le
On plonge dans les objets indus- esthétiques – la der- La question du handicap est citent certains projets. Cekwana qui nous a déjà
triels, connus ou inconnus, qui nière veste de protec-
de mieux en mieux traitée, Culinaire. Ce panorama grand soufflés avec des créations
accompagnent notre quotidien. tion en textile imper- public, traversé par les thèmes po- ayant sacrément du chien.
Du vrai design «pour tous», dé- méable et respirant, adaptée aux enfants, litiques ou sociaux de l’époque, Les comptines, le vestiaire à
mocratique ? Chaque année, en Madikeri de Lafuma, est d’une poussette évolutive à une démontre la richesse innovante du vue et les partitions solistes
effet, l’Agence pour la promotion très chic. chaise roulante tout-terrain. design français. Encore faudrait-il ne suffisent pas à entraîner
de la création industrielle (APCI), A l’étal high-tech nu- que les acteurs politiques de tous dans son univers heureuse-
présidée par Anne-Marie Boutin, mérique, beaucoup de produits genre, détecteurs de fumée. Peu les territoires sachent fédérer cet ment déjanté. Manque l’am-
propose une sélection des sont forcément écolos ou de récu- d’objets sont complètement inuti- outil, particulièrement en Ile-de- biance du maquis, du cabaret
meilleurs produits innovants pération, comme un bateau so- les, on y rencontre beaucoup d’as- France. Dans cet état du monde et ses personnages interlopes
français, présentée à la Cité des laire, un purificateur d’air inté- tuces comme un piège à rat amu- concret, est bien démontrée l’évo- haut en couleur. De même
sciences de Paris. rieur primé par le ministère de sant et presque humain. Mais lution de cet art appliqué qui a su pour Fïlaa («deux» en
Bateau solaire. Ce rendez-vous l’Industrie, une fontaine filtrant certains sont assez moches, c’est élargir ses champs d’investiga- dioula) des Burkinabés Salia
est un parfait baromètre de nos l’eau de pluie primée par la mairie le cas d’un billard américain mal tion, du graphisme à l’espace, de Sanou et Seydou Boro. Le
modes de vie mutants à la maison, de Paris. Pas de jaloux. La question revisité (Blacklight). Au final, trois l’interactif au numérique, du culi- duo, pas de deux ou danse de
dans les transports, au travail. En du handicap est de mieux en stars, le ludique Ar Drone, de Par- naire au sensitif. En fonction de couple, est traité à la hâte et
creux s’y lisent nos peurs et en- mieux traitée, adaptée aux en- rot, le ventilateur Dyson Air Mul- nos désirs ? Ou de ceux qui nous le geste africain trop plaqué.
vies. Parmi les 209 réalisations sé- fants, d’une poussette évolutive à tiplier et la guitare du chanteur M. conditionnent ! Envoyée spéciale à Nancy
lectionnées, se côtoient des objets une chaise roulante tout-terrain. Cette présentation est mise en es- ANNE-MARIE FÈVRE M.-C.V.
LIBÉRATION SAMEDI 15 ET DIMANCHE 16 JANVIER 2011 CULTURE • 23

L’HISTOIRE HORREUR Autour de la sortie d’un livre, le studio DISPARITION


britannique s’affiche à Grenoble, Lyon et Paris. JACQUES DEMARNY S’EST TU

La Hammer rend Le parolier Jacques Demarny,


mort mercredi à 85 ans, était
indissociable d’Enrico Macias,
son «frère», pour qui il avait

la France marteau écrit 500 chansons, dont


Enfants de tous pays.
Né en 1925 à Paris, résistant
à 19 ans, Demarny, entré en
n attendant à Paris la ont connu cet âge du studio, Dra- chanson en 1947 avec son frère

HARO SUR
E rétrospective Hammer d’or sans se dou-
que prépare le musée ter qu’ils le vi-
d’Orsay (du 11 au 27 mars) à vaient. Entre
cula prince des
ténèbres, de Te-
rence Fisher
Jean, devient parolier en 1959
pour Annie Cordy. Le succès vient avec l’instituteur
chantant venu d’Algérie, Enrico Macias, en 1963.
LA STATUE QUI propos du célèbre studio bri- autres, Michel (1966). Pour fi- Avec lui, il crée les Millionnaires du dimanche, les Gens
tannique de films d’horreur, Caen, Alain nir, le jeune du Nord, J’ai quitté mon pays, Mon Cœur d’attache et
URINE À DRESDE une constellation de festivals Le Bris ou Alain homme sera en autres Malheur à qui blesse un enfant. «Il a été la chance
Une statue de policière en mettent l’eau à la bouche en Schlockoff di- février à Paris de ma vie, dit Macias. Un deuxième moi­même.» Demarny
train d’uriner jette l’émoi à cet hiver. sent ce qu’étaient (4) où la mé- a aussi écrit pour Danielle Darrieux, Georges Guétary,
Dresde (Allemagne). Le A commencer par Grenoble, ce cinéma, ces diathèque Mar- Tino Rossi, Mireille Mathieu, Sheila, Nana Mouskouri,
ministre régional de l’Inté­ pour la 3e édition du festival salles mal fré- guerite-Duras Sylvie Vartan, Demis Roussos, Gérard Lenorman et Daniel
DR

rieur y voit une «insulte» des Maudits Films, du 18 au quentées où l’on organise à par- Guichard. PHOTO AFP
aux policières. Petra, exhi­ 22 janvier (1). Le jeudi 20, regardait presque tir du 29 jan-
bée depuis le 7 janvier aux impossible de manquer les en cachette les aventures de vier un festival au nom ex-
Beaux­Arts de Dresde, projections de deux bijoux de Christopher Lee ou de Peter plicite de Debout les morts !
composition de l’Allemand la Hammer, les Monstres de Cushing. A travers expositions et pro-
Toisons publicitaires à la Toscani
Marcel Walldorf, 27 ans, a l’espace, de Roy Ward Beker D’une manière générale, il jections, la médiathèque Un calendrier de pubis féminins de Toscani irrite l’Italie, où
été primée, avec (1968) et le Cirque des vampi- suffit d’ailleurs de suivre rend hommage au cinéma les féministes militent à sa censure. «Je voulais déglamouriser,
1000 euros à la clé, par la res, de Robert mais aussi à la BD et à la lit- plaide pour l’AFP le photographe provocateur, la photo de
fondation Leinemann, de Young (1972). Ah, ces salles où l’on térature de genre. Le mau- mode où tout est montré sauf le triangle du sexe féminin.»
Hambourg. En uniforme La double séance vais, bien entendu.
kaki et casque blanc, sera accompagnée
regardait en cachette les B.I.
accroupie fesses à l’air par Nicolas Stan- aventures de Christopher L’étranger rebuté par le ciné français
(1) Festival des Maudits Films,
avec sous elle une flaque zik, auteur en Lee ou de Peter Cushing… à Grenoble (38). Du 18 au L e cinéma français à l’export vient d’enregistrer en 2010 une
de gélatine vériste, Petra, 2010 d’un remar- 22 janvier. baisse sévère (-17,9%) par rapport à 2009, selon UniFrance.
l’antiémeutière pisseuse de quable ouvrage, Dans les l’itinéraire du jeune auteur (2) Dans les griffes de Baisse notamment dure aux Etats-Unis, où le dévissage histo-
métal et de silicone, griffes de la Hammer, retra- pour être sûr de découvrir la Hammer, éditions le Bord rique de la défaveur atteint - 45%.
«montre très bien qu’il y a çant l’épopée de la fameuse raretés et classiques au gré de de l’eau, 490 pp.
une différence entre usine à monstruosités ciné- ses déplacements. Nicolas (3) Epouvantable vendredi,
sphère publique et sphère matographiques (2). Le livre Stanzik sera ainsi à Lyon le le 21 janvier à l’Institut Lumière, «Femme-Loire», le vote s’ensable
privée», justifie le jury. de ce jeune auteur né en 1978 21 janvier pour un Epouvan- 25, rue du Premier­Film, Les Tourangeaux qui ont voté sur Internet seraient hostiles
Lyon (69).
Reste que l’affaire choque n’est pas seulement une table Vendredi à l’Institut à 49% à la Femme-Loire, statue de 17 m x 40 m signée Michel
(4) Debout les morts! à la
les notables: pour le syndi­ somme précieuse de tout ce Lumière (3). Il y animera Médiathèque Marguerite­ Audiard montrant une femme nue allongée en «marqueur
cat de policiers GdP, «les qu’a produit la Hammer. Il une conférence avant la pro- Duras, 115, rue de Bagnolet, identitaire régional». Sur les 51 % d’avis favorables, 13% sou-
bornes de la licence artisti­ donne la parole à ceux qui jection d’un des classiques 75020. A partir du 29 janvier. haiteraient la délocalisation de la chose. Livraison en 2013.
que ont été franchies». A
quoi la fondation répond:
«Les gens qui visitent l’expo
ne sont pas indignés.»
Rappelant que «la statue Par le réalisateur de Still Life « Une leçon de cinéma éblouissante »
Petra, créée il y a un an et StudioCinélive ★★★
déjà montrée à Berlin et
Leipzig, explore une zone
taboue mais n’est pas une « Un évènement ! »
provocation, juste une Les Cahiers du cinéma
observation de la société».
PHOTO ARNO BURGI. AFP

MÉMENTO
Maroc Festival Chaabi Raï et
chaabi toute Zénith, 211, av. Jean­
Jaurès, 75019. Samedi, 20h.

Louis Chedid Variété du papa


de M Maisons­Alfort (94), théâtre
Claude­Debussy, 116, avenue du
Général­de­Gaulle. Sam, 20h45.

Francesco Tristano Pianiste


classique et tubes techno Café
de la danse, 5, passage Louis­
Philippe, 75011. Samedi, 19h30.
Lire aussi dans LeMag, page VIII

Joanna Newsom Harpe folk


(Libé du 14 janvier) Théâtre des
Bouffes du Nord, 39 bis, bd de la
Chapelle, 75010. Samedi, 20h30.
Sortie le 19 janvier
David Hinds Voix de Steel Pulse
Cabaret sauvage, 75019. Sam, 23h.
LIBÉRATION SAMEDI 15 ET DIMANCHE 16 JANVIER 2011

PORTRAIT TESSA WORLEY


krems, une station autrichienne. La jeune championne a
enfilé un tee-shirt et un jean pour «être plus féminine». Che-
veux blonds, yeux gris-vert, une perle blanche dans l’oreille,
une autre autour du cou, Tessa Worley sourit naturellement.
Elle a 21 ans mais paraît encore plus jeune. Dans le groupe
des filles de l’équipe de France, elle est la plus petite. «Oui,
1m 57 ce n’est pas grand. Je devrais peut-être mettre des chaus-
sures à talons mais ce n’est pas pratique en montagne», plai-
sante-t-elle.
Lorsqu’elle rentre à la maison, elle partage sa bonne humeur
avec ses copains de toujours. «Tessa n’a pas changé, dit Flora,
amie d’enfance. Elle est restée très simple, très nature, tout en
étant déterminée dans tout ce qu’elle fait.» Elle est aussi bonne
vivante, et apprécie les bons petits plats de sa grand-mère.
Son frère, étudiant en biologie à la fac de Fribourg en Suisse,
habite aussi le chalet. Et lui aussi a fait du ski, il a même couru
sous les couleurs de l’Australie, mais sans jamais percer au
niveau mondial. «Il a arrêté tout ça, survole Tessa, en rappe-
lant qu’elle est inscrite dans la même université. J’ai fait ski-
études au lycée du Fayet, puis
au lycée d’été à Albertville. EN 7 DATES
Maintenant, j’ai un bac S et je
suis inscrite en biomédical.» 4 octobre 1989 Naissance
Mais il n’est pas évident à Annemasse (Haute­
d’étudier en faisant de la Savoie). 1997 Divorce de
compétition. Tessa Worley ses parents. S’installe au
est toujours en première an- Grand­Bornand. 2005
née, en attendant de pouvoir
Première Coupe du monde
en géant à Ofterschwang
continuer. (Allemagne). 2008 Bronze
Membre de l’équipe de à Formigal (Espagne) aux
France militaire de ski, la Mondiaux juniors. Première
jeune femme bénéficie d’un victoire en Coupe du
bon soutien de la part de sa monde en géant à Aspen
station et de ses équipemen- (Colorado, Etats­Unis).
tiers, Rossignol et Bollé. Car 2009 Deuxième victoire
contrairement au football, en géant à Åre (Suède).
son salaire dépend vraiment 2010 16 du géant des JO
e
de Vancouver. 2011 Trois
de ses résultats. Elle ne se
victoires d’affilée à Aspen,
plaint pas. Difficile d’en Saint­Moritz (Suisse) et
avoir le cœur net, mais en Semmering (Autriche).
côtoyant les premières places
mondiales, Tessa Worley doit «peser» près de 200000 euros
par an, primes de victoire comprises.
Sa première gagne, en géant à Aspen (Colorado) en 2008, a
mis fin à neuf ans de disette tricolore dans la discipline. Au
tournant du siècle, Régine Cavagnoud dominait son sujet,
juste avant son accident tragique en 2001. Tessa Worley in-
Nouvelle star du slalom géant, la «puce» du Grand- carne le renouveau, avec la même détermination. Avec ses
trois victoires d’affilée cette saison, elle rejoint Carole Merle,
Bornand est favorite ce week-end à Maribor (Slovénie). qui avait réalisé le même exploit en 1991-1992. «On m’a dit
que j’étais la première à gagner en géant depuis Régine. C’est
touchant de lui succéder», dit-elle doucement.

Ski fait frais


L’affaire n’a pas été simple. Disqualifiée en 2008 pour un mil-
limètre en trop au niveau des fixations, elle se rattrape en
remportant sa première course de Coupe du monde aux
Etats-Unis. Elle doublera la mise l’année suivant à Åre en
Suède, à la veille de ses premiers Jeux olympiques. Vancouver
aurait dû révéler la petite bonne femme aux yeux du monde,
Par DINO DIMEO Vivre à cheval sur deux continents n’est pas simple, ne se- mais la météo en a décidé autrement. «Toute ma famille était
Photo ISABELLA BALENA rait-ce que pour les études. En Nouvelle-Zélande, elle fré- là. J’avais réalisé une première manche placée, regrette-t-elle
quente peu l’école. C’est surtout sa mère qui se charge de son encore. Malheureusement, la deuxième manche n’a eu lieu que

T
essa Worley est une fille de l’hiver. Transportée dès soutien scolaire. Elle attendra le CE2 pour faire sa première le lendemain. C’était un autre jour.» Un souvenir que rumine
sa naissance d’une montagne à l’autre et d’un hé- année complète. «En Nouvelle-Zélande, j’habitais à Waiau, aussi son entraîneur, Anthony Séchaud. «Tessa est facile à
misphère à l’autre, entre le Grand-Bornand, près où avaient émigré mes grands-parents paternels. Ma mère était gérer, un bonheur à entraîner, dit-il. Elle met en place ce qu’il
d’Annecy (Haute-Savoie), et le Mount-Lyford en inquiète car le premier hôpital se trouvait à deux heures de faut, elle écoute et applique les conseils. Je la suis depuis 2005
Nouvelle-Zélande, elle a connu plus d’hivers que d’étés. Née route.» Elle a 8 ans quand ses parents divorcent. Fini les voya- et je me dis que j’ai de la chance.»
de mère française et de père australien, elle a suivi ce flux ges à l’autre bout de la terre. Elle ne s’est jamais sentie trop A la veille du géant de Maribor, Tessa Worley se présente avec
migratoire entre les montagnes du nord de Christchurch, et australienne. Sa maison sera le chalet de sa mère au Grand- le dossard rouge de leader de la Coupe du monde. «La qua-
le massif des Aravis. «Maman, est d’Annemasse. Un jour elle Bornand. Le même qu’aujourd’hui, là où elle a toujours sa trième victoire d’affilée va arriver», promet-elle. Elle se prend
est partie en Nouvelle-Zélande où elle a rencontré Steven. Il ne chambre, tout comme Jonathan, son frère cadet. alors à rêver. Elle adore ça, comme lorsqu’elle se plonge dans
faisait pas de ski. Elle l’a initié.» Tessa Worley raconte la vie De la séparation de ses parents, elle se souvient peu. Sait juste la littérature fantastique, sa lecture favorite, ou écoute le rap
de ses parents, ou plutôt ce qu’elle en sait. «En dehors des que sa mère a dû compenser pour les deux parents. Et qu’elle d’Everlast. Car pour elle, le monde réel est tout autre.
stops à Bali , je n’ai découvert l’été qu’à 8 ans, au Grand-Bor- continue malgré un boulot assez prenant. «Elle travaille à Ge- «J’ai horreur de l’injustice et de la violence. Je me rends compte
nand. C’était bien de vivre autre chose.» La nouvelle star du nève à l’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle que je suis une privilégiée de faire ce que j’ai envie de faire» avant
géant a appris à marcher et à skier en même temps. «Je sais (Ompi). Elle s’occupe surtout des brevets japonais.» Le père est de préciser que «faire marcher un pays comme le nôtre, ce n’est
que mes parents plantaient des bâtons dans la descente du garage resté dans l’hémisphère Sud. Tessa Worley lui rend visite une pas facile. C’est pour ça que je me sens un peu de droite.»
et que je tournais autour. Je ne m’en souviens pas mais je l’ai vu fois par an. «L’an dernier, on s’est vus à Vancouver. Mainte- Dès qu’elle le peut, elle profite de l’existence. «J’ai aussi une
sur les vidéos qu’ils ont faites.» Elle a 5 ans lorsqu’elle intègre nant, il fait du vin et s’occupe des vignobles australiens. La der- vie secrète, un copain dont je ne parlerai pas. Et puis, je suis une
le petit groupe de compétition de Mount-Lyford où ses pa- nière fois que j’y suis allée, il m’avait fait goûter plein de crus fille, ne l’oublions pas. Dès que je le peux, j’adore m’engouffrer
rents sont instructeurs. A 7 ans, elle s’inscrit au Ski Club du différents. Mais je n’y comprends encore rien.» avec les autres filles de l’équipe dans un centre commercial.
Grand-Bornand, auquel elle appartient toujours. La rencontre a lieu dans la salle à manger d’un hôtel d’Inner- Qu’est ce que c’est bon !» •